Accueil > Patrimoine > « Menton, ma ville est un jardin »

« Menton, ma ville est un jardin »

Dès le XIXème siècle, le microclimat mentonnais a attiré botanistes et riches propriétaires étrangers qui introduisirent des espèces végétales tropicales et subtropicales. Ils composèrent les harmonies organiques originales qui font aujourd’hui de Menton une ville reconnue dans le monde entier pour la beauté de ses jardins. Partons à la découverte de ces 7 espaces de verdure et de fleurs fascinants : le jardin Fontana Rosa, le jardin du Val Rahmeh, le jardin de la serre de la Madone, le jardin de la villa Maria Serena, le jardin du Palais Carnolès, le Parc du Pian ainsi que les jardins Biovès, au coeur de la cité.

jardins de menton visiter serre de la madone ville verte nature tourisme

Partons à la découverte des incroyables jardins de la ville de Menton en Provence-Alpes-Côte d’Azur : Fontana Rosa, Val Rahmeh, la serre de la Madone, Maria Serena, le Palais Carnolès, la Parc du Pian et les jardins Biovès au coeur de 76 hectares de verdure, de fleurs et d’arbres…

« Menton, ma ville est un jardin »

La légende de Menton

Selon la légende, Ève déroba un citron avant d’être chassée du paradis. Accompagnée d’Adam, ils parcoururent les terres, cherchant un endroit ressemblant à leur paradis perdu. Ils trouvèrent enfin ce lieu tant espéré en la Baie de Menton. Ève y planta le citron, et c’est ainsi que naquit la ville de Menton qui un jour encore bien lointain se baptiserait « Menton, ma ville est un jardin » : une vocation de ville verte, bien avant l’heure des histoires de développement durable et de respect de l’environnement. Un héritage, botanique et végétal, riche et unique au monde, dont témoignent « 7 jardins d’exception » qui ont valu à la cité de voir s’inscrire son nom dans le cercle très fermé des villes ayant reçu la distinction nationale : « Fleur d’or ».

Les 7 jardins extraordinaires de Menton, contés par 7 guides-conférenciers

Palais Carnolès Michel Imbert guide conferencier Jardins de Menton

Palais Carnolès – Michel Imbert l’un des 7 guides conférenciers des jardins de Menton

Dès le retour des beaux jours les 7 oasis de fleurs, de plantes et d’arbres rares, accueillent les visiteurs qu’accompagnent 7 guides-conférenciers du Service du Patrimoine, férus de la grande et petite histoire de ces « Jardins extraordinaires » à la Charles Trenet, un des derniers poètes de la chanson française… Des guides passionnés qui révèlent les secrets des plantes : tinctoriales et aromatiques à Serre de la Madone, comestibles au Val Rahmeh, riches en propriétés phytothérapiques à Maria Serena… Les amoureux de la nature découvriront aussi les parcs des palaces Belle Époque : le Royal Westminster, le Winter et le Riviera Palace. Les amateurs de fruits et légumes, seront à la fête dans allées des Jardins Biovès, au milieu de potagers !

Rendez-vous aux jardins de Menton …

Fontana Rosa jardin ville de menton tourisme nature fleurs

Fontana Rosa © Ville de Menton

Jardins de Menton N°1 : Fontana Rosa

Le Jardin des romanciers

Avenue Blasco Ibañez

L’écrivain espagnol, poète et homme politique, Vicente Blasco Ibanez, qui fut propriétaire du domaine, rend hommage à ses frères de plume : « Je voudrais les rencontrer au détour de chaque allée, que ce soient eux qui me reçoivent chez eux. Je serais leur Hôte… » : c’est ainsi que Flaubert, Stendhal, Tolstoï, Dostoïevski, Balzac, Goethe, Boccace, Dickens, sont immortalisés sous forme de bustes de bronze croisés au hasard des allées de ce jardin d’inspiration andalouse et arabo-persane peuplé de ficus, palmiers, Araucaria, un jardin imaginé par le romancier originaire de Valencia, qui avait acquis la villa en 1922. L’homme politique de l’exil y fera revivre le Don Quichotte de Cervantès, à travers des céramiques polychromes « Azulejos » de Valencia. L’écrivain s’éteindra à Fontana Rosa. Le site sera classé monument historique en 1990. Aujourd’hui le Jardin des Romanciers, savamment restauré, a retrouvé les couleurs originales de ses « Azulejos ». Un lieu où il fait bon vivre et lire…

Fontana Rosa Blasco ibanez dans son jardin ville de menton

Balsco Ibanez dans son jardin Fontana Rosa © Ville de Menton

Jardins de Menton N°2 : Le jardin du Val Rahmeh

Les Tropiques à Menton

Avenue Saint-Jacques (Garavan)

C’est un beau domaine qu’acquiert en 1905 Sir Percy Radcliffe, Général de l’Armée britannique, dont l’épouse se prénomme Rahmeh (tranquillité en arabo-persan). Quand Sir Percy Radcliffe décide de faire une halte dans cet amphithéâtre naturel, il y introduit les fruitiers tropicaux et subtropicaux, qui constituent la fierté du lieu : agaves géantes, cordylines vertes et rouges, daturas, bougainvilliers rouge, citrus, thumbergia grandiflora bleu. Il achète alors des terrains agricoles attenants plantés de vignes d’oliviers et d’agrumes. En 1957, passionnée de fleurs, « l’excentrique », comme on la surnomma : May Cambell, apportera dans son sillage de superbes plantes ornementales comme les Solanacées et les sulfureuses Daturas. En 1966, le Ministère de l’Éducation Nationale se porte acquéreur du domaine désormais affecté au Muséum National d’Histoire Naturelle. Il est alors dédié à la conservation d’espèces menacées : le jardin aux plantes exotiques, diamant des jardins de Menton, présente une collection de 1 700 espèces différentes dont 140 uniques en provenance du monde entier. Au cœur du parc : un jardin d’eau en diadème mêle topaze, rubis et lapis-lazuli aux verts de la malachite et du jade…

val rahmeh jardin especes tropicales ville de menton

Val Rahmeh © Marjorie Jouen

Jardins de Menton N°3 : Serre de la Madone

7 hectares pour rêver à l’infini

74 Val de Gorbio

Classé Monument historique en 1990, appartenant au Conservatoire du littoral, c’est l’un des plus beaux jardins de Menton, un jardin, rappelons-le, qui a échappé aux promoteurs gloutons par la volonté du député-maire Jean-Claude Guibal à l’issue d’une farouche bataille… Créé dans les années 1920-1930 par le major Lawrence Johnston (propriétaire de Hidcote Manor en Angleterre). Américain par la naissance, ce sujet britannique choisit d’y nicher une maison de style mentonnais surplombant un havre de beauté où il cultive amoureusement les plantes et arbres les plus rares rapportés de ses lointains voyages : chêne tropical de l’Himalaya, Magnolia du Yunnan, Nolina du Mexique qui serait, dit la légende, tricentenaire… Le major construit douze citernes : une réserve d’eau près de 1 000 m³, des bassins enjolivés de sculptures antiques C’est en 1924, que le Major Lawrence Johnston crée un jardin exotique à l’architecture paysagère. Dans ce lieu intemporel coupé des rumeurs de la ville, les fragrances s’exhalent, le chant des oiseaux et la majesté des grands végétaux viennent éveiller nos sens*.

 

Serre de la Madone Menton

Serre de la Madone 

Jardins de Menton N°4 : Maria Serena

et sa villa blanche

21 Promenade Reine-Astrid

Niché entre mer et montagne, à quelques mètres de l’Italie « Maria Serena » est le parfait témoignage de l’art des jardins à la Belle Époque : plus palmeraie que jardin, c’est un hymne à la verticalité peuplé de Caryota urens, Phoenix canariensis, auxquels se mêlent de splendides Cycas ou encore l’étrange Dracaena draco, qui s’épanouissent surplombant la Méditerranée. La température, jamais inférieure à 5°C, fait de Maria Serena le jardin le plus tempéré de France. La municipalité utilise aujourd’hui cette propriété et sa villa blanche (qui apparaît dans de nombreux films, dont ceux d’un certain Hercule Poirot…) le lieu de réception et d’accueil de ses hôtes de marque…

maria serena jardin villa blanche belle epoque especes vegetales menton

Maria Serena © Ville de Menton

Jardins de Menton N°5 : Le Palais Carnolès

et son jardin d’agrumes

3, avenue de la Madone

Ancienne Résidence d’été des Princes de Monaco, le Palais abrite de nos jours le Musée des Beaux Arts de Menton. Construit dès 1717 à la demande du Prince de Monaco, Antoine 1er Grimaldi, il souhaitera en faire son « petit Versailles », faisant appel pour cela aux architectes de Louis XIV. En 1863, le domaine est vendu et devient « Villa meublée » pour les têtes couronnées de Bavière. Le palais est finalement racheté par le professeur Edward Phels Allis en 1896 qui en confie l’aménagement à l’architecte Tersling. Le grand salon dit Salon de Musique et la Salle des Officiers conserveront leur décor Premier Empire, voulus par le Prince Honoré V Grimaldi. Le parc (1 hectare) classé « Conservatoire spécialisé de végétaux » présente une des premières collections d’agrumes d’Europe… Il est habité de sculptures classiques et contemporaines qui prolongent, à ciel ouvert, les collections du musée… L’allée centrale majestueuse qui conduit au Palais est bordée de grands Phoenix canariensis entre lesquels s’intercalent des Cycas et des Chamaerops humilis. Le Palais Carnolès, après un an de travaux vient de retrouver son lustre d’antan, dévoilant ses couleurs originelles…

palais carnoles ville de menton tourisme visiter

Palais Carnolès © Ville de Menton

Jardins de Menton N°6 : Le Parc du Pian

540 oliviers sur plus de trois hectares

Quartier de Garavan

Avec ses 540 oliviers pluriséculaires plantés en restanques, le Parc du Pian est classé à l’Inventaire des Monuments Historiques depuis 1955… Surplombant la grande bleue, les 540 oliviers, arbres mythiques et constitutifs des civilisations méditerranéennes, symbolisent, ici comme ailleurs, l’abondance, la gloire, la sagesse et la paix… Pendant des siècles, il fut un élément économique majeur du Bassin méditerranéen. Menton le cultivera et s’enrichira grâce au commerce de l’huile d’olive, des onguents et de son bois précieux. L’olivier fait, aujourd’hui encore, partie de l’identité mentonnaise, et de ses traditions. On y pratique l’éco-pâturage, une pratique ancestrale remise au goût du jour par la municipalité. Les troupeaux de moutons viennent y paitre chaque printemps et assurent ainsi l’entretien dans le respect de l’écologie. Le parc est également dévolu aux plaisirs des familles : un lieu idéal pour les pique-niques, les jeux des enfants, on peut y pratiquer le mini golf ou s’y restaurer à l’ombre de ses oliviers. De nombreuses manifestations populaires y sont organisées toute l’année.

parc du pian oliviers plusieurs fois centenaires ville de menton

Le Parc du Pian et ses oliviers plusieurs fois centenaires © Ville de Menton

Jardins de Menton N°7 : Les Jardins Biovès

au cœur de la Cité des citrons

Centre ville

Cette promenade-jardin est le théâtre, depuis 1934, de la célèbre Fête du Citron. Situés face à l’Office de Tourisme et au Palais de l’Europe, les jardins portent le nom d’Émile Biovès, maire de Menton à la fin du XIXème siècle. Aménagée sur la couverture du Careï, cette belle promenade de 800 mètres arbore, tout au long de l’année, pelouses fleuries, essences exotiques, sculptures et fontaines… A Noël et pendant la Fête du Citron, les jardins Biovès revêtent une décoration spéciale. La 88ème Édition de La Fête Du Citron, (reportée à 2022), attire chaque année en février, plus de 240 000 visiteurs français et étrangers en seulement 15 jours…. Des structures d’agrumes de plusieurs mètres de hauteur aux détails minutieux des parterres, la manifestation mobilise l’ensemble des équipes municipales au savoir-faire qui fait aujourd’hui partie du Patrimoine Culturel immatériel de la ville.

Les Jardins Bioves au centre de la ville de Menton tourisme vert

Jardins Biovès au centre de la ville © Ville de Menton

Entretenir ces « Jardins extraordinaires » : une mission confiée à 70 agents !

C’est donc une mission particulièrement noble dont sont chargés les 70 agents du service des parcs et jardins de Menton : entretenir, valoriser et magnifier plus encore les 76 hectares de végétaux, ce sont près de 100 000 plantes pour le fleurissement annuel des jardins exotiques ou méditerranéens. Une mission menée à bien grâce à la passion et à l’expérience de jardiniers, techniciens et paysagistes. Tous, sont engagés dans une démarche de respect des enjeux environnementaux du XXIe siècle, comme l’atteste le « Potager des princes », modèle de culture biologique, dans les Jardins du Palais Carnolès

* A l’attention des visiteurs : Le jardin s’étage sur une colline et peut s’avérer difficile d’accès pour les personnes à mobilité réduite. Notez aussi qu’en dépit de leurs noms, l’accès au jardin Serre de la Madone se fait par la route du Val de Gorbio (entre Roquebrune Cap-Martin et le Palais Carnolès) et curieusement non par la corniche des Serres de la Madone.

Horaires visites guidées : Service du Patrimoine – Tél. : 04 92 10 33 66

Photo à la Une : Serre de la Madone © Ville de Menton

Localisation : Menton
Auteur : Viviane Leray
Date : 23 juin 2021

Télécharger l'application

Réseaux sociaux

S'abonner

Communiquez sur Projecteur TV

ENTREPRISES, COLLECTIVITÉS, ACTEURS CULTURELS
Pour promouvoir votre marque, votre territoire, vos événements

Découvrez nos services

x

Newsletter

Gardons le lien avec la culture et le patrimoine en Provence. Restez connectés pour être informés des actualités, et s’évader au coeur de notre beau territoire de la Région Sud.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

En savoir plus