Rencontre avec Cyrille Dubois, ténor – Chorégies d’Orange

9 juillet 2019


Interview de Cyrille Dubois, ténor – Il est Ruodi, dans Guillaume Tell de Rossini

Vendredi 12 juillet – 21H30 – Théâtre Antique d’Orange

“Ruodi est un pêcheur qui refuse d’apporter le villageois qui a agressé les oppresseurs et qui déclenche la bataille entre Guillaume Tell et le gouverneur Gessler.”

L’opéra se déroule au XIVe siècle et raconte la fameuse histoire de Guillaume Tell qui rassemble les Suisses contre les Autrichiens.
Une mise en scène de Jean-Louis Grinda.

L’apparition de Cyrille Dubois se fait au tout premier air de l’opéra à travers “une ballade qui pose le calme de la Suisse avant que toute la folie se déclenche.” Une orchestratrion très légère, une respiration “d’un air suspendu” comme pour transporter le public.

Prise de rôle pour le ténor léger à la voix claire et sensible,  Cyrille Dubois qui intervient seulement dans le premier acte, est passionné par le Lied et la Mélodie.
Au delà de ses prochaines tournées à Marseille, Paris, Toulouse, Moscou….., deux sorties de disque prochainement  : un répertoire mélodique autour de Litz, avec son complice et pianiste Tristan Parlent et un répertoire autour des femmes compositrices.
Suivre l’agenda de Cyrille Dubois, ténor : cliquez cliquez ici.

Cyrille Dubois, un artiste investit dans le partage

Engagé pour rendre l’opéra accessible au plus grand nombre, Cyrille Dubois anime des ateliers de sensibilisation auprès de jeunes enfants, convaincu de par sa propre expérience, qu’il faut “Repenser la place de la musique classique à tous les étages “ objet de sa tribune ouverte adressée au Président de la République lors du Grand Débat National.

“C’est parce qu’il y a eu une petite école de musique dans ma commune de moins de 10 000 habitants en Normandie, que le petit garçon qui chantait tout le temps a pu, il y a près de 30 ans découvrir la pratique chorale alors qu’aucun musicien n’était dans sa famille ; le mettant ainsi sur le chemin qui le conduirait jusqu’aux planches de l’Opéra de Paris”. ….
Qu’est-ce que la culture si ce n’est le ciment d’une société. Celle-ci doit non seulement accompagner l’évolution et l’ouverture à l’autre, mais aussi s’appuyer sur des bases communes historiques qu’il convient de ne pas négliger. (lettre publique en ligne)

Réservations et Informations : choregies.fr

À voir aussi :
Chorégies d’Orange : rencontre avec Annick Massis, soprano