Les Ballets Jazz de Montréal à Cannes : “Quand la Danse suspend le temps aux marches du Palais”

30 août 2018

“Quand la Danse suspend le temps aux marches du Palais”
Cannes – “Dance me” – 26 juillet 2018
Palais des Festivals de Cannes – Ballets Jazz de Montréal
En hommage à Léonard Cohen – Sur une “Idéation” de Louis Robitaille

Les Ballets Jazz de Montréal, pour un spectacle remarquable au Palais des Festivals de Cannes lors de leur tournée en France

Le BJM, ” Ballets Jazz de Montréal”, a fait une tournée en France avec quatre spectacles exceptionnels. Le Palais des Festival de Cannes a eu le privilège de pouvoir les accueillir et déployer son tapis rouge pour cette troupe mythique, créée en 1972 au Québec.

Leonard Cohen n’est plus, mais son esprit danse encore sur scène et de fort belle façon

Les Ballets Jazz de Montréal sont une compagnie de répertoire de danse contemporaine basée sur la technique, la rigueur et l’esthétique du ballet classique. Il se produit régulièrement sur les scènes nationales et internationales. Depuis 1998, Louis Robitaille en est le directeur artistique ; dès son arrivée, il réoriente la compagnie vers un public curieux de découvrir des formes chorégraphiques inédites. Aussi, il associe le ballet à des figures montantes de la danse contemporaine, mais encore méconnues du grand public, comme Crystal Pite, Aszure Barton.… Et, plus récemment, il souhaite que la compagnie rentre dans une phase de créations multidisciplinaires en associant le ballet à d’autres disciplines artistiques telles que la musique, le théâtre ou la vidéo.

Un hommage légitime de Louis Robitaille à Léonard Cohen

Toutes les œuvres produites aux Ballets Jazz de Montréal ont pour fil conducteur une esthétique avec la qualité et l’accessibilité comme valeurs-clés d’une démarche qui allie plaisir et expressivité dans des spectacles forts. Fidèle à cet esprit, “Dance Me” est une production nouvelle inspirée de répertoire très riche de Leonard Cohen, poète, artiste et auteur-compositeur né en 1934 à Westmount, Montréal.
Ses premières chansons, dans les années 70, sont ancrées dans la musique folk. Puis son influence se multiplie jusqu’à sa mort en novembre 2016. La poésie et ses chansons ont influencé de nombreux auteurs-compositeurs-interprètes et on compte aujourd’hui plus de 1 500 reprises de ses chansons. Aussi était-il logique que le BJM rende à cette figure mythique un hommage mérité. Louis Robitaille tire de la vie de Leonard Cohen “l’idéation” de l’argumentaire de son nouveau spectacle. Il s’entoure de trois chorégraphes : Annabelle Lopez Ochoa, Andonis Foniadakis et Ihsan Rustem, pour réaliser ce ballet extraordinaire de puissance, d’ingéniosité et de sens théâtral qui est sublimement interprété par 14 artistes-interprètes de la compagnie des Ballets Jazz Montréal.

Cette très belle œuvre chorégraphique a été produite en Première Mondiale en décembre 2017 en programmation officielle des Célébrations du 375e anniversaire de la Ville de Montréal et a connu un succès immédiat. Le spectacle auquel nous avons pu assister à Cannes prend vie en plusieurs tableaux symbolisant des saisons comme autant de cycles de l’existence. Il correspond à une série de séquences abstraites, comme autant de différents sentiments et d’états d’âme. Il associe aux couleurs des saisons des touches impressionnistes au travers de projections multimédia qui deviennent autant d’éléments chorégraphiques dans l’imaginaire des créateurs.

Des temps forts, où la vie suspend son cours et vous entraîne dans les mondes croisés de Louis Ribaille et de Léonard Cohen, merveilleusement mis en espace par les chorégraphes, les danseurs, la musique et les éclairages. Un spectacle comme on aime à être entrainé pour encourager et stimuler son imagination, tout en partageant avec passion la Danse, un Art complet si cher à la Ville de Cannes.

Les Ballets Jazz de Montréal, une compagnie de renommée internationale.

Avec plus de 2 500 spectacles donnés dans 68 pays et une assistance de plus de deux millions et demi d’amateurs, les Ballets Jazz de Montréal peuvent être considérés aujourd’hui comme l’ambassadeur de la danse et de l’évolution artistique Québécoise et Canadienne au plan international.

Pour terminer cet article, écoutons ces mots tirés du recueil “Musique d’ailleurs” de Léonard Cohen symbolisant si bien “Dance me” : ” J’ai entendu mon âme chanter derrière une feuille, j’ai cueilli la feuille mais alors je l’ai entendu chanter derrière un voile. J’ai déchiré le voile mais alors je l’ai entendu chanter derrière un mur. J’ai détruit le mur et j’ai entendu mon âme chanter contre moi. J’ai reconstruit le mur, recousu le voile, mais je n’ai pu remettre la feuille. Je l’ai tenu dans la main et j’ai entendu mon âme qui chantait avec force contre moi… “.

Pour plus d’informations sur les Ballets Jazz de Montréal et “Dance me”, n’hésitez pas à suivre le lien sur : www.bjmdanse.ca

© Photo à la Une : les artistes des Ballets Jazz de Montréal / Dance Me ©Marc Montplaisir Artistes/Artists : Benjamin Mitchell, Yosmell Caldéron, Mark Sampson, Céline Cassone, Jeremy Coachman, Andrew Mikhaiel, Pier-Loup Lacour, Alexander Hille

© Photos Galerie : © Nathalie Sternalsk