Accueil > Territoire > Lieux > La Villa Sauber, l’un des derniers joyaux Belle Époque de Monaco

La Villa Sauber, l’un des derniers joyaux Belle Époque de Monaco

La Villa Sauber, construite autour de l’année 1900, est l’un des derniers fleurons Belle Époque de Monaco. Construite par la famille Blanc, rachetée par le peintre Robert Sauber, elle est passée entre les mains de nombreux propriétaires avant de devenir l’un des deux lieux d’exposition du Nouveau Musée National de Monaco (NMNM), valorisant un patrimoine, des collections, tout en s’ouvrant aux oeuvres les plus contemporaines. Découvrons son histoire …

villa sauber environ 1920 monaco

La Villa Sauber est un bâtiment riche d’histoire, l’un des plus anciens des lieux culturels de la principauté de Monaco.

La « Villa Sauber » est l’un des derniers fleurons Belle Époque de Monaco. La date de sa construction remonte au début des années 1900, elle appartenait alors à la famille Blanc qui a joué un rôle fondamental dans la naissance de la Société des Bains de Mer et du Casino de Monte-Carlo. En raison des similitudes qu’elle présente avec l’Opéra de Monte-Carlo, construit à la même époque par Charles Garnier, il a souvent été tentant d’attribuer son style au célèbre architecte de l’Opéra de Paris… Depuis 2010 la Villa Sauber compose avec la Villa Paloma (une des plus belles demeures patriciennes de Monaco), Le Nouveau Musée National de Monaco (NMNM), théâtre officiel des expositions d’art de la Principauté.

villa sauber histoire nouveau musee national de monaco exposition

La Villa Sauber en 2012 ©NMNM- Mauro Magliani &; Piovan

1904 : Le peintre Robert Sauber achète la Villa à Edmond Blanc…

Dans les années 1900, le quartier qui longe le littoral est appelé « Quartier des Bas-Moulins » et la plage du Larvotto n’existe pas encore. La propriété nouvellement acquise par la famille Blanc descend jusqu’au chemin qui longe la mer. C’est en 1904 que le peintre Robert Sauber achète la villa à Edmond Blanc. Les époux Sauber vont garder la maison, dès lors baptisée « Villa Sauber », pendant dix ans. Peu de temps avant la déclaration de la guerre de 14, ils la revendent. La Villa Sauber passera alors entre plusieurs mains avant que le couple Sauber la rachète en 1925…

villa sauber et son jardin monaco

La Villa Sauber et son jardin (environ 1920).

Des années 30 aux années 60…

Dans les années 30, les époux Sauber, alors âgés, lèguent la Villa aux Fonds de secours des Tribunaux de simple police de Londres qui en restent les propriétaires pendant une quinzaine d’années. En 1952, Mademoiselle Nora Mac Caw en prend possession à son tour, elle la revendra en 1957 à la Société Immobilière de l’Avenue Princesse Grace. En 1969, la Société Immobilière Domaniale de Monaco rachète la propriété. Depuis la maison et son jardin sont la propriété de l’État monégasque.

Pierrot. a la villa Sauber -Monaco.

Le plus célèbre des automates : Pierrot… (Collection Madeleine Galéa)

1972 : La Villa Sauber devient « Musée National de Monaco »

La villa abrite dès lors une collection de poupées anciennes et l’une des plus belles collections d’automates au monde, collections réunies par Madeleine de Galéa tout au long de sa vie (1874-1956), léguées à la Principauté de Monaco par son petit-fils, Christian de Galéa, en 1962. Cette collection, composée de 400 objets, est particulièrement représentative de l’histoire du jouet et de la mode aux XVIIIe et XIXe siècles. La collection s’est développée à la fin des années 1960 avec le don des plus de 500 poupées et automates mécaniques du XIXe siècle, légués par Christian de Galéa à S.A.S Le Prince Rainier III.

En 2020 : Les deux entités du NMNM (Sauber et Paloma) comptent plus de 10 000 œuvres !

Des œuvres essentiellement réalisées entre les XIXe et XXIe siècles autour des Arts du spectacle, des représentations du corps humain, du paysage et de la relation à la nature. Un important fonds provient du musée des Beaux-arts de la Villa Sainte Cécile qui présentait de 1935 à 1958 des sculptures, céramiques, vues d’optiques, tableaux, dessins et estampes relatifs à la Principauté de Monaco et à ses environs, à l’instar des œuvres néo-classiques de François-Joseph et Jean-François Bosio (sculpteur et graveur monégasques).

exposition lab 2015

Collection d’automates et jouets mécaniques de Madeleine de Galéa, Collection NMNM © François Fernandez 2015

Des collections qui n’ont cessé de s’enrichir…

Les collections sont enrichies d’œuvres liées à Monaco et à sa région, avec des artistes tels que Claude Monet, Kees Van Dongen et des œuvres de Léon Bakst, Natalia Gontcharova, Michel Larionov, Pavel Tchelitchev, Alexandre Benois, Naum Gabo, André Derain, Jean Cocteau, Christian Bérard et Serge Lifar, des oeuvres liées aux Ballets Russes de Monte-Carlo. Depuis 2002, le NMNM conserve 4 000 costumes et 400 maquettes de décors provenant de l’Opéra de Monte-Carlo. Sont également entrées dans les collections les œuvres monumentales de Guy Lartigue, Alexander Calder ou Victor Vasarely, les sculptures de Jean Dubuffet, Anish Kapoor, Claire Fontaine ou encore Michel Blazy, ainsi que de nombreuses autres présentées dans les jardins de la Principauté. Depuis 2009, la Villa Sauber accueille des expositions temporaires, à l’instar depuis 2010, de la Villa Paloma située à deux pas du célèbre Jardin Exotique…

Photo à la Une : La Villa Sauber (vers 1920) © Fonds régional / Médiathèque de Monaco

Localisation : Monaco
Auteur : Viviane Leray
Date : 24 décembre 2020

Télécharger l'application

Réseaux sociaux

S'abonner

Communiquez sur Projecteur TV

ENTREPRISES, COLLECTIVITÉS, ACTEURS CULTURELS
Pour promouvoir votre marque, votre territoire, vos événements

Découvrez nos services

x

Newsletter

Gardons le lien avec la culture et le patrimoine en Provence. Restez connectés pour être informés des actualités, et s’évader au coeur de notre beau territoire de la Région Sud.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

En savoir plus