Accueil > Patrimoine > Le chemin des mots : Pâques, foie, calendula

Le chemin des mots : Pâques, foie, calendula

Tout au long de notre vie, nous apprenons et utilisons des mots sans parfois connaitre leur parcours, fruit de la lente évolution d’une racine très ancienne. Chronique bimensuelle sur l’origine de mots ou d’expressions françaises, plongeons aujourd’hui dans l’origine et des mythes autour des mots « Pâques », « Foie », et « Calendula ».

Origine du mot paques

Sur le chemin des mots, il en est que nous n’avions plus l’habitude d’entendre, et pourtant… Partons à la découverte de l’origine des mots . À travers cette chronique , nous allons vous raconter l’histoire de l’origine du mot « Pâques », de l’origine du mot « Foie », et de l’origine du mot « Calendula ».

Parlons vocabulaire. Le vocabulaire du français s’est enrichi de mots d’origine étrangère. Une grande partie du vocabulaire français a pour origine le latin (80 % des mots !), le francique, le grec (pour les mots savants) et quelques mots d’origine gauloise, mais la langue française utilise fréquemment des mots qui ont une autre origine. Dans ces temps de Covid 19, avec des frontières plus ou moins fermées, des peurs plus ou moins avérées, il nous a paru intéressant de mêler nos pays en prenant des mots, des expressions qui nous lient, par leur origine, à la langue de nos amis de la péninsule italienne, histoire de se sentir plus proches….

Fouiller les mots pour en saisir le sens et s’enrichir de son sens, depuis son origine jusqu’à son usage actuel. Les comprendre, pour mieux comprendre ces mots qui sont part entière de notre patrimoine culturel français.

« La connaissance des mots conduit à la connaissance des choses » Thomas Hobbe

Après Pâques, attention aux crises de foie. Pourquoi pas une bonne tisane de calendula ?

L’origine du mot Pâques

« Celui qui doit être pendu à Pâques trouve le Carême bien court » Proverbe basque

Pâques de la Libération ou Pâques de la Résurrection ?

Le mot Pâques vient d’un terme hébreu qui signifie passage. La référence en est : le passage des Juifs de l’esclavage en Égypte à la Terre Promise et à la liberté. Plus tard, avec l’avènement du christianisme, le binôme Pâques et Passage commença à indiquer le Passage de la mort à la résurrection pour Jésus-Christ et de la mort spirituelle à une nouvelle vie pour les fidèles, libérés des péchés grâce au sacrifice de la Croix. Aussi pour cette raison, la Pâques juive est appelée Pâques de la Libération, tandis que la Pâques chrétienne est appelée Pâques de la Résurrection. Certains soulignent la proximité du mot Pâques avec le verbe grec Pasko qui signifie souffrir, avec une référence évidente aussi à Passion. De plus, l’île de Pâques doit son nom au fait qu’elle a été « découverte » le jour de Pâques 1722. Son nom d’origine est Rapa Nui (grande île, gros rocher).

L’origine du mot Foie

« La gastronomie est une profession de « foie » » Paul Carvel

origine du mot foie mythologie grecqueFoie en grec se dit Hépar/Hépatos

Le Foie est le seul organe du corps humain capable d’une régénération quasi totale, comme nous l’enseigne le mythe de Prométhée, le titan qui a volé le feu aux dieux pour le donner aux hommes. Jupiter pour le punir du vol le fit enchaîner au rocher d’une montagne et chaque jour un aigle lui dévorait le foie, qui repoussait pourtant la nuit de sorte que la torture du généreux Prométhée était éternelle. Foie en grec se dit Hépar/Hépatos d’où des termes tels que hépatite, hépatique, héparine …

Foie en latin se dit Iecur

En latin, cependant, le Foie est Iecur et – étrangement – nous ne le trouvons pas dans notre langue. En fait, Foie est originaire, toujours du latin, mais… gastronomique. Dans l’Antiquité, un plat délicieux était l’Iecur Ficatum, c’est-à-dire le foie d’animaux (porcs et oies) engraissés de… figues. Au fil du temps, dans la langue commune, l’adjectif Ficatum a pris le dessus et a été utilisé seul et de Ficatum, à travers des mutations linguistiques lentes et parfois complexes, on arrive à Foie.

Les expressions avec le mot Foie

Dans les temps anciens le Foie était considéré comme le siège du courage et des émotions, différents idiomes en dérivaient, tels que :

Se manger le foie : se faire du souci ou, si l’expression concerne deux personnes, il s’agit d’une grosse dispute (« ils se bouffent le foie »).

« Avoir les foies », c’est avoir peur. L’expression dans son entier était « Avoir les foies blancs« . Au Moyen-Âge, les anatomistes pensaient que ce n’était pas le cœur, mais le foie qui faisait circuler le sang dans le corps. Ainsi lorsqu’une personne était victime de stress intense et blêmissait, les médecins pensaient que son foie se vidait de son sang et blanchissait. Le rouge étant associé à la force et au courage, un foie blanc, tel que serait dans l’imaginaire un foie privé de sang, est devenu le symbole de la lâcheté et de la peur mais aussi de la traitrise. On appelait alors un traitre, un foie blanc.

Sachez que le pauvre Prométhée a finalement été, après des années de torture, libéré par Hercule qui avait une abondance de Foie, oh pardon, de courage!

L’origine du mot Calendula

origine du mot Calendula officinalis Le Calendula (les soucis), est un genre d’environ 20 espèces de plantes herbacées annuelles ou vivaces de la famille des Asteraceae, originaires de la région méditerranéenne et de Macaronésie. Portant mal son nom, le souci est une plante à la couleur fort gaie qui, bien loin d’attirer les problèmes, repousse les parasites au potager et soulage les petit problèmes de santé.

Le nom de la fleur Calendula est le diminutif du mot latin Calendae, qui indiquait le premier jour de chaque mois : les Calendes de janvier, février etc. En fait, Calendae dérive également de Calendar. La fleur a probablement été ainsi nommée pour sa longue floraison qui dure plusieurs mois. Dans les temps anciens, elle était associée au sentiment de douleur par amour. Les gracieux Calendules naîtraient en effet des larmes de la déesse Vénus pour la mort de son bien-aimé Adonis, un beau jeune homme (encore appelé « aussi beau qu’un Adonis ») tué par un sanglier lancé contre lui par le jaloux Mars, le mari trahi de la déesse. Afin de perpétuer cette douleur, le Calendula s’ouvre le matin et se referme sur lui-même au coucher du soleil.

Deux curiosités :

Les premiers chrétiens ont offert les corolles de Calendula à la Madone, comme s’il s’agissait de pièces d’or et pour cette raison les Anglais appellent encore cette fleur Marigold, c’est-à-dire « l’or de Marie ».

Les pétales séchés du Calendula sont également connus sous le nom de « safran du pauvre » car ils peuvent remplacer le safran coûteux.

Date : 12 avril 2021

Télécharger l'application

Réseaux sociaux

S'abonner

Communiquez sur Projecteur TV

ENTREPRISES, COLLECTIVITÉS, ACTEURS CULTURELS
Pour promouvoir votre marque, votre territoire, vos événements

Découvrez nos services

x

Newsletter

Gardons le lien avec la culture et le patrimoine en Provence. Restez connectés pour être informés des actualités, et s’évader au coeur de notre beau territoire de la Région Sud.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

En savoir plus