Accueil > Bien-être > Psycoaching > Psychologie : Nos blessures réveillées….

Psychologie : Nos blessures réveillées….

Quelquefois, un chagrin nous submerge et nous restons anéantis toute la journée devant la télévision.

C’est une colère qui explose là où on ne l’attendait pas. Un sentiment d’injustice intense surgit face à un supérieur hiérarchique qui ne reconnaît pas notre travail…

 

Ces phénomènes nous traversent tout au long de notre vie et nous ne comprenons pas pourquoi nous donnons autant d’importance à ces événements qui nous chavirent malgré nous.

« Il ne m’a pas rappelé, je me sens tellement humiliée » et nous y allons, de tout notre coeur, à déballer nos griefs contre celui ou celle qui nous a blessé(e). Nous cherchons la plupart de temps à trouver une explication rationnelle et immédiate à ce flot d’émotions. Mais interrogeons nous sur ce qui nous traverse…

De quel chagrin s’agit-il ? De quelle colère ou humiliation parlons nous ?

Nous avons besoin d’entrer en nous-même pour s’approcher de l’origine de nos maux. La plupart du temps, nous pouvons nous remémorer des faits, des traumatismes, des souvenirs de l’enfance. Ceux-là même sont réactivés maintes fois dans notre existence.

Si nous prenons l’exemple d’une mère exigeante et perfectionniste, nous pouvons imaginer son enfant, devenu adulte, dans un terrible sentiment d’infériorité s’il n’est pas premier à une course amicale entre collègues de bureau. Cet adulte pourrait même être en colère contre les autres compétiteurs.
En prenant ce temps d’introspection, nous pouvons comprendre qu’une ancienne blessure a été touchée et le fait de se fâcher contre ses collègues ne résoudra rien. Revenir à la source et panser nos anciennes plaies nous permettent de prendre du recul face aux événements.

La plupart du temps, il s’agit d’un prolongement d’une souffrance ancienne, parfois même oubliée. Un manque de regard ou d’attention lorsque nous étions bébé et voilà que nous nous sentons abandonnés parce que notre amie a annulé un rendez-vous. C’est la problématique de l’abandon qui doit être travaillée en priorité et non la relation avec cette amie.

Retrouver les émotions de l’enfance, c’est parfois pleurer devant un film. Nous ne pouvons pas en vouloir aux acteurs ou au réalisateur. S’interroger sur ce qui nous émeut est, sans aucun doute, un éclairage sur ce qui nous habite profondément.

Ce qu’il y a d’étrange, c’est que nous nous mettons nous-même en mouvement vers cette blessure première. Comme si, à l’intérieur de nous, nous avions un guide qui nous demande de guérir ou d’accepter ce que la vie nous a réservé tout petit. Cela explique pourquoi nous retournons dans des schémas douloureux, notre inconscient nous amène à revisiter ce qui nous a construit pour mieux nous défaire de notre passé.

C’est le chemin de l’autonomie.

 

 

Nathalie Delalande
Psychothérapie analytique

(Orientation existentielle et analytique)

 

 

Date : 24 janvier 2016

Télécharger l'application

Réseaux sociaux

S'abonner

Communiquez sur Projecteur TV

ENTREPRISES, COLLECTIVITÉS, ACTEURS CULTURELS
Pour promouvoir votre marque, votre territoire, vos événements

Découvrez nos services

x

Newsletter

Gardons le lien avec la culture et le patrimoine en Provence. Restez connectés pour être informés des actualités, et s’évader au coeur de notre beau territoire de la Région Sud.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

En savoir plus