Opéra de Toulon : “Casse Noisette, conte féérique de Noël”

29 décembre 2017

Casse Noisette, à l’Opéra de Toulon ce 23 novembre 2017 : Conte de Noël parmi les contes, “Casse Noisette”, sur un livret d’Ivan Vsevolojski et de Marius Petipa, est tiré d’un conte d’Hoffman. Cet ouvrage superbement mis en musique par Piotr Ilitch Tchaïkovski a été présenté pour la première fois le 18 décembre 1892 au Théâtre Mariinsky de Saint Petersbourg.

Inspiré de la version d’Alexandre Dumas, “Casse Noisette et le roi des souris” est un grand classique du répertoire de la Danse.

Ce Ballet chorégraphié par Lev Ivanov, est certainement l’œuvre par excellence du symbolisme des fêtes de fin d’année. La jeune Clara reçoit de son oncle un jouet le soir de Noël. Pendant la nuit, alors qu’elle s’est endormie, elle se met à rêver. Dans une merveilleuse féérie, son jouet s’anime et se transforme en prince charmant qui défie le roi des souris. Sortant vainqueur de ce combat, il emmène Clara au Palais des Délices. Là se succèdent des danses en provenance des quatre coins du monde qui se terminent en apothéose avec la valse des fleurs et un merveilleux pas de deux de la fée et du prince. Cette scène ouvre le bal à une valse où s’enchainent les performances d’artistes qui, avec magie, entraînent Clara dans son rêve jusqu’à son réveil, entourée de ses jouets et de son Casse Noisette qu’elle serre, dans la scène finale, avec amour sur son cœur.

Les Ballets Russes héritiers d’une tradition artistique née à Saint Petersbourg avec Marius Petipa

En tournée en France à l’invitation de Harry Lapp Production, le Ballet de l’Opéra National de Kazan-Tatarstan nous propose une version chorégraphique très classique de Vassily Vainonen. Frais et aérien, ce spectacle nous entraîne dans le monde de l’imaginaire et de l’enfance. Les solistes, tout comme les danseurs, sont superbement bien accompagnés par les éclairages, ainsi que par les décors d’Anatoly Nezhnyi.
Fondé en 1874 à Kazan, sur les bords de la Volga, l’Opéra National de Tatarstan est certainement l’un des plus célèbres de Russie avec le Mariinsky de Saint Petersbourg et le Bolchoï de Moscou. La troupe de ballet, créée en 1939, se compose aujourd’hui de 60 danseurs et possède sa propre école de danse, et est placée sous la direction artistique de Vladimir Yakovelev. Rudolf Noureev, né de parents Tatares, est venu en 1992 chorégraphier Casse Noisette ; en son honneur, depuis 1993, un festival international de Danse y porte son nom.

Casse-Noisette, un Ballet magique dans le pur symbolisme des fêtes de Noël !

Une soirée enjouée et authentique qui illumine le regard des enfants venus vivre un moment unique dans la féérie de leur âge. Un spectacle classique me direz-vous, mais oh combien important pour que l’enfance reste l’enfance dans le langage de la tradition et du Beau. La partition de Tchaïkovski est un véritable joyau avec ses inventions mélodiques et sa palette harmonique si bien accompagnée par un instrument traditionnel rarement utilisé dans les œuvres symphoniques, le célesta.

Une chorégraphie empruntée de magie et d’une grande fraîcheur, interprétée avec beaucoup de talent par les danseurs étoiles, Fayaz Valiakhmetov, Daria Belova, Kristina Andreeva et Mikhaïl Timaev, sans oublier bien évidemment les autres solistes et le corps de ballet de l’Opéra de Kazan-Tatarstan.

Alors, si Tchaïkovski a dit “Je ne croyais pas moi-même au succès de ce ballet”, soyons certains que “Casse Noisette” fait partie aujourd’hui du Patrimoine Mondial de l’histoire de la Danse pour notre plus grande joie et l’enchantement des plus petits et des plus grands.