Le chocotourisme : un nouveau concept de loisirs et de voyages (suite et fin)

28 septembre 2017

Alors que le cyclone Irma a dévasté l’île de Saint Martin et que le cyclone Maria vient de toucher la Guadeloupe, nous avons décidé, par respect pour les habitants de ces îles, de décaler la parution de la 3ème et dernière partie de notre reportage sur le Chocotourisme au 28 septembre. Cette nouvelle nous touche plus particulièrement car nous collaborons régulièrement avec des supports antillais comme le SXM info, site d’informations de Saint Martin où l’article sur le Chocotourisme devait être publié prochainement. Suite à notre rencontre en mars dernier avec le chef étoilé de “La Samanna”, Serge Gouloumes, nous vous proposons ci-joint le lien de l’article publié sur SXM info le 31 mars 2017.

“Retour au pays natal”
Des pierres gravées de Trois-Rivières à la villa Datris de l’Ile-sur-la-Sorgue

Reprenant la route, une halte s’impose à Trois-Rivières au domaine des Pierres Gravées, un site pétroglyphe remarquable d’origine Arawak, une visite nécessaire pour découvrir ce peuple en grande partie décimé et mis en esclavage par les indiens Caraïbes. Puis nous faisons une halte à Capesterre-Belle-Eau sur la plage de Sainte-Marie où a débarqué le 4 novembre 1493 Christophe Colomb lors de son deuxième voyage ; nous pouvons y voir une stèle dédiée en son honneur et y lire : “Ici Karoukéra devint la Guadeloupe”.

 Une rencontre avec des Maîtres et passionnés, savoir-faire du chocotourisme

Arrivé à Baie Mahault, rencontrer David Vignau, Maitre chocolatier d’excellence, dans son atelier, est incontournable.
Après avoir passé 13 ans au centre de recherche de Lindt, il décide de s’installer en Guadeloupe.
David Vignau est un artiste confirmé ; ses cabosses au chocolat noir fourrées au thé vert et à la menthe sont purs délices, tout comme ses pyramides au rhum vieux, ou à la liqueur de noix de coco, citron, framboise. Un rayon pâtisserie vous met l’eau à la bouche de par ses belles couleurs brunes et ses formes multiples. Avis aux gourmets ; ils ne seront pas déçus.

David Vignau et Marianne des Suprêmes sont indéniablement des alchimistes dont la passion du chocolat et la transmission de leur savoir en font des maitres chocolatiers de premier plan, ils sont dignes bien évidemment de concourir aux Lauriers du Chocotourisme.

Pour clore notre circuit du chocotourisme, nous allons, sur les conseils de Marianne, à la rencontre d’Arnaud Bloquel, jeune restaurateur qui vient d’ouvrir son restaurant l’Orchidéa à Saint François.
Niché sur les hauteurs du golf, la terrasse du restaurant s’ouvre admirablement sur la mer, les plages et la ville ; une vue magnifique qui fait de cet établissement un lieu de plénitude.
D’origine italienne, ses parents s’installent en Guadeloupe où ils introduisent l’ananas Victoria et cultivent le melon. Après une formation au lycée hôtelier de Gosier, Arnaud Bloquel part se perfectionner en métropole avec de grands chefs comme Joël Rebuchon ou Philippe Rigolo, Meilleur Ouvrier de France et Champion du Monde de Pâtisserie.
De retour en Guadeloupe, il crée son restaurant où il veut redonner le goût au goût dans le respect des produits locaux et de l’authenticité, une volonté qui se traduit par une belle réussite et des espoirs de développement encore secret.

Des frissons au palais…

Lors d’un diner très convivial, nous avons dégusté pour notre plus grand plaisir un tataki de bœuf et sardine mariné porto-madère en entrée, puis une aile de raie, ravioles épinard mascarpone accompagnée d’un Sancerre. Enfin, le dessert, un véritable hymne au chocolat concocté par le chef, “Le Pur Chocolat” grand cru de la maison Valrhona, une merveille tant gustative qu’esthétique, aux formes de l’opéra de Sydney. Ainsi, tous les patrimoines se retrouvent réunis dans ce dessert pour le plus grand plaisir des disciples épicuriens.

N’en doutons pas, le chocotourisme a ses lettres de noblesse en Guadeloupe, une région française productrice et actrice dans le domaine du cacao et de ses transformations gastronomiques et de bien-être. Un voyage aux sources des origines d’un peuple, puis d’une histoire qui nous est léguée depuis 1493, sans oublier une culture patrimoniale et économique à mettre en valeur avec des acteurs de grande valeur et d’immenses talents qui ont une seule volonté : faire partager et transmettre les savoirs et leurs spécificités, innover et étonner.

Fin de notre escale Chocotouristique

Pour clore ce séjour spécial chocotourisme, nous nous envolons avec Air Caraïbes, destination Saint Martin où nous attend Dominique, le directeur de l’agence de location de voitures kangourou, ce qui nous paraît tout à fait normal après avoir consommé sans modération l’Opéra de Sydney. Nous allons d’abord visiter la pierre gravée de Moho, pétroglyphe découverte dans la ravine Paradis et répertoriée en 1980. Puis nous nous rendons à l’hôtel de la Samanna où nous attend Serge Gouloumès, le chef du restaurant le Treillis.

En fonction depuis un peu plus de deux ans maintenant, ce chef étoilé a une réputation internationale méritée.
Sa carte qui se renouvelle au rythme des saisons a de quoi satisfaire les plus gourmets par la richesse de sa variété et la qualité de ses nouvelles formules culinaires, en particulier le dos de loup cuit à la plancha et le filet de vivaneau en écaille de courgette et caramel de tomate que nous avons eu le plaisir de goûter. Quand au dessert, c’est avec délice que nous avons savouré une demi sphère chocolatée grand cru Jivara aux saveurs exotiques. Un dîner sous les étoiles concocté avec passion par un Maître dans l’art de la gastronomie dont le seul but est d’offrir à ses clients privilégiés un souvenir gustatif de qualité exceptionnelle.

Ainsi nous terminons notre périple la tête dans les étoiles avec la certitude que le chocotourisme, avec des segmentations soit journalières par exemple lors d’une escale de croisière ou sur plusieurs jours à l’occasion d’un séjour à thème, pourrait avoir de longues années à vivre. Alors n’en doutons pas, au delà d’une simple destination de vacances, c’est toute l’histoire et la découverte hors des sentiers battus de la karoukera précolombienne que les amateurs de la nature et de circuits hors normes pourrons découvrir ses îles, sans oublier que, cerise sur le gâteau “au chocolat”, c’est suprêmement bon !

Vers une récompense de lauriers aux acteurs du chocotourisme au Lavandou et l’Isle sur la Sorgue

Revenons maintenant à notre pensée première, celle qui a suscité notre intérêt pour ce reportage, la remise des premiers lauriers du chocotourisme de l’AFITV.
Le jeudi 1er juin au domaine de l’Anglade au Lavandou, et le Vendredi 2 juin à la Villa Datris de l’Isle-sur-la-Sorgue, les responsables de l’AFITV et son président Félicio Rodrigez sont venus remettre les trophées à Romain Callendron, maître chocolatier de “la tête de choux” au Lavandou, ainsi qu’à Lucie Aleonard, directrice de l’office du tourisme du Lavandou et Marie Chatelain, directrice de l’office du tourisme de l’Isle-sur-la-Sorgue, pour leurs actions novatrices dans ce domaine.

Des talents dans les Antilles françaises mériteraient surement des récompenses. Par exemple, nous pouvons citer, en clin d’œil à la Villa Datris, musée de la sculpture contemporaine, la superbe œuvre d’art “l’Opéra de Sydney”.
Une création sculpturale gourmande au pur chocolat qui allie les plaisirs partagés des patrimoines culturels, naturels et immatériels dans le pur esprit de l’héritage de la gastronomie française et de son savoir-faire intergénérationnel si cher aux différentes commissions des patrimoines auprès de l’UNESCO.

Ainsi nous terminons notre périple à la Villa Datris où a eu lieu la remise des prix du chocotourisme, un nouveau mode de voyage à thème conçu par l’AFITV et réalisé en Région PACA grâce au travail remarquable de l’office du tourisme de l’Isle-sur-la-Sorgue et de sa directrice.

Une certitude, le chocotourisme a un bel avenir et est vraiment un concept pour épicuriens en quête de rêveries culturelles !

J’aimerai, pour clore ce reportage, mentionner ce texte du poète grec Diogène de Laërte « Le charme de cette doctrine égalait la douceur des sirènes. » Alors, en bon épicurien, nous ne pouvons que nous laisser séduire pour que vogue le chocotourisme dans la douceur des chants divins !

Reportage en Guadeloupe mars 2017 de Béatrice et Jacques Gernez

Sélection des sites importants à visiter :

www.afitv.org
www.oti-delasorgue.fr
www.ot-lelavandou.fr
www.lesilesdeguadeloupe.com
www.maisonducacao.fr
www.chocolaterie-les-supremes.com
www.habitationlagriveliere.com
www.rhumbologne.fr
www.chevaliersaintgeorge.fr
www.guadeloupe-leguide.fr/patrimoine-le-parc-archeologique-des-roches-gravees-6.html
www.guadeloupe.net/magasin/david-vignau-maitre-chocolatier-jarry
www.kangourou-carrental.com

© Photo à la une : source www.chocolaterie-les-supremes.com