Accueil > Art > Spectacle Vivant > Les noces de diamant (enfin) pour Jazz à Juan !

Les noces de diamant (enfin) pour Jazz à Juan !

La célèbre Pinède Gould de Juan les Pins va pouvoir revivre ses grands moments de jazz avec le 60e anniversaire de Jazz à Juan. Prévu pour 2020, il avait été reporté pour les raisons sanitaires que nous connaissons. En coulisses on prépare le nouvel habillage de ce cadre mondialement connu mais le menu de la fête vient a été dévoilé, un menu qui devrait être gastronomique et très gourmand.

Kenny Garrett concert Festival Jazz a Juan 2021

L’édition du festival Jazz à Juan 2021 sera l’occasion de célébrer les 60 ans de l’événement du 9 au 20 juillet 2021 avec une programmation haute en couleurs sur la Pinède Gould de Juan-les-Pins, située au coeur de la Côte d’Azur.

L’auditorium du Palais des congrès d’Antibes Juan-les-Pins n’était pas plein comme à son habitude en raison des règles sanitaires qui obligeaient à laisser quatre sièges libres entre chaque personne et de s’être inscrit à l’avance sur le web, le nombre étant naturellement limité. Pour rien au monde nous n’aurions manqué ce rendez-vous pour ProjecteurTV.com.

Dans notre article du 17 avril 2020, nous avions annoncé le menu de ce festin des 60 ans tout en indiquant que les noces de diamant étaient reportées d’un an en raison de la pandémie mondiale et des ses conséquences. Deux personnes étaient particulièrement enthousiastes et motivées lors de cette annonce, Jean-René Palaccio, le directeur artistique et Philippe Baute, le directeur administratif. Ce 60ème avait une résonance particulière car l’un fêtait ses 10 ans de programmation et l’autre ses 20 ans d’organisation.

jean rene palaccio philippe baute directeur jazz a juan 2021 60 ans programme

Jean René Palaccio et Philippe Baute lors de la présentation de la programmation en 2020

Mais pour cette nouvelle présentation, le premier n’était pas présent, bloqué à Monaco par la Covid et tous les intervenants eurent une pensée amicale pour lui à commencer par Philippe Baute à qui revenait la charge de présenter le programme, plutôt le menu. Inutile de vous dire que nous sommes tombés comme des « morts de faim » sur cette annonce de pouvoir revenir dans la Pinède pour écouter du jazz. Mais qui serait là pour ces 60 ans ?

Le duo d’organisateurs avait souhaité reconduire au maximum le même plateau très américanisé. Il avait laissé le choix aux artistes de revenir ou pas selon leur envie ou planning car certaines « têtes d’affiches » sont réservées plusieurs années à l’avance. Arriver à reconduire la moitié du menu prévu en 2020, il fallait déjà le faire compte tenu que les décisions ont été prises bien avant les dernières mesures et la nouvelle situation sanitaire…

Festival Jazz à Juan 2021 : Ouverture annulée avec Marcus Miller en dernière minute…

La direction du festival vient juste d’annoncer que la tournée européenne de Marcus Miller était annulée et que le fidèle Marcus ne foulera pas la scène mythique de la Pinède. On imagine la stupéfaction , surtout que tout semblait réglé lors de la conférence de presse où était présent l’agent de Marcus, en chaleureuse discussion avec Philippe Baute, le directeur administratif de Jazz à Juan.

L’ouverture le 09 juillet devait se faire avec Marcus Miller – abonné de la scène juanaise depuis 1996 avec 14 participations en 25 ans. Pour sa « carte blanche » il devait entouré de «guests » de rêve. A commencer par le saxophoniste Maceo Parker et son funk-jazz inimitable qui était déjà prévu en 2020. Devaient les rejoindre sur scène le batteur Manu Katché qui est aussi auteur-compositeur, mais également un autre guitariste mondialement connu pour avoir joué avec les plus grands dans différents styles de musique dont la jazz avec Miles Davis, c’est John McLauglin. Pour les personnes qui ne connaissaient pas encore, à découvrir la chanteuse Célia Kaméni – grande spécialiste du scat- qui était venue à Jammin’Juan 2019 avec le groupe Bigre mais avait été révélée avec le Amazing Keystone Big Band.

celia kameni amazing keustone big band jazz a juan concert 2021

Célia Kameni © Jazz-Rhone-Alpes

Les effets indirects de la pandémie avaient provoqué une incertitude dans les voyages et le retrait de Marcus Miller pour les 60 ans de Jazz à Juan.

Le magnifique trio d’Avishaï Cohen pour l’ouverture du festival le 09 juillet !

Tous les fans se demandaient par qui les organisateurs allait le remplacer, situation tendue les « têtes d’affiche » sont déjà engagés par les gros festivals.
C’est un beau coup de dernière minute qui a été réussi avec Avishaï Cohen, ce contrebassiste-compositeur de haut vol qui viendra avec un très brillant jeune pianiste – Elchin Shirinov– issu la grande école du piano israélien- que nous avions découvert le 16 octobre 2019 au Conservatoire de Nice. Ce soir là, le trio était venu pour la sortie nationale du nouvel album Arvoles. Pour ce concert au festival Jazz à Juan ce devrait être un autre batteur Roni Kaspi qui sera sur scène. A coup sûr un magnifique trio pour ce festival.

Hommage à Ray Charles avec Maceo Parker & The Raeletts

La seconde partie de cette soirée d’ouverture ne connaîtra pas de gros changement avec le maintien du saxophoniste Macéo Parker qui viendra rendre un hommage à Ray Charles avec une grande formation. Mais la surprise sera concrétisée par la présence des derniers membres de The Raeletts, un groupe de femmes formé en 1958, à la demande de Ray Charles pour assurer le choeur de ses concerts. Elles sont présentes sur les grands tubes que sont Nigh Time Is The Right Time’, What’d I Say & Hit the Road Jack.

La suite du programme du Festival Jazz à Juan

La soirée suivante du 10 sera aussi celle des paradoxes. On commencera avec un trio de virtuoses composé par Eric Légnini puis on basculera dans la taille XXL avec Mélody Gardot accompagnée par le prestigieux Orchestre philharmonique de Monte-Carlo qui sera dirigé par le pianiste Yvan Cassard.

Pour le 11, place aux géants américains du souffle avec d’abord le saxophoniste Kenny Garrett, véritable showman avant de retrouver le trompettiste virtuose Wynton Marsalis.

Pour débuter la semaine du 14 juillet, deux voix. Tout d’abord celle de Robin McKelle, une énergie étonnante qu’elle va mettre au service de morceaux uniquement composés par des femmes, thème de son dernier album. Pour finir la soirée du 12, celle aussi incomparable du géant Grégory Porter et son célèbre « apple cat ».

Pour celle du 13, place à deux références depuis des générations. Michel Portal, figure majeure du free-jazz européen, qui vient de sortir un superbe album – conçu pendant et en réaction au confinement- qu’il a sobrement baptisé « MP 85 », juste pour nous rappeler qu’il a 85 ans car lui, il a oublié !

Un peu plus jeune mais une autre légende, c’est John McLauglin qui revient sur la scène juanaise pour ce 60ème Jazz à Juan mais cette fois en leader.

Place à la redécouverte de la scène jazz française !

foehn trio jazz actuel highlines album concert jazz a juan 2021

FOEHN trio © Laurie Diaz

Comment célébrer la Fête nationale (14/07) sans musiciens français ? Ce sera fait avec une soirée des « premières fois » à Juan pour chacun des groupes mais également celle de la découverte – pour un certain nombre – de noms à retenir pour la scène jazz française qui ont déjà leur reconnaissance internationale. C’est le cas pour cet étonnant trio, venu de la région lyonnaise, FOEHN, qui dès les premières notes va vous faire voyager dans l’imaginaire… Pour le feu d’artifices, place à l’accordéoniste niçois Vincent Peirani qui va rajouter à son quintet Living Being, majoritairement niçois lui aussi sauf Emile Parisien, le saxophoniste, deux autres accordéonistes Marc Berthoumeux & Daniel Mille, le chanteur-hamoniciste Charles Pasi et l’immense pianiste cubain Harold Lopez-Nussa. Le partage du plaisir dans toute sa dimension.

Menu très complet le lendemain (15/07) avec un triple plateau de nouvelles « premières fois ». On commence par un duo totalement détonnant, celui d’Obradovic & Tixier composé de la batteuse Lada Obradovic mais qui ne jouera pas que de la batterie et du pianiste David Tixier. Attention au décollage… Pour prendre le relai, ce sera Sly Johnson qui va maintenir la pression et faire monter la température avant l’apparition de Kimberose.

Nouveau changement de couleurs musicales pour ce 16 juillet avec pour commencer le duo mythique Amadou & Mariam pour « Un vendredi à Juan les Pins » à la place du célèbre « Un dimanche à Bamako ». Il va ouvrir sa « Boîte de jazz », nous raconter « La fabuleuse histoire de Mister Swing », c’est bien sûr Michel Jonasz pour finir cette soirée.

En revanche ce sera « Gospel à Juan » pour le dimanche 18 avec une bonne trentaine de voix sur la scène avec un programme spécialement conçu pour les 60 ans de Jazz à Juan !

Pas de Lionel Ritchie qui était prévu en 2020 mais deux grands noms de de la scène jazz « made in France » pour le dessert des 60 ans de Jazz à Juan. On commence par Anne Paceo, batteuse mais qui a rajouté une « baguette » avec sa voix dans son dernier album « Bright Shadows ».

vincent peirani quintet concert jazz a juan 2021

Les dernières notes seront délivrées par l’inclassable trompettiste Ibrahim Maalouf qui viendra présenter son dernier album « S3NS ».

Que cela fait du bien de penser que nous allons retrouver cette fameuse pinède Gould, la sentir revibrer aux sons des accords de ces fabuleux artistes ! Naturellement la situation sanitaire a considérablement fait changer le dispositif habituel. Au jour où nous écrivons ces lignes, il n’y aura pas de places dans le promenoir (debout) et la jauge devrait être réduite de 50 % pour respecter les règles sanitaires.

Pas d’inquiétude si vous ne pouvez être présent ou n’avez pas les moyens de vous procurer une place, Jazz à Juan va aussi innover en étant parmi les premiers festivals en Europe à proposer une formule hybride, à savoir un festival en présentiel et la version « streaming payant » au tarif unique de 15€ sauf pour le 10/07 (10€) mais où vous pourrez avoir le choix de trois angles de vues pendant la diffusion.

Mais pour marquer encore plus ses 60 ans si particuliers, Jazz à Juan va se décliner durant tout l’été ( 10/07 au 20/08) à travers 33 concerts gratuits avec 135 artistes répartis sur les deux scènes de la place nationale à Antibes et la petite pinède de Juan les Pins dans oublier du jazz dans les rues, chaque jour pendant l’été…

Avec ce programme, Jazz à Juan entend bien marquer d’une « pierre blanche » ses noces d’Or tant attendues… Vivement le mois de juillet !

anne paceo concert festival jazz a juan 2021

Anne Paceo © Sylvain Gripoix

Le programme de Jazz à Juan 2021 : Concerts payants à la Pinède Gould de Juan-les-Pins

Trio d’Avishaï Cohen, Elchin Shirinov, Roni Kaspi – Maceo Parker & The Raeletts

9 juillet, soirée d’ouverture

Eric Legnini « Six Strings Under », Melody Gardot & l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo

Samedi 10 juillet

Kenny Garrett, Jazz at Lincoln Center with Wynton Marsalis

Dimanche 11 juillet

Robin McKelle, Gregory Porter

Lundi 12 juillet

Michel Portal MP85, John McLaughlin

Mardi 13 juillet

Foehn Trio, Vincent Peirani & friends (Soirée gratuite mais sur invitation)

Mercredi 14 juillet

Obravic-Tixier Duo, Sly Johnson, Kimberose

Jeudi 15 juillet

Amadou & Mariam, Michel Jonasz

Vendredi 16 juillet

Soirée Gospel spéciale 60e Jazz à Juan

Dimanche 18 juillet

Anne Paceo « Bright Shadows », Ibrahim Maalouf

Mardi 20 juillet

Précisions importantes :
Pas de place numérotée mais les catégories initiales seront conservées.
Réservations ouverts dès le 20 mai sur le site de Jazz à Juan 2021 www.jazzajuan.com
Infos au +33 422 106 001 ou +33 422 106 010

Les autres animations des 60 ans du festival Jazz à Juan 2021

Marching bands

06 juillet au 22 août – Rues d’Antibes et Juan-les-Pins

L’Expo « 60 ans de Jazz à Juan »

09 au 20 juillet – Pinède Gould

Un important ensemble qui réunira les affiches, plaquettes et documents qui relatent les 60 ans de Jazz à Juan et son histoire

Les métiers d’art fêtent le jazz

09 au 20 juillet – Pinède Gould

N’oublions pas que la ville a été labellisée « Ville et métiers d’art ». Ce seront 12 artistes et artisans (peintres, sculpteurs, céramiste et verriers) qui ont mobilisé leur talent et créativité pour célébrer les 60 ans du festival.

sChool Jazz

09 au 20 juillet – Pinède Gould

La sChool est le premier Centre d’Art Urbain & Musical des Alpes-Maritimes, organisateur du festival d’arts de la rue « Coul’heures d’automne ». Il accueillera un certain nombre d’artistes qui montreront leur talent sur le thème de la musique.

Les photographes de « Jazz à Juan »

21/06 au 30 août – Rues d’Antibes & Juan les Pins

Ils seront cinq parmi les photographes qui ont écumé la Pinède à présenter leurs meilleurs clichés durant tout l’été. L’anglais Tim Motion figure incontournable de la photographie de jazz sera accompagné par Michel Johner, Gilles Lefranc, Albert Saladini et Yannick Seuret.

Trottoir Empreintes des stars

Pinède Gould

Juan les Pins possède aussi son « Walk of fame » mais les 59 plaques des empreintes seront déplacées le long du trottoir de la Pinède Gould et seront rejointes par de nouvelles qui seront recueillies durant les 60 ans de Jazz à Juan.

Photo à la Une : Kenny Garrett © Christian-Nordström

Localisation : Juan-les-Pins
Date : 18 mai 2021

Télécharger l'application

Réseaux sociaux

S'abonner

Communiquez sur Projecteur TV

ENTREPRISES, COLLECTIVITÉS, ACTEURS CULTURELS
Pour promouvoir votre marque, votre territoire, vos événements

Découvrez nos services

x

Newsletter

Gardons le lien avec la culture et le patrimoine en Provence. Restez connectés pour être informés des actualités, et s’évader au coeur de notre beau territoire de la Région Sud.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

En savoir plus