Festival de lacoste 2020
Accueil > Territoire > Patrimoine > Saint-Jean Cap Ferrat, des hommes, un port, une ville

Saint-Jean Cap Ferrat, des hommes, un port, une ville

Phare Saint Jean Cap Ferrat

Saint-Jean Cap Ferrat : des forçats sont à l’origine de son port.
Des hommes et des femmes en ont fait un condensé d’histoire dans un écrin soyeux.
La commune prendra le nom de Saint-Jean-Cap-Ferrat en 1907.

Saint-Jean Cap Ferrat, une vie trépignante et éblouissante

Saint-Jean Cap Ferrat. A lui seul le nom est voyage, rêve, vacances… Mettre le cap, partir vers le soleil, cheminer vers le bonheur. La ville et son port fleurent l’élégance, le bon goût, la joie de vivre. Situé à peu de kilomètres de Nice, Cannes et Monaco, la péninsule de Saint-Jean Cap Ferrat, de notoriété mondiale, offre la fascination d’un site exceptionnel et réservé, une oasis de verdure au cœur de la Côte d’Azur.
Plages, restaurants, hôtels, jardins magnifiques et villas somptueuses resplendissent sur cette splendide corniche naturelle, riche d’histoire et de culture. Des célébrités –Piaf, Charlie Chaplin, Elisabeth Taylor, Romy Schneider, Belmondo… des hommes politiques, des artistes peintres, Henri Matisse… y ont séjourné. Saint-Jean Cap Ferrat est une station balnéaire à la mode, mais pas seulement.

Au départ était le hameau Saint-Jean

La presqu’île de Saint-Jean-Cap-Ferrat est devenue un haut lieu de villégiature dès la fin du 19ème siècle. Terre aride et rocailleuse, elle n’abritait au départ que quelques petites maisons de pêcheurs et d’agriculteurs groupées autour de l’église et du port sous le nom du hameau Saint-Jean et faisait partie de la commune de Villefranche-sur-Mer.
En 1860, le Comté de Nice, propriété de la Maison de Savoie depuis 1388, est rattaché à la France.
Saint Jean se sépare de Villefranche-sur-Mer et devient une commune à part entière en 1904.
D’abord dénommée Saint-Jean-sur-Mer, la commune prendra le nom de Saint-Jean-Cap-Ferrat en 1907.

 

Saint-Jean-Cap-Ferrat - Hameau de Saint Jean

Saint-Jean-Cap-Ferrat – Hameau de Saint Jean – Le Port et le Saint-Hospice

Le Vieux Port, un bijou riche d’histoire

La ville est née et s’est développée autour du port avec les activités liées à la pêche, vitales pour le village. 1840. La ville fait encore partie de la Maison de Savoie quand les travaux du port débutent. Elle sera indépendante quand ils se terminent en 1876. Avaient-ils des boulets aux pieds, enchainés deux à deux pour des peines ‘infamantes’ telles que : banqueroute frauduleuse, pillage de marchandises, libertinage, non-paiement des impôts, braconnage ou religion protestante…ceux qui ont construit le port?

Ils étaient forçats. Ils avaient réchappé aux galères supprimées par Napoléon 1er au bénéfice des travaux forcés. Venus du bagne de Villefranche, ce sont eux qui ont édifié ce joyau. Je pense à eux alors que mes pas foulent le Quai Lindbergh de ce magnifique port. J’imagine leur labeur alors que les voiles frémissent de plaisir sous le souffle doux des alizés. Est-ce de l’humidité du petit matin, des gouttelettes volées au claquement de l’eau, que suintent les pierres ou est-ce de leur sueur ?

C’est cela Saint-Jean Cap Ferrat, un condensé d’histoire dans un écrin soyeux.

Un phare pour éclairer les hommes

Une tour octogonale d’une hauteur totale de 71 mètres garde l’entrée du Vieux-Port. Ses pierres apparentes semblent défier les éléments. Classé au titre des Monuments Historiques depuis 2012, le phare offre un panorama unique qui s’étend de l’Estérel jusqu’à la côte italienne. Construit en 1732, il était destiné à remplacer l’ancienne tour à feu du XVIe siècle. Détruit en 1944, il fut reconstruit sous sa forme actuelle après la guerre.
On me dit que son feu, qui brille par éclats réguliers tournants de 5 secondes, est émis par une lampe halogène de 1000 W. Combien de marins perdus dans la tourmente se sont accrochés à sa lumière ?

Le sémaphore, un regard attentif sur la côte et sur la grande bleue

Des hommes veillent : neuf marins de spécialité guetteur sémaphorique 24/24, 365 jours/an pour assurer la veille optique, radio, radar et Spationav, depuis la passerelle de veille du sémaphore du Cap Ferrat. Situé au sommet de la presqu’ile de Saint-Jean-Cap-Ferrat, à 143 m d’altitude, le bâtiment du sémaphore est une tour blanche cylindrique de 3 étages avec une salle de vigie entièrement vitrée au dernier étage qui offre une vue panoramique sur les rades de Villefranche, Beaulieu et au-delà.
L’une de ses missions actuelles est la régulation du trafic maritime mais également la surveillance des départs d’incendie sur la côte. Il sert également d’amer (point de repère fixe et identifiable sans ambiguïté pour la navigation maritime) remarquable, tout comme le phare du Cap Ferrat. La tour du sémaphore est localisée dans une enceinte fermée réservée à la Marine Nationale. Le sémaphore du Cap Ferrat est construit entre 1862 et 1863 par décision de Napoléon III pour surveiller la rade de Villefranche et le Cap de Nice. On le peut visiter au mois de septembre dans le cadre des Journées du Patrimoine.

Port de Plaisance Saint Jean Cap Ferrat - ©J.J Pangrazi

Port de Plaisance Saint Jean Cap Ferrat – ©J.J Pangrazi

Un port de plaisance dynamique

Vitrine économique de la ville, le port de plaisance de Saint-Jean Cap Ferrat avec ses 92 000 m2 et ses 562 places de bateau est un fourmillement continu où se mêlent les saluts des pêcheurs professionnels de dorades –il y en a encore- aux allées et venues des VIP de passage, au piaillement des oiseaux, à l’odeur des embruns, au clapotis de l’eau salée contre les coques aux couleurs vives.
La mer draine la vie et les hommes. Ils accostent au port, tout autour de cette Méditerranée qui baigne tous ses rivages et nous rassemble. Qu’il soit de pêche, industriel, de plaisance, les hommes ont su, à l’image de Saint-Jean Cap Ferrat, façonner un port qui leur ressemble, porteur de leurs espoirs futurs et témoin de leur passé.

Un amoureux célèbre, Jean Ferrat

Il s’appelait Jean Tenenbaum. C’est l’un de nos plus grands auteurs chanteurs. Loin de ces ‘nuits et brouillards’ qui lui ont pris sa jeunesse, il choisit son pseudonyme ‘Jean Ferrat’ après avoir vu sur une carte de France la ville de Saint-Jean Cap Ferrat. Il avait la liberté pour muse, l’amour et la fraternité au cœur. Jean Ferrat rayonne désormais au firmament des étoiles, à l’image de la ville dont il avait choisi le nom.

Rencontre avec son épouse, Colette Ferrat :
Confidences autour d’un grand amour

Autres articles liés à la ville de Saint-Jean Cap Ferrat :
Jean-François Dieterich, maire de Saint-Jean-Cap-Ferrat : une politique culturelle ambitieuse
Saint-Jean Cap Ferrat : Hommage à Michel Petrucciani
Pascal Kober et son Abécédaire amoureux du jazz
1er Festival « Jean Cocteau »- Saint Jean Cap Ferrat . 28 /29 et 30 Septembre 2018

Localisation : Saint-Jean Cap Ferrat
Date : 19 mars 2020

Télécharger l'application

Réseaux sociaux

S'abonner
x

Newsletter

Gardons le lien avec la culture et le patrimoine en Provence. Restez connectés pour être informés des actualités, et s’évader au coeur de notre beau territoire de la Région Sud.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

En savoir plus