Cheval Passion Gala des Crinières d'Or
Accueil > Art > Expositions > De Mirèio à Mireille, destin d’un Opéra romantique

De Mirèio à Mireille, destin d’un Opéra romantique

MCS Productions

Destin de l’Opéra Romantique jusqu’au 3 décembre 2014 : De Mirèio à Mireille :  exposition célébrant le 150ème anniversaire de l’opéra de Gounod et le centenaire de la mort de Frédéric Mistral.

Mireille laissera ses traces en ce mois de novembre 2014, dans la ville d’Avignon.  Entre concert et opéra autour de l’oeuvre du compositeur français Charles Gounod et le poème Mirèio de Fréderic Mistral auteur illustrant la Provence, s’instaure jusqu’au 3 décembre prochain à l’Opéra du Grand Avignon, une exposition reflétant ou rassemblant les talents de ces deux génies marquant l’histoire du patrimoine culturel de la Provence du 19ème siècle.

En partenariat avec l’assocaition « de Mirèio à Mireille », la bibliothèque municipale, et la ville de Saint Rémy de Provence, cette exposition déambulatoire est visible dans les couloirs de l’Opéra, comme un parcours vers l’apprivoisement de Mireille, oeuvre lyrique représentée les 30 novembre et 2 décembre prochains, sur la Scène de l’Opéra.

L’exposition présente :
– Les rappels biographiques sur Frédéric Mistral et Charles Gounod
– La Genèse de l’oeuvre et sa composition par Frédéric Mistral, jusqu’à sa publication et sa diffusion à Paris
– De Mirèio à l’Opéra Mireille, les influences avec la rencontre de Charles Gounod
– Evocation des rapports de Mistral avec Verdi, Bizet, Massenet, Widor, etc ….

L’histoire de ce destin romantique ….
Au pays des Baux, en Provence, Mireille, fille de riches paysans et Vincent, jeune vannier modeste, s’éprennent l’un de l’autre. Amour impossible : les parents de la jeune fille, furieux de son choix, alors qu’elle éconduit de beaux partis, refusent la mésalliance. Mireille, désespérée, s’enfuit de chez elle. Sous le soleil d’été, elle traverse la Camargue, dans le but d’aller aux Saintes-Maries-de-la-Mer implorer les saintes d’infléchir la décision de ses parents.

Sa course est pénible : accablée de chaleur, elle est frappée d’insolation. Quand elle arrive au terme de sa route, les saintes lui apparaissent, lui racontent leur propre épopée et lui font entrevoir le bonheur de l’autre monde. Au milieu des siens qui, éplorés, la retrouvent, elle se laisse doucement glisser dans la mort, confiante et sereine.

EXposition à l’Opéra du Grand Avignon, Entrée Libre

Date : 21 novembre 2014

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

En savoir plus