Accueil > Art > Cinéma > Projection sur grand écran : Million Dollar Baby de Clint Eastwood

Projection sur grand écran : Million Dollar Baby de Clint Eastwood

Histoire d’un film en Trois rounds : Million Dollar Baby du réalisateur Clint Eastwood (2004) : Oscar du Meilleur film 2005, Oscar du Meilleur réalisateur 2005, Oscar de la Meilleure actrice 2005. Une histoire si bouleversante qu’elle peut paraître vraie, quand il met en scène des performances d’acteurs et des qualités de relations exceptionnelles. Hilary Swank, boxeuse passionnée et acharnée, est entrainée par Clint Eastwood lui-même et par la présence magnétique de Morgan Freeman. Clint Eastwood sait mieux que personne raconter les fêlures, les blessures secrètes …

million dollar baby film résumé clint eastwood hilary swank morgan freeman

Projection sur grand écran sur l’histoire du film Million Dollar Baby du réalisateur Clint Eastwood, sorti en 2004.

Avant-propos : En route pour les Oscars

million dollar baby affiche film 2004 hilary swank clint eastwood morgan freemanLa 93ᵉ cérémonie des Oscars du cinéma américain, organisée par l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences, s’est tenu au Théâtre Dolby de Los Angeles le 25 avril 2021 pour récompenser les films sortis en 2020. La remise des prix les plus prestigieux a dû être repoussée de deux mois en raison de la crise sanitaire et s’est tenue en grande partie hors d’Hollywood, avec comme souvent pour les Américains, beaucoup de classe, à la différence de certaines cérémonies revendicatives… Suivez mon regard. La soirée des Oscars était dirigée pour la sixième fois par Glenn Weiss, un expert reconnu de ce genre d’événements, avec à la production le réalisateur Steven Soderbergh.

La cérémonie des Oscars a donc fêté ses 93 ans

En effet c’est en 1929, que l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences, qui gère l’attribution des prix de la cérémonie des Oscars, a vu la naissance. Cette association, dédiée à la promotion et la préservation mondiale du cinéma, a été créée en 1927 par Louis Mayer, à l’époque patron de la Metro-Goldwyn-Mayer.

Pour marquer cet événement, j’ai choisi un film magnifique dont le réalisateur a eu la particularité d’avoir été récompensés deux fois au cours de sa carrière pour l’Oscar du meilleur film. En fait, depuis les années 60, ils ne sont pas si nombreux que cela… En tout ils sont quatre ; Robert Wise pour La Mélodie du Bonheur, Milos Forman pour Vol au dessus d’un nid de coucous et Mozart, Francis Ford Coppola pour Le Parrain 1 et 2 et enfin Clint Eastwood pour Impitoyable et Million dollar Baby.

oscars 2005 clint eastwood hilary swank million dollar babyLe film choisi est Million Dollar Baby, qui a été récompensé comme Meilleur film aux Oscars en 2005, Clint Eastwood meilleur réalisateur, Hilary Swank pour la meilleure actrice, sans oublier le charismatique Morgan Freeman qui a obtenu l’oscar du meilleur second rôle.

Million Dollar Baby est un pur chef d’œuvre voire le film parfait, et il a été encensé par la critique et les médias.

Et quand vous verrez le grand Clint déambuler dans ce corridor sombre d’hôpital, il hantera longtemps vos mémoires.

Million Dollar Baby, le pitch

Rejeté depuis longtemps par sa fille, l’entraîneur Frankie Dunn, joué par Clint Eastwood, s’est replié sur lui-même et vit dans un désert affectif. Le jour où Maggie Fitzgerald, Hilary Swank, 31 ans, pousse la porte de son gymnase, sa vie va être bouleversée…

Million Dollar Baby, le film

Pour ceux qui n’auraient pas encore vu ce chef d’œuvre, je les rassure, cette œuvre n’est pas un film sur la boxe et au delà de l’interprétation exceptionnelle des 3 protagonistes, Million Dollar Baby est une allégorie de la vie, et au bout des 2h de projection, on en sort groggy, les larmes aux yeux et le cœur lourd. Ce film nous met KO comme un uppercut au menton.

Il s’agit de l’adaptation de la nouvelle La Fille à un million de dollars de F. X. Toole scénarisé par Paul Haggis. En s’appuyant sur l’univers de la boxe anglaise féminine, ce drame sportif confronte le spectateur à diverses thématiques comme la réussite à tout prix, les rapports intrafamiliaux, la culpabilité, le handicap, le sens de la vie, la mort, l’accomplissement personnel et l’euthanasie.

La mise en scène touche au sublime. D’abord par sa manière d’aller toujours à l’essentiel, Eastwood est toujours au service de son film, il le réalise à la manière des grands classiques comme John Ford ou John Huston.

hilary swank boxe million dollar baby film performance

Pas de filtres, pas de superflu ou de montages alambiqués. Clint Eastwood film juste, des expressions des acteurs aux décors authentiques, comme la salle de sport qui sent la sueur et le sang des boxeurs.

Un style dépouillé qui vous plonge au cœur des évènements. On vibre tout le temps, pendant l’entraînement, pendant les matches, on s’attache énormément aux personnages et à tout ce qu’ils traversent.

Parce que la caméra ne se met pas en travers de l’écran et de nos émotions. La mise en scène est d’une simplicité et d’une générosité que l’on ne voit plus au cinéma, un profond respect pour les personnages, l’histoire et finalement le spectateur.

un million de dollar baby clint eastwood morgan freemanJamais un film de boxe n’a été maîtrisé à ce point. Précisément parce que comme souvent chez Eastwood, il s’agit de bien plus que ça, d’une réflexion sur l’humain, sur ce qu’il doit affronter pour prétendre à sa vie. Comme toujours, tout est suggéré, tout est retenu, avec une sensibilité, une humilité, une élégance et une intelligence rare. En plus d’être un grand metteur en scène, Clint Eastwood est un grand humaniste qui n’a pas peur de s’engager courageusement sur les questions qui secouent notre société, sans jamais perdre son spectateur. Il échappe aux étiquettes. On ne peut pas le cataloguer. C’est simplement un cinéaste d’une intégrité assez unique, surtout maintenant. Quelqu’un de bien, quoi…

C’est une synthèse assez troublante de tous les thèmes qui occupent Eastwood le cinéaste depuis Honkytonk man jusqu’au récent La Mule…Comment s’en sortir ? Comment se racheter ? Comment se pardonner à soi-même et gagner sa rédemption ? Ce que ça veut dire être une femme dans un monde d’homme. Comment se battre pour vivre, même si ça fait mal, même si parfois on perd. Moi, ce sont des questions qui me bouleversent, et ce film les pose toutes, avec une maîtrise impressionnante. L’apparente simplicité formelle du film sert à souligner cette profondeur-là. Encore une marque de fabrique de Clint Eastwood.

morgan freeman films acteur

Les acteurs sont exemplaires. Hilary Swank est extraordinaire. Émouvante, belle, intense, forte, naturelle, elle vous rend Maggie précieuse au premier regard. Elle est aussi impressionnante dans les scènes de combats. Bref, elle n’a pas volé son oscar. Idem pour Morgan Freeman, très touchant en vieux boxeur fini mais qui a trouvé la sagesse. Il est aussi la voix-off qui vous accompagne pendant tout le film, incarnant presque une sorte de conscience, un peu le reflet du spectateur. Son alchimie avec Clint (l’acteur) est admirable. D’ailleurs, à mon avis, il joue là sans doute un des plus beaux rôles de sa carrière. Évidemment, on retrouve un peu le vieux bourru que l’on voyait déjà dans Impitoyable, un dur à cuire qui peut encore envoyer au tapis un jeune blanc bec pour son 110eme combat !

1er round : La naissance ou le rêve américain…

affiche collector million dollar baby clint eastwood 2004Maggie sa vie, c’est la boxe, elle respire, elle vit, elle transpire pour ce sport et quand Eddie (Morgan Freeman) l’observe un soir taper sur ce sac avec l’énergie du désespoir, il ne peut s’empêcher de l’aider… Et lui prêter le punching bag de Frankie.

Mais Maggie veut un manager pour l’entraîner et aller au titre de championne. Elle est obstinée et veut le patron comme elle s’amuse à appeler Frankie. Mais Frankie ne veut pas en entendre parler « …j’entraîne pas les filles… », lui cingle t’il avec son regard bleu acier. Alors débute un jeu du chat et de la souris, où le chat n’est pas celui à qui l’on pense.

Ces deux vont alors se chercher, se trouver, se perdre et enfin s’aider l’un et l’autre à donner du sens à leur vie, à rompre leur solitude, pour qu’enfin de compte, Frankie accepte de lui laisser son punching bag… Comme un premier « cadeau » de leur union. La naissance de Maggie et la renaissance de Frankie peut alors commencer… Et Maggie commencer à accomplir son rêve américain.

2ème round : La vie ou combat de boxe…

Le ring, c’est la vie… un combat et Maggie a l’intention de se battre pour elle, pour sa famille et pour Frankie… Qui lui aussi mène son combat intérieur.

on million dollar baby hilary swankLes scènes de boxe sont criantes de réalité et elles alternent avec des moments plus intimistes, où l’on retrouve les sempiternelles questions que l’on se pose sur le sens de sa vie. Ces passages entre le prêtre et Frankie, ainsi que la présence du jeune paume « danger » dans la salle de boxe peuvent prétendre à sourire, mais le film est si tendu, qu’elles sont les bienvenues pour nous donner un peu de légèreté, et un brin de tendresse.

J’aime beaucoup le passage où Scrap prend ce jeune garçon « danger » (c’est son surnom…) sous son aile et s’en va lui raconter la vie.

Clint Eastwood filme très près des visages, la sueur perle sur les fronts, le sang gicle et les coups font mal… comme si on les prenait. On n’a jamais fait aussi bien, sauf peut être Raging Bull avec Robert De Niro.

La voix off de Scrap, l’alter ego de Frankie, c’est notre petite voix intérieure qui semble accompagner le destin de ces âmes perdues, c’est notre conscience qui nous parle et qui nous guide à travers l’histoire. Elles donnent une profondeur mélancolique, surtout à la fin du film.

Clint Eastwood sait mieux que personne raconter nos fêlures, nos blessures secrètes , lui en homme torture, qui s’offre le rôle de sa vie, et Hilary Swank, sublime, à la fois fragile et forte, magnifique, qui ira au bout de ses rêves. Elle met ses tripes sur le ring et c’est sa vie, son combat, à la vie, à la mort…

Dernier Round : Mo Cuishle…

Winners are simply willing to do what losers won’t

C’est l’affiche que l’on aperçoit dans la salle de boxe…

« Les gagnants sont simplement prêts à faire, ce que les perdants ne feront. »

film million dollar baby boxeuses round combat boxeCette maxime résonne comme une sentence, mais si c’est peut être le film le plus noir de Clint Eastwood, il résonne aussi en nous comme une leçon de vie et de courage face au destin.

Car l’histoire racontée et réalisée par Clint nous semble vraie… Elle est comme la vie, dure, âpre, avec ses moments de joie, mais aussi de tristesse, mais il ne tombe jamais dans le pathos, tout sonne juste.

Comme cette longue amitié sans compromis entre un entraîneur et son vieil ami ou cette complicité naissante entre Maggie et Frankie au fil du film ou quand il déguste avec elle une tarte au citron dans un petit restaurant perdu. Simple mais efficace et émouvant. Clint Eastwood imprègne son film de ce sentiment de solitude que vivent les trois personnages… Et chacun à sa façon de leurs combats intérieurs, jusqu’à l’amour ultime et inconditionnel de Frankie pour Maggie dans son dernier geste…

Cela nous va droit au cœur et au plus profond de notre âme. Jamais le cinéma n’est aussi beau lorsqu’il nous fait vivre de telles émotions.

La mise en scène minimaliste de Clint Eastwood nous offre des plans sublimes entre lumières et ombres, le clair obscur est là devant nous et dans ces visages plus ou moins cachés, la lumière des regards et des expressions n’en sont plus que intenses, plus que réels.

Mo Cuishle hilary swank clint eastwoodLorsque la cloche retenti pour la dernière fois, on ne veut pas quitter la salle. Nous sommes K.O. debout devant l’émotion qui nous étreint, même à la seconde vision.

Oui Clint Eastwood est un grand réalisateur, n’en déplaise à quelques uns, il sait capter la quintessence de ces personnages, leur humanisme , leur bienveillance ou leur héroïsme, mais aussi leur noirceur, leurs peurs, leurs égoïsmes et leur lâcheté, et au fil de ces films, il nous dépeint ni plus ni moins la grandeur et les faiblesses de l’humain sinon de l’humanité.

Pour moi Million Dollar Baby est son meilleur film.

Et nous espérons l’entendre encore longtemps nous souffler à l’oreille…

« Mo Cuishle… » Ma Chérie, mon sang…

Les tags

Cinéma
Auteur : Joseph Lustro
Date : 4 juin 2021

Télécharger l'application

Réseaux sociaux

S'abonner

Communiquez sur Projecteur TV

ENTREPRISES, COLLECTIVITÉS, ACTEURS CULTURELS
Pour promouvoir votre marque, votre territoire, vos événements

Découvrez nos services

x

Newsletter

Gardons le lien avec la culture et le patrimoine en Provence. Restez connectés pour être informés des actualités, et s’évader au coeur de notre beau territoire de la Région Sud.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

En savoir plus