Accueil > Patrimoine > Le chemin des mots : les murs ont des oreilles, omnibus

Le chemin des mots : les murs ont des oreilles, omnibus

Tout au long de notre vie, nous apprenons et utilisons des mots sans parfois connaitre leur parcours, fruit de la lente évolution d’une racine parfois très ancienne. Nous vous proposons une chronique bimensuelle sur l’origine de mots ou d’expressions françaises : plongeons aujourd’hui dans l’origine de l’expression « les murs ont des oreilles » et dans celle du mot « omnibus ».

expression les murs ont des oreilles definition

Sur le chemin des mots …Certaines expressions de la langue française sont parties dans l’oubli, des mots que nous n’avons plus l’habitude d’entendre, et pourtant… Partons à la découverte de l’origine de l’expression Les murs ont des oreilles et de l’origine du mot Omnibus.

Parlons vocabulaire. Le vocabulaire du français s’est enrichi de mots d’origine étrangère. Une grande partie du vocabulaire français a pour origine le latin (80 % des mots !), le francique, le grec (pour les mots savants) et quelques mots d’origine gauloise, mais la langue française utilise fréquemment des mots qui ont une autre origine. Dans ces temps de Covid 19, avec des frontières plus ou moins fermées, des peurs plus ou moins avérées, il nous a paru intéressant de mêler nos pays en prenant des mots, des expressions qui nous lient, par leur origine, à la langue de nos amis de la péninsule italienne, histoire de se sentir plus proches….

Fouiller les mots pour en saisir le sens et s’enrichir de son sens, depuis son origine jusqu’à son usage actuel. Les comprendre, pour mieux comprendre ces mots qui sont part entière de notre patrimoine culturel français.

« Il faut apprendre, non pas pour l’amour de la connaissance, mais pour se défendre contre le mépris dans lequel le monde tient les ignorants. » Charlie Chaplin

Les murs ont des oreilles

Différentes sources existent quant à l’origine de l’expression les Murs ont des oreilles, des murailles des châteaux jusqu’à Catherine de Médicis, épouse d’Henri II Le Catholique, qui, en pleine période de répression des protestants, aurait fait installer un véritable système d’espionnage au Louvre à l’aide de tubes acoustiques dans les salles du palais.

catherine de medicis portrait

Portrait de Catherine de Médicis en tenue de deuil, vers 1560, atelier de François Clouet, Paris, musée Carnavalet.

La Régente noire

C’est une recommandation assez fréquente, une invitation à faire attention à ce que l’on dit car quelqu’un pourrait écouter… à notre insu. En vérité, aujourd’hui, avec la multiplication des portables et des réseaux sociaux, nos faits et ceux des autres sont littéralement exposés en place publique sans trop de préoccupation. Même nos appartements modernes aux murs légers nous mettent en condition d’écouter, sans le vouloir, les conversations, les disputes ou parfois les effusions amoureuses de nos voisins… ou d’être écoutés à notre tour. Il peut arriver que quelqu’un, plus curieux, appuie directement l’oreille sur la paroi pour mieux entendre.

Origine de l’expression les murs ont des oreilles, son histoire

L’expression « les murs ont des oreilles » serait née en France au XVIe siècle, à l’époque de la reine Catherine de Médicis, grande figure historique souvent controversée. Catherine de Médicis est née à Florence le 13 avril 1519 ; Catherine de Médicis (Catarina Medici) est la fille de feu le duc de Florence Lorenzo II Medicis (Laurent II de Médicis) et de Madeleine de La Tour d’Auvergne. Elle est par ailleurs la nièce du pape Clément VII de Médicis. Riche héritière, elle incarne la fortune de la richissime Florence. Séduit par la perspective d’une belle dot, le roi de France François Ier négocie son mariage avec son fils cadet, le duc Henri d’Orléans. L’union est célébrée à Marseille le 28 octobre 1533 en présence du pape et bien entendu du roi. Les deux époux ont 14 ans… Elle devient ainsi la bru du roi de France François Ier.

À défaut d’être belle, la princesse est gracieuse, naturellement gaie et aime les fêtes, bien différente en cela de l’image sévère qu’elle laissera dans sa maturité. Elle est aussi superstitieuse et s’entoure d’astrologues, dont le célèbre Nostradamus. Une chose est certaine: « la Reine noire » – on la surnommait ainsi pour ses habits sombres – avait fait réaliser un système de tubes dans les murs du Palais Royal qui lui permettaient, à elle et à ceux qu’elle chargeait de le faire, d’écouter les conversations les plus secrètes, craignant probablement une conspiration contre elle ou contre la noblesse.

Femme cultivée, Catherine de Médicis a contribué à diffuser en France les mœurs et le goût italiens. Elle a fait agrandir le Louvre et construire le palais des Tuileries. Sa devise : « Lacrymae hinc, hinc dolor » (De là viennent mes larmes et ma douleur), son emblème : une lance brisée. Son caractère dissimulé, son habit noir, son goût mélodramatique pour les devins et les intrigues « florentines » lui vaudront une réputation de conspiratrice largement usurpée. Aujourd’hui, avec les conversations électroniques, les oreilles et les yeux sont toujours ouverts !

jardins du palais royal

Vue d’ensemble du jardin du Palais-Royal © LPLT

Origine du mot Omnibus

Le bus pour tous

Le bus est l’un des moyens de transport les plus populaires. Beaucoup pensent que c’est un terme anglais. Mais non : le bus est aussi latin ! C’est précisément l’abréviation d’ »omnibus »qui signifie « pour tous ». En fait, le terme « omnibus » désignait les voitures tirées par des chevaux avec de nombreux sièges qui au XIXe siècle servaient de transport en commun (précisément « pour tous »). Mais il y a une histoire curieuse derrière cela.

origine du mot omnibusAu tout début du XIXe siècle à Nantes, un petit homme d’affaires a ouvert un moulin à vapeur. Pour utiliser sans gaspiller toute l’eau bouillante qui servait au fonctionnement du moulin, il a décidé d’ouvrir une salle de bain publique juste à côté, où tout le monde pourrait prendre un bain chaud. Le problème, cependant, était que l’endroit était un peu en dehors de la ville et que les clients étaient donc rares. Une sorte de navette est ainsi mise en place qui, depuis le centre de Nantes, conduit les clients vers le moulin et la salle de bain. La gare des navettes de Nantes était placée devant la boutique d’un chapelier, un certain Monsieur Omnès, qui, jouant avec son nom et avec le latin, avait posté une pancarte avec les mots « OMNES OMNIBUS » – ce qui pourrait signifier à la fois « tous pour tous « les deux » Omnès pour tous ». La voiture stationnée là-bas a alors reçu le surnom d ‘« omnibus ». Et comme ce type de véhicule était vraiment « pour tout le monde », ce nom, bientôt abrégé en « bus », s’est répandu et nous est parvenu.

Photo à la une : modèle Benz-Omnibus, 1896.

Date : 31 décembre 2020

Télécharger l'application

Réseaux sociaux

S'abonner

Communiquez sur Projecteur TV

ENTREPRISES, COLLECTIVITÉS, ACTEURS CULTURELS
Pour promouvoir votre marque, votre territoire, vos événements

Découvrez nos services

x

Newsletter

Gardons le lien avec la culture et le patrimoine en Provence. Restez connectés pour être informés des actualités, et s’évader au coeur de notre beau territoire de la Région Sud.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

En savoir plus