La basilique Notre-Dame de la Garde à Marseille

12 août 2019

Notre-Dame de la Garde

La basilique Notre-Dame de la Garde à Marseille

Le 15 août est, pour les Chrétiens catholiques et orthodoxes, le jour de la montée au ciel de Marie. C’est la fête de l’Assomption. Profitons de cette occasion pour évoquer un lieu patrimonial consacré à Marie, très connu en Provence : la basilique Notre-Dame de la Garde à Marseille, où se déroule le soir du 15 août une procession aux flambeaux très suivie.

La basilique Notre-Dame de la Garde à Marseille dite “La Bonne Mère”

Cette chapelle, qui porte le titre de basilique mineure depuis 1879, domine et protège la ville de Marseille depuis la colline de la Garde, haute d’environ 150 mètres. Si aujourd’hui on peut y monter en voiture, en bus, en petit train … certains pèlerins préfèrent toujours la traditionnelle montée à pied. Plus original, de 1892 à 1967, il était possible d’utiliser un ascenseur qui n’existe plus aujourd’hui.
La statue de la Vierge à l’enfant qui prend place sur un piédestal surmontant le clocher, est surnommée par les Marseillais « la Bonne Mère ». Elle est installée en 1870 et mesure 11,20 mètres pour un poids de 9,796 tonnes. Son sommet se trouve à près de 226 mètres d’altitude.

Une histoire de plus de 800 ans

C’est en 1214 qu’un premier oratoire dédié à Marie est élevée sur ce lieu, à l’initiative d’un prêtre. Ce premier édifice est agrandi au XVe siècle afin d’accueillir les fidèles, nombreux à venir.
Un siècle plus tard, le roi François Ier constate les faibles défenses de la ville et demande des travaux dont la construction d’un fort sur la colline de la Garde. La chapelle se trouve ainsi à l’intérieur de ce système défensif dont on peut apercevoir encore quelques vestiges.
La chapelle de style romano-byzantin, que nous connaissons aujourd’hui, date du XIXe siècle. Elle est constituée d’une crypte et de l’église. La première pierre est posée en 1853 par Eugène de Mazenod, évêque de Marseille, qui lance ainsi la construction de l’édifice imaginé par l’architecte Espérandieu, qui a également travaillé à la cathédrale de la Major.
La consécration a lieu le 4 juin 1864, alors que le travail n’est pas achevé, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.
L’édifice a été restauré entre 2000 à 2008, lui redonnant tout son lustre pour les festivités de 2014, organisées pour commémorer les 800 ans de Notre-Dame de la Garde.

A l’intérieur de la basilique Notre-Dame de la Garde,

d’émouvants ex-voto …

Au XVIe siècle, Notre-Dame de la Garde devient la protectrice des marins qui viennent en nombre la remercier d’être toujours en vie après une sortie en mer périlleuse. A l’intérieur, on peut voir les ex-voto qu’ils ont offerts, en remerciement d’un vœu exaucé. Les plaques, les tableaux ou plus spécifique au lieu, les maquettes de bateaux, témoignent de la ferveur envers la Bonne Mère.

… et d’éclatantes mosaïques

Plus simples au sol ou florissantes sur les voûtes, on ne sait plus où regarder. Il faut prendre le temps pour découvrir les multiples détails et références qui composent ces mosaïques à fond doré, dites byzantines. L’art de la mosaïque dans les lieux de culte chrétien a été présent à Marseille dès les origines car sa situation géographique en fait une ville ouverte aux influences extérieures.
Dans le cul-de-four de l’abside, on peut voir une barque représentant l’Église, se diriger avec difficulté vers un port où le phare est surmonté d’une croix, celle du Christ. On peut interpréter ce thème comme Marie étant l’intermédiaire entre les fidèles et le Christ car elle est représentée sur la voile de la barque ainsi qu’au travers de l’étoile dans laquelle s’inscrit un M. S’il est courant que l’Église soit représentée par une barque, le symbolisme est d’autant plus fort ici, dans ce sanctuaire de dévotion des marins.

Marie Mauron (1896-1986), fameuse écrivaine provençale, évoque ce lieu dans son livre “En parcourant la Provence” :
« C’est elle qu’on voit de la mer, première et dernière sur son sommet tout de lumière ourlé de bleu, dominant sa Provence grecque qui sait ou ne sait plus qu’elle l’est, mais le reste. Qui manquera, croyant ou non, de monter à la Bonne Mère ? ».

Et vous, y êtes vous monté ?

Mercredi 14 août 2019 :

à 16h30 : première messe de l’Assomption
à 21h : Procession aux Flambeaux et Messe sur l’Esplanade.
Rassemblement à partir de 20h30 autour du char « Jeanne d’Arc », place du Colonel Edon. Un service gratuit de cars est prévu. Départ Cours Jean-Ballard dès 19h30

Jeudi 15 août 2019 :

le matin : messes à 8 h, 9h, 10h, 11h et midi.
l’après midi : 15h Office Marial puis 15h30 Vêpres de l’Assomption et salut du Saint Sacrement

Basilique Notre-Dame de la Garde
Rue Fort du Sanctuaire
13006 MARSEILLE
Tel : +33 (0)4 91 13 40 80

www.notredamedelagarde.com

© Photo : www.amglacouronne.com