Au Palais des Festivals de Cannes, 20 ans de Festival d’Art Russe

25 septembre 2017

20 ans de Festival d'Art Russe

20 ans de Festival d’Art Russe – Palais des Festivals de Cannes – du 23 au 27 août 2017 –

Créé en 1997, le Festival d’art Russe de Cannes renoue une tradition vieille de plus de 150 ans, lorsqu’en 1879 la Tsarine Maria Alexandrovna, épouse d’Alexandre II, fait le choix de la ville de Cannes pour y passer l’hiver pour des raisons de santé.

“20 ans de Festival d’Art Russe, 20 ans d’amour et une même passion artistique”

Un Festival de l’Art Russe au pluriel

Evidemment 20 ans cela se fête car ce sont les noces de porcelaine et en Russie la porcelaine est une marque de raffinement.
Elle est représentative de l’image de la Russie depuis des siècles au plan diplomatique, en effet les cadeaux officiels depuis l’époque des Tsars sont les porcelaines de Saint-Pétersbourg.
Aussi était-il logique que pour commémorer cet anniversaire important, le cadeau des organisateurs du festival à la ville de Cannes, en toute symbolique, soit une représentation de l’art et des expressions culturelles dans leurs diversités, 20 ans obligent !

Le Festival est organisé depuis Moscou par une institution officielle dirigée par Tatiana Shumova, présidente du Centre des Festivals de films et des Programmes internationaux de Russie. Elle a à nouveau reçu pour cette édition 2017 le parrainage officiel du Ministère de la Culture de la Fédération de Russie et de Vladimir Poutine en personne, ce qui lui donne bien évidemment des possibilités importantes pour faire de Cannes un des fleurons de la promotion des arts russes en Europe.

Chaque année les organisateurs nous font découvrir une nouvelle région de Russie. Ils nous ont proposés du 23 au 27 août 2017 de multiples activités artistiques : du cinéma avec des films de cinéastes russes, une exposition du peintre Zourab Tsereteli, une exposition de costumes traditionnelles féminins russes, des concerts de jeunes musiciens de la Fondation des Arts russes ainsi que le prestation du Chœur “Piatristky” et deux spectacles chorégraphiques du Ballet du Théâtre de Ballet et d’Opéra de la République Russe de Mari El.

Dans le cadre de ces événements nous avons été conviés à trois manifestations en provenance de cette petite République Russe de Mari El, encore si peu connue en France et située à 600 kilomètres de Moscou sur les bords de la Volga .

Retour sur quatre jours de programmation riche et diverse au Palais des Festivals de Cannes

Le 23 août se produisait le Chœur Folklorique Pianitsky.

Créé en 1911 il est considéré aujourd’hui comme le laboratoire du folklore en Russie. Pour preuve l’excellente maîtrise de l’espace théâtral dans son évolution scénique. Cet ensemble de haut niveau a su démontrer la richesse et la diversité de la valeur artistique de ce patrimoine, dans la beauté d’un art populaire où musique, danse et variétés des costumes forment une harmonie parfaite dans un chromatisme où tout les sens ne peuvent être que séduit. Une soirée fort agréable qui confirme l’excellence du choix des organisateurs pour cette région de Russie.

Puis deux spectacles de danse ont été produits sur la scène du grand auditorium de Cannes par le Ballet de l’Opéra Erik Sapaev de la République de Mari EL, dans des chorégraphies de Konstantin Ivanov également directeur de la troupe ; “Esmeralda” d’après le roman de Victor Hugo et “Roméo et Juliette” adapté de la pièce de William Shakespeare.
Issu de l’école du Bolchoï, Konstantin Ivanov est très inspiré de la grande tradition du ballet Impérial de Marius Petipa. Ex premier danseur du Bolchoï il dirige avec ferveur et passion sa compagnie et son école chorégraphique qui font de Mari EL un centre représentatif du Ballet classique en Russie.

“Esmeralda” est une œuvre peu jouée, cette édition du festival nous a permis de redécouvrir cet ouvrage de Jules Perrot créé à Londres en 1844 sur une musique de César Pugni repris à Saint-Pétersbourg par Marius Petipa en 1886.
Puis pour clore cette édition 2017, “Roméo et Juliette” un ballet mythique au répertoire de nombreuses compagnies internationales a été offert aux spectateurs cannois. Composé en 1935 par Sergueï Prokofiev cet ouvrage a été créé en 1940 au Kirov sur une chorégraphie de Léonide Lavrovski .

Cela nous rapproche encore plus de la Russie puisqu’il ne faut pas oublier que Marius Petipa génial Maître à penser des Ballets de Saint-Pétersbourg est né à Marseille en 1818 ; un nouvel anniversaire en perspective !

Enfin pour clore cet article et célébrer comme il se doit ce mariage d’amour et de passions artistiques, j’aimerai rappeler ces mots de Nikita Mikhalkov président de la Fondation de la Culture russe : “La France et la Russie, c’est une vieille histoire d’amour… la beauté magique de la nature et la couleur azurée de la Méditerranée ont toujours inspiré les écrivains, les artistes et les musiciens russes. Ici encore aujourd’hui vibre l’âme russe qui s’est diffusée dans le midi, il y a un siècle et demi et y est encrée pour toujours”

Légende Photo : Esmeralda par le Ballet de l’Opéra Erik Sapaev de la République de Mari EL – © www.palaisdesfestivals.com