Opera de monte carlo Carmen
Accueil > Territoire > Patrimoine > La Grotte Cosquer à la Villa Méditerranée, un patrimoine mondial à portée de Main

La Grotte Cosquer à la Villa Méditerranée, un patrimoine mondial à portée de Main

Rendez-vous en 2022 pour l’ouverture de la Grotte Cosquer 2, « un voyage au centre de la mer que nous ferons les yeux grands ouverts, avec la joie retrouvée de l’enfance. » En attendant, Renaud Muselier, Président de la région Sud Provence Alpes Côte d’Azur, remet les clés de la Villa Méditerranée, à Kleber Rossillon, fondateur de la Société Kleber Rossillon, gestionnaire du site.

Grotte Cosquer Villa Mediterranee - Mucem


En Juin 2022, la Grotte Cosquer et 30 000 ans d’histoire seront à découvrir à la Villa Méditerranée.

« Nous sommes fiers de lancer aujourd’hui un partenariat avec la société Kleber Rossillon. La « Grotte Cosquer » ouvrira ses portes en 2022 et permettra au monde entier de venir voir ce trésor de l’humanité dans l’écrin qui lui sera consacré. Avec la promesse de 500 000 visiteurs dès la première année, le public bénéficidra d’un parcours sensible, ludique et pédagogique au cœur de la préhistoire. », Renaud Muselier, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de Régions de France.

Grotte Cosquer Remise des cles par Renaud Muselier, president de la Region Sud a Kleber Rossillon

Le jeudi 25 juin, , Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et Président de Régions de France, a remis officiellement les clés de la Villa Méditerranée – écrin de la future réplique de la Grotte Cosquer – dont l’ouverture est prévue pour 2022 – à Kleber Rossillon, fondateur de la Société Kleber Rossillon, gestionnaire du site.
Suite à cette cérémonie, la presse a été invitée à se rendre à Aix-en-Provence, dans les studios de la société Perspective (s) -prestataire de l’entreprise Eiffage Construction Sud-Est- pour une visite des coulisses de la modélisation digitale de la Grotte présentée par Romain Senatore et Stéphane Kyles.

La Villa Méditerranée

C’est la Villa Méditerranée, magnifique bâtiment inauguré en 2013 et réalisé par Stefano Boeri, situé à côté du MUCEM et au bord de la mer à Marseille qui protégera et mettra en valeur le patrimoine millénaire de la région Sud en réalisant une réplique de la Grotte Cosquer en son cœur. Afin de mener à bien ce projet, la Région a sélectionné la société Kleber Rossillon, qui s’est engagée à concevoir, réaliser et exploiter un centre d’interprétation dédié à cette grotte.
La réplique permettra de montrer au public un lieu qui est inaccessible, de conserver un patrimoine voué à disparaître, mais aussi de faire prendre conscience au grand public de l’impact du phénomène de la montée des eaux.
Une phase de deux ans et demi de travaux, menée par des entreprises spécialisées et ayant notamment contribué à la réalisation de la Grotte Chauvet 2 – Ardèche, aboutira à l’ouverture et l’inauguration de la Grotte Cosquer en juin 2022.

La Grotte Cosquer « originale » une caverne engloutie et 270 œuvres d’art pariétal exceptionnelles

Grotte Cosquer mainLa Grotte Cosquer est un trésor archéologique englouti, située dans la calanque de la Triperie, près du cap Morgiou, entre Cassis et Marseille. Cette grotte, qui a connu une occupation longue et quasi ininterrompue (de -33 000 à -19 000), a été découverte par le plongeur Henri Cosquer dans les années 90.
Elle comprend plus de 270 œuvres d’art pariétal exceptionnelles dont des représentations uniques d’animaux marins tels que les pingouins, les phoques, les méduses, mais aussi de nombreux chevaux, bisons et aurochs. Les parois sont également recouvertes de représentations humaines rares dont «l’homme tué» et des symboles sexuels, ainsi que 65 extraordinaires silhouettes de mains rouges et noires, des tracés digitaux sur des portions entières de voûtes, réalisés avec le bout des doigts mais aussi des outils. Enfin, sont également visibles des vestiges d’activités humaines (objets abandonnés, foyers avec charbons…). En raison de la montée des eaux depuis cette période, c’est une caverne engloutie (la seule qui soit parvenue pour le moment) dont l’entrée se trouve à 37 mètres de profondeur au-dessous du niveau actuel de la mer.
À l’époque paléolithique, la ligne de côte se trouvait à 5 km de là, plus au sud. Aujourd’hui, seule une faible partie correspondant à un quart, voire à un cinquième de la cavité originelle est émergée, mesurant 60 m sur 60 m environ (soit sommairement 3 500 m2).
Le Carbone 14 a fourni une quarantaine de datations qui montrent plusieurs phases de fréquentations humaines, dont deux principales en -27 000 et -19 000, couvrant des cultures de la préhistoire connues sous les noms de Gravettien (pour la plus ancienne) et Solutréen ou Epigravettien pour la plus récente.
La découverte de cette grotte engloutie est une véritable épopée. Entre 1985 et 1991, le plongeur Henri Cosquer la visite plusieurs fois (seul et à plusieurs), après avoir parcouru un tunnel immergé et long de 175 mètres.

La société Kléber Rossillon

Spécialisée dans la gestion de sites culturels et touristiques, la société exploite actuellement 11 lieux emblématiques en France et en Belgique, 12 avec la grotte Cosquer, et accueille 1,6 million de visiteurs par an.
Parmi ces sites, elle gère la Grotte Chauvet 2 – Ardèche depuis 2015 (350 000 visiteurs par an).

La Grotte Cosquer 2

Un voyage de 33 000 ans à travers le temps

« Un voyage au centre de la mer que nous ferons les yeux grands ouverts, avec la joie retrouvée de l’enfance »

Une véritable reproduction de la Grotte Cosquer sera réalisée dans le sous-sol de la Villa Méditerranée et restituera l’ambiance sereine et calme décrite par ses explorateurs. Pour la visiter, le public embarquera sur des modules d’exploration, de petits véhicules autonomes bénéficiant de la dernière technologie des grands parcs d’attraction dans le monde. Ce mode de visite inédit garantira des conditions de visite optimales.

Grotte Cosquer interieur

Après avoir visité la grotte, les visiteurs prolongeront leur visite dans le porte-à faux. Ils commenceront par « remonter dans le temps » en découvrant la calanque de la Triperie au cap Morgiou à l’époque glaciaire. Puis, des espaces dédiés aux espèces disparus et à l’art pariétal permettront d’approfondir leurs connaissances liées à la préhistoire. Dans le prolongement, la thématique du climat et des montées du niveau des mers sera traitée pour comprendre le phénomène de la montée des mers, en connaître les conséquences et se faire une opinion sur les moyens pour les atténuer. Dans cet espace, se mêleront des collections historiques, des fac-similés et des outils numériques innovants.
L’offre aura vocation à s’adresser à tous les publics, et notamment aux publics scolaires.

Le projet de la société Kleber Rossillon

« Nous avons proposé de transformer le bâtiment existant pour y intégrer la « Grotte Cosquer » : un lieu de patrimoine, de science en action et de rencontre, vivant et populaire, qui sera une grande fierté pour la Région Sud et pour Marseille. », (Geneviève Rossillon, Présidente de la société Kléber Rossillon.)

Extérieurement, le bâtiment sera transformé par la création architecturale du cabinet d’architecture Vezzoni : une passerelle sinueuse flottant sur l’eau, à laquelle sera amarré le bateau de la découverte d’Henri Cosquer, permettra au bâtiment de retrouver son lien avec la mer et de mettre en scène l’arrivée du visiteur.
Il s’agit désormais de créer la réplique d’un site à la fois « invisible » et fortement menacé par la montée des eaux. La grotte connaît en effet des problèmes de conservation, les peintures se dégradent très rapidement et inéluctablement. Des petites secousses sismiques perturbent la grotte et ont déjà endommagées certaines œuvres. La grotte est fermée au public en raison de sa difficulté d’accès (37 mètres de fond et un tunnel de 175 mètres de long précédant l’entrée), ainsi que pour des raisons de sécurité. Seule une reconstitution permettra de dévoiler ses richesses au plus grand nombre.
Dans cette perspective, l’enjeu de la réalisation du fac-similé est primordial puisqu’il sera probablement un jour le seul témoin physique de la grotte.

L’appui de scientifiques reconnus

Le travail sur la Grotte Cosquer, la préhistoire et l’art pariétal s’effectuera avec :

Jean Clottes et Jean Courtin, coréalisateurs des études et des relevés sur la grotte Cosquer
Henry de Lumley, Directeur de l’Institut de Paléontologie Humaine
Gilles Tosello, artiste plasticien, chercheur spécialisé dans l’étude des arts préhistoriques
Helena Rossoni-Notter, directrice du musée d’anthropologie de Monaco
Valérie Molès, docteur en Préhistoire et responsable culturelle de la Grotte Chauvet 2 – Ardèche
Camille Bourdier, Maître de conférence en arts préhistoriques et pariétalistes

Il en est de même pour la thématique du climat et de la montée du niveau des mers :

Edouard Bard, Professeur au Collège de France, Chaire de l’évolution du climat et de l’océan et Centre de recherche et d’enseignement des géosciences de l’environnement, Université d’AixMarseille
Catherine Ritz, directrice de recherche au CNRS, climatologue et géographe spécialisée en glaciologie

Prendre conscience du réchauffement climatique

La visite de la Grotte Cosquer 2 permettra de comprendre le phénomène de la montée des mers dans une perspective de longue durée, et dans sa relation avec l’Homme.

Le réchauffement climatique, la fonte du permafrost… étant des menaces pour l’humanité, il est à espérer que ni le Covid 19, ni un autre petit nouveau venu, ne vienne contrecarrer les projets des humains que nous sommes, nous contraignant à un nouveau confinement. Si le réchauffement continue, si l’écologie ne s’empare pas du problème à bras le corps, si les forêts brûlent et que les maisons deviennent inhabitables, peut-être un seul endroit servira-t-il d’abri à l’espèce humaine, très haut….. dans des grottes !

Localisation : Marseille
Date : 29 juin 2020

Télécharger l'application

Réseaux sociaux

S'abonner

Communiquez sur Projecteur TV

Relayez vos événements sur projecteur TV, le magazine spécialisé dans la culture et patrimoine en Provence.

Découvrez nos services

x

Newsletter

Gardons le lien avec la culture et le patrimoine en Provence. Restez connectés pour être informés des actualités, et s’évader au coeur de notre beau territoire de la Région Sud.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

En savoir plus