Accueil > Territoire > Patrimoine > Patrimoines de l’Humanité : un enjeu majeur pour l’UNESCO

Patrimoines de l’Humanité : un enjeu majeur pour l’UNESCO

Patrimoines de l’Humanité - Photo Galapagos

Notre deuxième volet rubrique des Rendez-vous mensuels consacrée aux différents Patrimoines de l’Humanité.

Patrimoines de l’Humanité : « Vers une notion de sauvegarde du Patrimoine mondial »

Comme nous avons pu le voir lors de notre « Rendez-vous Patrimoine de décembre« , la prise de conscience de la sauvegarde des patrimoines internationaux est confiée à l’UNESCO. Aussi, nous vous proposons de revenir maintenant en 1971 : Après la préservation des sites d’Egypte, suite à la construction du barrage sur le Nil, l’UNESCO entreprend un autre grand chantier, celui du temple de Borobudur, en Indonésie. Puis suivront rapidement Le temple d’Angkor, la Ville de Venise, la reconstruction de la Ville de Dubrovnik, la grande muraille de Chine.
Parallèlement, l’UNESCO organise une première rencontre afin de réfléchir à la sauvegarde des biens culturels et naturels à travers le monde. La conception des 7 merveilles du monde antique d’Hérodote sert de fil conducteur et une commission internationale voit le jour en 1972. Son but, établir un classement mondial afin de répertorier les biens d’exception existant à travers le monde.

L’UNESCO crée dès 1972 des commissions pour la sauvegarde des différents Patrimoines Mondiaux. Leur but, être représentatives des différentes cultures de l’Humanité.

1972 :

l’UNESCO adopte la convention du Patrimoine Mondial de l’Humanité. Son objectif est la reconnaissance et la sauvegarde de la culture et de la nature. Sa disparition constituerait une perte irréparable pour l’humanité en raison de leur valeur universelle exceptionnelle.

Puis, devant le bien fondé de son action et son succès international, l’UNESCO met en place de nouvelles commissions. Elles sont aujourd’hui la base même de la sauvegarde de notre transmission culturelle. L’héritage que nous nous devons de respecter et de sauvegarder pour le transmettre aux générations futures .

1997

Le Patrimoine Registre du Monde ou « Mémoire du monde »  concerne des bibliothèques , des documents exceptionnels de par leur portée dans l’histoire de l’Humanité.

2001

Le Patrimoine Subaquatique regroupe toutes les traces d’existence humaine présentant un caractère culturel, historique ou archéologique qui sont immergées, partiellement ou totalement, périodiquement ou en permanence.

2003

Le Patrimoine Immatériel, hérité de la tradition orale intergénérationnelle, comme la musique, la danse ou le savoir des anciens.

L’adoption de la sauvegarde des patrimoines culturels et naturels devient une priorité internationale

L’UNESCO adopte en 1972 la convention du Patrimoine Mondial de l’Humanité.

Son objectif est la reconnaissance et la sauvegarde de la culture et de la nature dont la disparition constituerait une perte irréparable pour l’humanité en raison de leur valeur universelle exceptionnelle.
Elle définit pour cela dix critères bien spécifiques, scientifiques et techniques.

1978

12 sites sont classés, le tout premier étant les iles Galápagos, proposé par l’Equateur et classé selon des critères de beauté et de phénomène naturel dans leur diversité biologique marine et terrestre. Cette même année, la France, créant la Direction du Patrimoine, ne sollicite pas la commission d’agrément. Ce n’est qu’en 1979 qu’elle fera classer ses 5 premiers sites.

2018

La liste du Patrimoine Mondial de l’Humanité comporte 1092 biens, dont 845 culturels et 209 naturels, 37 transfrontaliers.
Ils ont été proposés par 167 pays. Parmi ces sites, 54 sont classés patrimoines en péril car ils sont plus particulièrement menacés par des catastrophes naturelles ou des guerres, comme les tombeaux des Askia au Mali ou le Krak des Chevaliers et le site de Palmyre en Syrie.

Vers une prise de conscience économique et des enjeux majeurs de retombées touristiques.

Aujourd’hui, beaucoup de pays proposent des classifications pour les opportunités économiques induites par le développement touristique que cela représente.
En effet, de récentes études prouvent qu’il y a jusqu’à 30% de touristes en plus sur les sites classés. L’UNESCO a donc été obligé de mettre en place des critères de sélection plus stricts, et même, pour certains pays, des modèles de gestion de tourisme durable afin de préserver d’abord les lieux classés, permettant ainsi aux habitants de pouvoir en bénéficier culturellement tout en ayant un apport touristique et économique.

Nous espérons avoir su vous présenter la notion de Patrimoine Mondial de ses origines à nos jours à travers le monde. Dans notre prochain rendez-vous « Patrimoine » de février, Projecteur TV vous propose de développer les différents patrimoines français, en particulier ceux du Patrimoine Immatériel avec comme fil conducteur la reconnaissance des « Savoir faire des parfums du Pays de Grasse » qui a été agréé à l’UNESCO fin novembre 2018. Une belle reconnaissance pour notre Région Sud, Provence Alpes Côte d’Azur et le département des Alpes Maritimes.

Pour aller plus loin dans la réflexion sur les Patrimoines de l’Humanité, nous vous proposons de visiter les sites suivants :
Patrimoine mondial de l’Humanité
Patrimoine en péril
Patrimoine Registre du monde
Patrimoine subaquatique
Patrimoine Immatériel

Pour terminer ce nouveau chapitre de « Nos rendez-vous Patrimoine », je souhaite citer cette phrase de Khalil Gibran : « La mémoire est une feuille d’automne qui murmure dans le vent avant de s’effacer ».

Nous vous donnons rendez-vous en février pour vous présenter « la France au cœur du Patrimoine mondial »

© photo à la Une : Croisière plongée aux Îles Galapagos avec Explorer Ventures www.c6bo-plongee.fr 

Date : 6 janvier 2019
Centre Culturel de la Roque d'Anthéron

Les vidéos les + vues

Télécharger l'application

Réseaux sociaux

S'abonner

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

En savoir plus