Les Rencontres culturelles d’Altaleghje : de la Provence à la Corse, l’écriture pour traverser la Méditerranée

20 juin 2017

Les Rencontres culturelles d’Altaleghe, un jeune festival Corse en quête d’auteurs les 21, 22 et 23 juillet à Altagène, en Corse du Sud. Fondées et présidées par Christine Siméone, journaliste à France Inter, les Rencontres Culturelles d’Altaleghje sont organisées par une association composée comme aime à le faire remarquer les organisateurs “d’écrivain.e.s et d’auteur.e.s, artistes” de tous horizons en provenance du bassin Méditerranéen.

Elles sont parrainées par Jérôme Ferrari, Prix Goncourt 2012 pour « Le Serment sur la chute de Rome », et Maylis de Kerangal est l’invitée d’honneur de cette troisième édition.

 

Dès la première année en juillet 2015, le festival a reçu le soutien important d’artistes et de personnalités du monde culturel. En programmant trois journées de rencontres, Altaleghje s’impose comme une manifestation pluri-disciplinaire unique en Corse où se mêle richesse et diversité de l’offre culturelle dans le cadre authentique d’une petite commune de l’Alta Rocca.

 

Les temps forts du festival sont rythmés par le monde littéraire comme le souhaite sa fondatrice avec comme thème principal pour cette édition :

La Corse aux prismes des migrations et un regard vers une autre rive insulaire : La Sardaigne.

Des rencontres et lectures d’auteurs sont au programme des trois journées avec des rendez-vous très intéressants comme celui avec Kewin Peche-Quilichini sur l’archéologie, un patrimoine qui est un trésor commun pour la Corse et la Sardaigne, à l’occasion de la publication d’un atlas archéologique de l’Alta Rocca.

 

Et comme nous avons dit Patrimoine, Amelia Tavella, lauréate du prix “Jeune femme architecte 2017″, qui travaille sur la rénovation du couvent (XVème S.) de Sainte-Lucie-de-Tallano (commune située à un km d’Altaleghje), présentera une rencontre sur le thème : une architecture poétique : la transformation du Couvent Saint-François. Elle invitera à cette occasion Alfonso Femia, architecte italien qui est connu pour avoir obtenu le Lion d’argent à la Biennale d’architecture de Venise en 2012.

 

 

A mentionner également le lancement d’un concours de nouvelles en français et en corse, sur le thème « Une étrange rencontre ».
Le jury sera présidé par Marie Ferranti. C’est ainsi, pour les organisateurs, une autre façon de partager le goût pour la lecture et l’écriture toute l’année avec le public et d’adhérer au projet de la transformation du couvent Saint François, tout en assurant un développement culturel durable à la manifestation dans cette petite commune de l’Alta Rocca en s’inscrivant dans la volonté de rayonnement culturel du conseil général de la Corse du Sud qui souhaite créé dans le couvent une médiathèque.

 

Pour clore cette édition 2017, les organisateurs proposent la projection d’un des films les plus poignants du cinéma italien de ces derniers mois. «Fuocoammare, par-delà Lampedusa », documentaire de Gianfranco Rosi tourné à Lampedusa, l’ile italienne la plus proche du continent africain, à quelques encablures de la Tunisie et de la Lybie, où beaucoup de migrants échouent après des traversées souvent tragiques. Le réalisateur a pris le parti du documentaire et de la métaphore, il raconte la vie des habitants de Lampedusa, son film a obtenu en 2016 l’Ours d’or de la Berlinale.

 

Si les Rencontres Culturelles d’Altaleghje proposent de prendre le temps de la lecture dans la douceur du soir, pendant la projection d’un film ou tout simplement de profiter d’une sieste littéraire, j’aimerais pour clore cette présentation, laisser la parole à Christine Siméone, fondatrice de cet évènement fort sympathique : « la Corse est belle, elle pense, elle parle. Le festival permet aux invités, venus de Corse et d’ailleurs, de présenter leur travail en toute simplicité à un public attentif et passionné. »

 

Avis aux amateurs !

Pour plus d’informations : www.altaleghje.com