Accueil > Patrimoine > « Cap Moderne » : trois architectures emblématiques du XXème siècle à Roquebrune-Cap-Martin…

« Cap Moderne » : trois architectures emblématiques du XXème siècle à Roquebrune-Cap-Martin…

Propriété du Conservatoire du Littoral, le site « Cap Moderne », 3000 m² en aplomb sur la Méditerranée est réouvert au public en 2015. « Cap Moderne » englobe la villa E-1027 d’Eileen Gray (1927- 1929), le Cabanon et les Unités de Camping Le Corbusier (1951 et 1957), l’Étoile de mer, bar-restaurant, style guinguette, de Thomas Rebutato (1949) : Six années de travaux, ont permis depuis le vendredi 4 juin 2021, de redécouvrir l’ensemble tel qu’il avait été imaginé et conçu à l’origine en 1929…. Un authentique événement culturel et touristique, car si le Cabanon Le Corbusier était visité depuis plusieurs années, la Villa E-1027 d’Eillen Gray n’avait été ouverte au public que très rarement…

Villa eileen Gray Cap Moderne littoral Roquebrune cap martin

Le site Cap Moderne, véritable reflet de l’architecture moderne de la Méditerranée , a été restauré à l’initiative de l’association éponyme présidée par Michael Likierman, avec le soutien de la ville de Roquebrune-Cap-Martin, le Département, la Région, le Conservatoire du Littoral, le Ministère de la Culture.

« Cap Moderne » : Un site classé monument historique

La restauration est achevée ainsi que le chantier, du lieu proprement dit, incluant la création d’une structure d’accueil des visiteurs, le hangar SNCF qui longe le quai de la charmante petite gare de Roquebrune-Cap-Martin, aujourd’hui Centre d’Art dédié aux trois grands architectes. Le chantier qui a coûté plus de 5M d’euros, a été subventionné pour 55% par les collectivités régionales et l’Etat et pour 45% par des mécénats privés. Le Centre des monuments nationaux en assure dorénavant la gestion en partenariat, pour l’animation culturelle, avec l’Association Eileen Gray,Étoile de me, Le Corbusier, présidée par Magda Rebutato. « Cap Moderne » est l’unique site des Alpes-Maritimes inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco, il accueille plus de 10 000 visiteurs par an.

Cabanon Le Corbusier Cap Moderne Roquebrune Cap Martin

Le Cabanon Le Corbusier © Manuel Bougot – FLC/ADAGP, Paris 2015

Le Cabanon Le Corbusier ou le mythe de la cabane primitive…

En 1928, la couverture d’un livre de Le Corbusier : « Une maison un palais », montrait une baraque de pêcheur qui témoignait de son admiration pour le vernaculaire. Ceci peut expliquer que l’aspect rustique des murs extérieurs en bardage de croûte de pin du Cabanon soit très éloigné des célèbres villas blanches de Le Corbusier. L’originalité du Cabanon est d’associer à l’esprit des cabanes de trappeurs, de définir une typologie de cellule habitable, réduite à un espace minimum réunissant plusieurs fonctions. Sous la toiture à une pente du Cabanon : un coin-travail, un coin-repos, des toilettes, un lavabo, une table, des rangements et un porte-manteau. La structure et tous ces éléments en bois, préfabriqués en Corse par l’entreprise Barberis, ont été assemblés sur place comme un Meccano : « J’ai un château sur la Côte d’Azur, qui a 3,66 mètres par 3,66 mètres. c’est extravagant de confort, de gentillesse, et c’est pour ma femme… », par ces mots l’architecte Le Corbusier évoquait le Cabanon qu’il construisit en 1952 sur une parcelle jouxtant le restaurant-guinguette « l’Etoile de Mer » implanté en 1949 sur un terrain voisin de la Villa Eileen Gray. Le Cabanon est l’illustration d’une série de recherches sur les règles de dimensions harmonieuses définies dans le « Modulor » par Le Corbusier.

Un fin tragique du mythe Corbusier …

Les éléments de mobilier, en chêne ou châtaignier, rivalisent d’astuces pour séparer les espaces et les activités et faciliter les rangements. Ancré sur le mur de la façade donnant sur la mer, un plan de travail est complété d’un meuble bas à casiers. Le lit, isolé des toilettes par un rideau rouge, intègre un repose-tête en bois et des rangements. Les peintures murales qui ornent l’entrée et les deux volets pliants, le sol de parquet jaune, les panneaux vert, rouge et blanc du plafond et les touches de couleur qu’apportent les patères du portemanteau contribuent à l’harmonie d’un ensemble « à la sobriété joyeuse… » : « Joyeuse » jusqu’au décès de son épouse Yvonne en 1957, le célèbre architecte futuriste de la Cité Radieuse de Marseille, y passera désormais en solitaire ses étés jusqu’à sa disparition tragique en 1965 : sur la plage de Roquebrune-Cap-Martin un homme est retrouvé mort noyé en face de son domicile. Il s’agit du Corbusier, propriétaire d’une somptueuse maison en bord de mer. Cette demeure, c’est la villa E-1027…

Villa E-1027 Cap Moderne et peinture Cap Moderne

Villa E-1027 / La pièce principale avec le mobilier et le tapis conçus par Eileen Gray, et la peinture de Le Corbusier – © Manuel Bougot – FLC/ADAGP, Paris 2015

La Villa Eileen Gray « E-1027 » : décodage !

Entre 1926 et 1929, Eileen Gray, construit la villa E-1027 avec son compagnon l’architecte Jean Badovici. La villa est baptisée E-1027 selon un code unissant les noms d’Eileen Gray et de Jean Badovici : décodage « E pour Eileen, 10 du J de Jean, 2 du B de Badovici, 7 du G de Gray », le nom de la villa imbrique leurs initiales. C’est en 1924, qu’Eileen Gray et Jean Badovici entreprennent la réalisation et à la décoration d’une « maison de vacances moderne ». Architecte, Jean Badovici encourage alors sa complice Eileen Gray à s’intéresser à l’architecture et l’y initie… mais la passion amoureuse ne durera pas… A la suite de la séparation des deux amants, en 1932, Jean Badovici, propriétaire de la villa, y résidera jusqu’à sa mort en 1956. La Villa à toit plat, dont les travaux s’achevèrent en 1929, est construite en partie sur pilotis et en forme de « L ». Fait d’importance : son aspect extérieur reprend les cinq points de l’architecture moderne énoncés par Le Corbusier

L’extérieur de la villa : un petit paquebot ancré dans les restanques…

La pièce principale hissée sur pilotis profite du plan libre d’un balcon et de longues baies magnifiant la vue sur la Méditerranée et à l’horizon Monaco… La villa E-1027 est une icône de l’architecture moderne. Par sa situation, sa toiture coiffée d’un édicule vitré, ses garde-corps et ses stores en toile de bâche, sa bouée et ses variations chromatiques blanches et bleues, elle joue de l’analogie avec l’univers nautique, réinvente la villégiature balnéaire, tout en associant sa sensibilité aux idéaux modernes, Eileen Gray l’enrichit de persiennes empruntées à l’architecture vernaculaire. Des inscriptions insolites signées Eileen Gray sont disséminées sur les murs: « Entrez lentement », « Défense de rire », sont les reflets de l’esprit rebelle de l’architecte-décoratrice irlandaise, une femme farouchement libre en avance sur son époque…

L’intérieur de la « villa blanche » : le mobilier, la décoration…

La Villa est petite mais pour Eileen Gray « chacun « doit pouvoir rester libre et indépendant » et… tout ranger dans un minimum de place. Cet esprit d’ordre et de rangement se matérialise par de petites étiquettes précisant la place de chaque chose. Ses dessins d’architecte designer détaillent tous les dispositifs qu’elle invente pour créer des sous- espaces et des meubles mobiles, fixes ou intégrés. Certains meubles et tapis sont des créations sont alors en vente dans sa galerie Parisienne Jean Désert, dont le fauteuil transat. Le fauteuil Bibendum, une banquette en cuir noir à armature en tube d’acier chromé, les tables volantes, le tapis « Marine d’abord » de la chambre d’amis ou l’astucieuse table de chevet chromé circulaire, baptisée Table E-1027, réglable en hauteur par une chaînette métallique ont désormais retrouvé leur place d’origine….

Etoile de Mer Cap Moderne Roque Brune Cap Martin

L’Étoile de mer – Unités de camping Le Corbusier © Manuel Bougot – FLC/ADAGP, Paris 2015

Le parti pris des architectes et experts chargés de la restauration…

Claudia Devaux, Renaud Barrès, Burkhardt Rukschcio et Philippe Deliau, sont les auteurs de cette restauration validée par le Comité scientifique et la DRAC, parti pris qui a été celui de revenir au plus près de ce qui avait été imaginé et accompli par Eileen Gray en 1929. Le gros oeuvre a été l’occasion de réaliser des études et de réfléchir à des solutions innovantes et pérennes, concernant, entre autres, les murs en béton érodés, dont il fallut trouver la technique la plus performante qui permettait de résister au corrosif climat méditerranéen. Le réaménagement de la Villa E-1027 fut un véritable travail d’orfèvre et de recherche pour retrouver avec précision les détails de ce que fut la maison à l’origine. Désormais, la restauration de la Villa E-1027 est achevée ainsi que que la création d’une structure d’accueil des visiteurs « Le Hangar » à la gare même de Roquebrune-Cap-Martin

Le « Hangar » : Centre d’art et de documentation…

Michael Likierman, homme de culture, passionné d’art et de musique classique, Président de l’association « Cap Moderne », nourrissait un grand projet culturel : acquérir le hangar SNCF qui longe le quai de la charmante petite gare de Roquebrune-Cap-Martin, hangar dont il rêvait de faire un « Centre d’Art » dédié aux trois grands architectes qui ont laissé leur empreinte sur ce site unique niché dans la verdure et les fleurs, face à la mer Méditerranée… C ’est chose faite, aujourd’hui le public est invité à mieux comprendre, en particulier l’œuvre de Le Corbusier, grande figure de la modernité dont l’architecture révolutionnaire, encensée par les uns, haïe par les autres, est étudiée par tous !

Deux ouvrages autour d’Eileen Gray et Le Corbusier à découvrir…

« Eileen Gray, une Biographie » par Peter Adam

L’auteur, Peter Adam, qui a été grand reporter à la BBC, a écrit plusieurs livres, notamment sur le peintre David Hockney et sur l’art du Troisième Reich, sujet sur lequel il a réalisé deux documentaires primés aux Academy Award. Le sujet de ce livre « Eileen Gray, une biographie », est l’histoire d’une femme libre qui a mené de multiples batailles, pour survivre, la plupart contre elle-même. Si elle fut peu reconnue de son vivant, ce fut en grande partie de son fait, car elle n’a pas cherché la gloire ou les honneurs, un autre rêve l’habitait, souvent en avance sur l’esprit de son temps, sans doute, trop en avance ! (Editions La différence)

« Le Corbusier, architecte parmi les hommes » par Jean-Marc Thévenet

 Livre Le Corbusier un architecte parmi les hommes 

Livre « Le Corbusier, un architecte parmi les hommes »

En partenariat avec la Cité de l’Architecture et la Fondation Le Corbusier, les éditions Durpuy rendent hommage au célèbre architecte de la Cité Radieuse de Marseille, à travers cet album de bande dessinée pédagogique : un dossier illustré de nombreux documents photographiques accompagne le récit qui revient sur les quinze dernières années de Le Corbusier. Un récit mis en scène par Jean-Marc Thévenet, bien connu des amateurs de bande dessinée pour son implication, des années durant, au cœur du Festival International de Bande Dessinée d’Angoulême, qui par ailleurs fut Commissaire de l’exposition « Architecture et Bande dessinée » présentée à la Cité de l’Architecture de juin à octobre 2010. (Editions .Dupuis)

Informations pratiques pour visiter Cap Moderne :

Cap Moderne est situé à 500m de la gare de Roquebrune-Cap-Martin, accessible par le sentier dit « Promenade Le Corbusier » – Visites guidées uniquement- Réservation par mail : contac@capmoderne.com ou par téléphone : 04 92 15 01 41 00 (Visites par groupe de 18)

Photo à la Une : La villa E – 1027 dans son écrin de verdure, accessible via la Promenade Le Corbusier © Manuel Bougot

Localisation : Roquebrune-Cap-Martin
Auteur : Viviane Leray
Date : 6 septembre 2021

Télécharger l'application

Réseaux sociaux

S'abonner

Communiquez sur Projecteur TV

ENTREPRISES, COLLECTIVITÉS, ACTEURS CULTURELS
Pour promouvoir votre marque, votre territoire, vos événements

Découvrez nos services

x

Newsletter

Gardons le lien avec la culture et le patrimoine en Provence. Restez connectés pour être informés des actualités, et s’évader au coeur de notre beau territoire de la Région Sud.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

En savoir plus