Nuits Blanches à Marseille : le théâtre Toursky invite le Mariinski et les étoiles du Ballet Russe

23 septembre 2018

De Saint-Petersbourg à Marseille, les Étoiles des Nuits Blanches – Chefs-d’oeuvre du Ballet Russe du Mariinski – Théâtre Toursky 4 et 5 octobre 2018

Nous y sommes. Encore une petite dizaine de jours à attendre avant que les plus grands danseurs étoiles des théâtres Mariinsky et Mikhaïlovski de Saint-Pétersbourg, Marat Shemiunov, Irina Perren, Margarita Rudina, Alexeï Nasadovith, artistes émérites, n’investissent le théâtre Toursky pour deux soirées exceptionnelles, les 4 et 5 octobre prochains, un événement unique avec les plus grands numéros des légendaires ballets du répertoire mondial :« Le Corsaire », « Don Quichotte », « Shéhérazade », « Talisman » ou encore « la Mort du Cygne » créée en 1907 par Mikhail Fokin pour Anna Pavlova sur une musique de Camille Saint-Saëns… De fabuleuses performances de danse académique dans des extraits du répertoire classique ou des compositions contemporaines, réalisées par des danseurs étoiles issus de la prestigieuse Académie du Ballet Russe Vaganova. Un numéro spécial a été créé spécialement pour Marseille sur la musique de Brel. De quoi mettre l’eau à la bouche, non seulement des amateurs, mais aussi du grand public friand de grand spectacle.

Le Mariinski au Théâtre Toursky : Un formidable évènement qui honore Marseille

Lors de la conférence de Presse, Richard Martin, directeur du Théâtre Toursky, annonce « un formidable évènement qui honore Marseille. » Accompagnée de Sergey Molchanov, Consul de la Fédération de Russie à Marseille et du Directeur de l’Ecole nationale supérieure de danse de Marseille, Omar Taïebi, Olga Romashchenko, directrice du Center of Strategic Initiatives Development, détaille les grandes lignes de ce spectacle. A Saint-Pétersbourg se trouvent les meilleures écoles de ballets russes et ce gala est en quelque sorte la carte de visite de cette ville féérique. Elle rappelle que sa présence ici n’est pas le fait du hasard mais celui de sa rencontre à Saint-Pétersbourg avec Richard Martin, venu ouvrir au Mariinsky un superbe festival avec « La mémoire et la mer ». Puis rapidement, le projet a pris forme en associant l’école nationale de danse de Marseille, les deux villes étant jumelées. Dans le cadre du projet « L’Art sans Frontière » Olga Romashchenko nous informe que les Ballets de Marseille sont invités à se produire sur la grande scène du Mariinsky le 21 novembre 2018.

Monsieur Omar Taïebi explique que ce projet est allé très vite puisqu’il a vu le jour en mars 2018 avec une volonté commune de le faire aboutir. L’idée, pour lui, est de faire profiter les élèves de l’école de danse sur un axe pédagogique car « c’est à travers de ce qu’ils voient que la stigmatisation nait et se construit ». C’était très important pour lui de participer car les grands danseurs de cette qualité-là, de ce niveau-là, sont malheureusement peu visibles sur Marseille et faire côtoyer son école et ce milieu professionnel est fantastique. Nous ne devons pas oublier que l’école nationale de danse de Marseille, ex école créée par Roland Petit, est une des plus prestigieuses en France, dit-il. Monsieur Taïebi est : -«  très heureux de se retrouver au Théâtre Toursky en compagnie de Richard Martin, et ce pour plusieurs raisons. En premier lieu car c’est le bicentenaire de la naissance de Marius Petitpa. Cela fait en effet une année que nous célébrons cet évènement très important pour l’école et pour sa notoriété internationale car les ballets de Marius Petitpa sont toujours dansés partout dans le monde. C’est un Marseillais parti en Russie chercher ses inspirations, mais elles sont devenues universelles. A Marseille, nous sommes très en avance pour ce qui est contemporain, mais la base, il ne faut pas l’oublier, c’est le classique. Nous avons donc saisi cette occasion avec un grand plaisir et nous sommes ravis de participer. L’impact des ballets du Mariinsky est immense. Le niveau des danseurs est tel qu’il s’est répercuté dans le monde entier, notamment en France par ce grand danseur Rudolf Noureev, et les ballets son complètements imprégnés de son intelligence. Cette touche russe pour nous est très importante. Depuis cinq ans que j’ai pris la direction de l’école, j’ai tenu à ce qu’il y ait un danseur russe qui vienne y enseigner. C’est très important que les élèves connaissent les bases. Je remercie, termine le Directeur de l’école nationale de danse, Mr le Consul et Olga pour leur collaboration. »

Monsieur le Consul de Russie tient à remercier son ami Richard Martin pour la possibilité d’organiser ce grand évènement culturel dans son Théâtre. C’est dans le cadre de la coopération et du jumelage de ces deux grandes villes que sont Marseille et Saint-Pétersbourg que ce projet s’insère. Il termine en inviter le plus de monde possible à venir au théâtre car ce sont des étoiles qui viennent spécialement à Marseille présenter leur art.

Pour terminer, nous donnerons la parole à Richard Martin, fondateur du Théâtre Toursky Marseille

« Je vous souhaite une bienvenue magistrale »

« Nous connaissions pas il y a quelques mois, on peut donc bien imaginer combien cette relation d’amitié a été rapide. Olga connaissait cette fraternité installée ici depuis 25 ans déjà, qu’avec le festival russe, nous poursuivons ces liens contre vents et marées. Olga est venue me voir puisque j’ai été invité à ouvrir ce grand festival avec « la mémoire et la mer » et l’orchestre symphonique de Saint-Pétersbourg. La relation est devenue naturelle. Olga m’a fait connaître Saint-Pétersbourg. Aller, de nuit, voir le pont se lever sur la Neva, c’est magique. Le théâtre Mariinsky est absolument prestigieux, tout le monde le sait. C’est pour cela que parler d’évènement, de cette opportunité de rencontrer ces danseurs solistes extraordinaires, est encore au-dessous de la réalité. J’ai l’impression de connaître Olga et sa fille Catarina depuis toujours. Je suis très attachée au Mariinsky mais aussi à cette fraternité cimentée qui continue. Souvent les climats ne nous autorisent pas à aller aussi vite qu’on le voudrait, mais ce projet est encore une façon de signaler et d’affirmer que cette amitié-là est devenue inébranlable. Ce ne sont pas les politiques qui doivent décider de ce que l’on doit penser et c’est peut-être grâce à cet état d’esprit que nous arrivons à avoir dans le quartier le plus misérable d’Europe la venue d’artistes du monde, des géants que nous recevons ici avec une joie extrême. Les hommes et les femmes qui œuvrent à l’art, à la culture, cela touche à l’universel. Cette maison est à Olga, elle est sienne, elle en fait ce qu’elle en veut. Merci d’avoir choisi cette maison pour les représentations. Je vous souhaite une bienvenue magistrale. Cette machine fraternelle qu’on a mise en route depuis pas mal d’années avec la Russie poursuit son travail avec force et vigueur. Je vous embrasse avec le cœur. »

Marseille et le Théâtre Toursky accueillent un spectacle exceptionnel à ne rater sous aucun prétexte.

4 et 5 octobre – 20H
Théâtre Toursky
16 Passage Léo Ferré
13003 Marseille

Contact
04 91 02 54 54
www.toursky.fr