Florian Sempey, le “Figaro” de la nouvelle génération

3 août 2018


Rencontre avec Florian Sempey, aux Chorégies d’Orange, sur la production de l’oeuvre de Rossini, le Barbier de Séville. Il est “Figaro”.

Reconnu comme le plus talentueux baryton français de sa génération, Florian Sempey fait voyager le personnage de Figaro sur les scènes nationales des Maisons d’Opéras. Un rôle qui marque le début de sa carrière vers son envol dès 2012,  où au fil du temps, le personnage et l’artiste se découvrent, se reconnaissent, et s’exercent . “J’adore Figaro, et j’ai l’impression que Figaro m’aime de plus en plus … C’est une relation de confiance entre lui et moi …” Personnage un peu timide à ses débuts de carrière du baryton, Figaro devient aujourd’hui avec la prestance plus confiante de l’artiste, “un peu plus mafioso, un peu plus manipulateur,  ce qui n’enlève rien, bien au contraire, à la  qualité musicale et vocale du personnage.”

Avec un technicité vocale acquise au fil de ses incarnations, Florian Sempey s’autorise au-delà de sa maîtrise vocale, à rechercher la figuration du personnage à travers l’âme théâtrale.

Pour sa première prise de rôle sur une production des Chorégies d’Orange, Florian Sempey partage en toute singularité, sous le chant des cigales de Provence, l’image du Figaro que le metteur en scène Adriano Sinivia, a souhaité faire transparaître au public. Un Figaro, “un peu plus mafioso, entre Le Parrain et Elvis Presley, à la fois assez rock’n roll et en même temps assez mafieux et manipulateur là aussi”, dans un décor des années 60, à la manière CineCitta.

Passionné par la musique classique dès son plus jeune âge, où il a baigné dans cet univers, Florian Sempey s’est épris du chant lyrique et de la magie que pouvait résonner une voix,  à l’âge de 20 ans où après dix années de formation musicale,  il a testé sa voix auprès de sa professeur de chant lyrique de lycée,  Françoise Detchnenique au Conservatoire de Libourne, village voisin de Bordeaux, sa ville natale.

Après un an de formation, le jeune lauréat d’un concours de chant de fin de formation, rencontre Maryse Castets, professeur de chant lyrique au conservatoire de Bordeaux, qui devient alors sa professeur de chant attitrée après trois années de formation intense. Florian Sempey est tout de suite invité à l’Opéra de Bordeaux, pour la prise de rôle de Papageno dans la Flûte enchantée.

Puis les prises de rôles s’enchaînent. Florian Sempey est invité à l’Opéra national de Paris (Papageno de La Flûte enchantéeFigaro), à l’Opéra de Cologne, l’Opéra d’Avignon et à l’Opéra national de Bordeaux (Enrico de Lucia di Lammermoor), à l’Opéra national d’Amsterdam (Valentin de Faust), au Deutsche Oper de Berlin (Alfonse XI de La Favorite), au Drottningholms Slottsteater en Suède et à l’Opéra royal de Versailles pour ses débuts dans le rôle du Comte des Noces de Figaro, à l’Opéra Comique (Dr Falke de La Chauve-souris), à l’Opéra de Marseille (Cecil de Maria Stuarda), à l’Opéra de Limoges (Dandini de La Cenerentola), à l’Opéra de Saint‑Étienne (Duparquet de Ciboulette, le chef touranien du Mage, Figaro). Il se produit aussi en concert dans un vaste répertoire (Mahler, Chausson, Puccini, Berlioz, Rameau, Vivaldi, etc.) ainsi qu’en récital avec le pianiste Antoine Palloc, dans l’émission Musiques en Fêtes en direct des Chorégies d’Orange.

L’ on pourra retrouver Florian Sempey dès septembre à l’Opéra de Paris dans la prise de du Comte de Nevers (Les Huguenots) à l’Opéra de Paris, avant d’y incarner Dandini dans La Cenerentola de Rossini deux mois plus tard.  Retour en février 2019 dans sa maison de coeur à Bordeaux  pour son rôle fétiche de  Figaro, il revient à l’Opéra de Paris au mois d’avril en Papageno (La Flûte enchantée). Puis prise de risque pour une première  prise de rôle-titre dans Hamlet d’Ambroise Thomas, aux côtés de Diana Damrau au Deutsche Oper de Berlin en juin 2019.