“C’est pas classique” : un rendez-vous musical incontournable à Nice

10 novembre 2018

Palais des Congrès de Nice – Vendredi 2, samedi 3 et dimanche 4 novembre
Palais Acropolis 1 esplanade Kennedy – Nice

Trois jours de concerts, de spectacles, de surprises, pendant lesquels se réunissent chaque année des milliers d’artistes et de spectateurs autour d’une passion commune : la Musique.

“C’est pas classique” un évènement majeur de l’agenda culturel Azuréen depuis 2005

Comme chaque année, cette 14ème édition réunit au Palais Acropolis de Nice, à l’initiative du Conseil Départemental des Alpes Maritimes, des artistes virtuoses pour partager la musique classique autrement. Différents styles musicaux, différents instruments, vous proposent un savant mélange de talents et de passions. Un événement où participent plus de 600 artistes dans le cadre de 60 concerts et animations ponctués par quatre temps forts, et cela en seulement trois jours, un exploit qui ne peut rester sans échos. C’est une bonne occasion pour vivre des moments intenses offerts gracieusement à un large public. Ainsi, les enfants tout comme les plus grands peuvent avoir accès à des spectacles et à des ateliers pour se sensibiliser à l’expression musicale dans sa plus large diversité ; une belle initiative d’éveil culturel.

Plus de 60 concerts gratuits et animations avec en particulier quatre temps forts qui rythment cette 14ème édition

En ouverture du festival, le vendredi 2 novembre, une création inédite où la musique rencontre l’art visuel du dessin sur sable (sand-art). Une poignée de sable prendra vie en quelques gestes gracieux de la sand-artist Katerina Barsukova et les images éphémères épouseront progressivement la musique aux rythmes des œuvres des grands compositeurs du XXème siècle interprétées par le violoniste Dmitri Makhtin et l’Orchestre Régional Provence Alpes Côte d’Azur dirigé par Benjamin Levy.

Le lendemain, le samedi 3 novembre, “Queen of Sheba” : une symphonie royale, inspirée par la légende de la Reine de Saba, composée par le trompettiste Ibrahim Maalouf, sur un texte de la chanteuse béninoise Angélique Kidjo. Un remarquable spectacle où nos deux artistes seront accompagnés par l’Orchestre Philharmonique de Nice.

Pour la dernière journée, le dimanche 3 novembre, deux rendez-vous importants ; à 14h30, Les Virtuoses Mathias et Julien Cadez, pianistes, comédiens et magiciens déchaineront le classique de manière spectaculaire et débridée.
Puis pour clore cette édition 2018 le public sera convié, à la salle Apollon du Palais Acropolis dès 19h45, à recevoir toute l’énergie d’Andreas Schaerer et de son sextet Hildegard Lernt Fliegen avec la symphonie “The Big Wig” dirigée par Benjamin Levy à la tête de l’Orchestre Régional Provence Alpes Côte d’Azur. Un orchestre-cabaret Cannois mené par le virevoltant chanteur, capable de passer du beatbox au scat, du chant lyrique à l’imitation de trompette bouchée. Une façon originale de fermer en beauté le rideau de scène de cette 14ème édition.

Un entretien bien sympathique avec Benjamin Levy, directeur artistique de l’Orchestre de Cannes

Nous avons pu rencontrer Benjamin Levy à l’occasion de la répétition générale du concert inaugural du 2 novembre de “C’est pas classique” !
Projecteur TV : n’est-ce pas trop difficile en 2 jours de donner deux concerts dans des styles et des approches si différents ?
Benjamin Levy : Non, en réalité l’orchestre en a la réactivité, c’est une formation un peu caméléon dans la diversité des styles. Ces deux approches ouvrent l’orchestre et la musique à des carrefours essentiels à notre démarche d’éclectisme culturel et artistique. Il ne faut pas figer l’art comme un musée mais en réalité il faut le faire partager comme un patrimoine vivant, c’est essentiel pour le public tout comme pour les musiciens de l’orchestre.
Projecteur TV : “C’est pas classique” au sens large du terme est donc pour vous une volonté artistique ?
Benjamin Levy : Bien sûr, nous participons chaque année à ce fusionnement culturel unique de notre département des Alpes-Maritimes. Une belle initiative où souffle un vent de liberté et qui permet à notre orchestre de ne pas rester dans une formation figée. Mais “c’est pas classique” nous encourage également à mettre en place une saison originale comme cela sera le cas lors du concert du dimanche 2 décembre au Palais croisette de Cannes. Au programme : “Le sacre des oiseaux” où nous accueillerons deux artistes sortant des sentiers battus, Jean Boucault et Johnny Rasse, des “Chanteurs d’oiseaux” qui donnent toute leur noblesse à ces animaux dans leur diversité géographique et musicale.
“C’est pas classique” nous permet indéniablement de sortir de l’icône de notre éducation et de vivre pleinement notre vie d’artistes interprètes où malheureusement nous avons trop tendance à nous interdire beaucoup de choses.

Pour terminer cet article, j’aimerais reprendre ces mots du philosophe Emmanuel Kant : “La musique est la langue des émotions”. Alors puisse “C’est pas classique 2018” nous divertir, nous émouvoir et nous faire rêver en vivant la musique classique autrement !

Pour découvrir la programmation du festival n’hésitez pas à visiter le site : cpasclassique.departement06.fr.

© photo “C’est pas classique”