Accueil > Territoire > Patrimoine > La Candelora, la fête des chandelles : notre chronique Italienne

La Candelora, la fête des chandelles : notre chronique Italienne

La Candelora - candele - chandeleur


En Italie, ‘ La Candelora ’ la fête des chandelles, ou la chandeleur.

À raison d’une ou deux parutions mensuelles, répondant ainsi au désir de nombreux lecteurs, Projecteur tv débute, en ce mois de février 2020, une chronique italienne sous la plume de Danielle Dufour-Verna.

Le Sud de la France partage, non seulement une ex-frontière avec l’Italie, mais une langue commune dont la source principale est le latin. L’immigration italienne a façonné la culture du sud de la France : gastronomie, musique, relations à la mer, traditions.  Marseille, Nice, Menton, et tant d’autres villes, ainsi que Monaco, conjuguent avec le pays de Dante une fraternité commune, bien au-delà des mots.

2 février : fête des chandelles : la chandeleur, la candelora en italien

La Chandeleur trouve ses origines dans les parentalia romaines et les lupercales. Ces célébrations païennes dédiées aux divinités de la fécondité étaient organisées à la fin de l’hiver. Les Romains et les Celtes avaient en effet coutume de saluer le retour du soleil, en organisant des processions avec des flambeaux à travers les champs. Ils visaient à attirer ainsi la protection sur les troupeaux et favoriser les semences en vue d’une bonne récolte estivale.

Les dies parentales, les « jours des morts »,

culminaient le 21 février avec la fête des feralia. On avait soin d’honorer les tombes et, surtout, on déposait au milieu des rues des tessons de tuile contenant un peu de vin, quelques grains de blé et de sel. Cette nourriture était destinée à apaiser les défunts.

Les lupercales :

Chaque année le 15 février, les romains rendaient un culte païen à la louve romaine qui avait allaité Romulus et Rémus dans la grotte de « la Lupercal ».
La fête très populaire des lupercales (Lupercalia) était un hommage à Faunus, dieu de la nature et de la fertilité, appelé également Lupercus.
Cette fête se déroulait sur les flancs du Mont Palatin en souvenir de Romulus qui avait tracé, jadis, l’enceinte de la ville en creusant un sillon avec une charrue, autour de ce mont.

L’Église catholique chercha pendant longtemps à éradiquer ce culte païen. Pour ce faire, elle institua la fête de la Présentation de Jésus au Temple, qui est célébrée le 2 février.

La fête des lumières, symbole de la candelora

Au Ve siècle, le pape Gélase Ier associe cette fête aux chandelles, en christianisant des traditions hivernales païennes. En mémoire du chemin parcouru par Marie et Joseph vers le temple de Jérusalem, le pape organise à Rome le 2 février 472 des processions nocturnes à la lueur de cierges ou de chandelles. Les cierges allumés étaient ensuite bénis à l’église, ce qui assurait de bonnes récoltes l’année à venir. Cette tradition de bénir les bougies, qui perdure jusqu’à nos jours, rend visible la foi en Jésus, «lumière du monde».

Le crespelle

En Italie, si les crêpes prennent de plus en plus d’ampleur, elles ne sont pas de tradition. Les mets typiques de la Chandeleur représentant symboliquement la fête de la lumière, le passage de l’hiver au printemps et donc à la vie, beaucoup de plats sont à base de lait et d’œuf, surtout dans le sud.
Quant à l’origine et la signification de la coutume de manger des crêpes ce jour-ci, il existe une grande quantité d’histoires et d’anecdotes. Les unes sont en lien avec les fêtes païennes. À cette période, les prêtresses romaines déposaient devant Vesta des offrandes de gâteaux de blé qui rappellent nos crêpes actuelles. De plus, la forme ronde et la couleur dorée des crêpes pourraient se référer à l’astre solaire qui était vénéré pas les peuples pré-chrétiens.

De l’origine de ‘La Nutella’

N’oublions pas que l’un des ingrédients favoris pour accompagner les crêpes, le Nutella, est italien ! Nous sommes en 1946 et Pietro Ferrero, chocolatier-pâtissier originaire du Piémont, a l’idée d’incorporer des noisettes dans ses produits car le chocolat est rare et cher pendant la Seconde Guerre mondiale. Et comme pour la légende du champagne, créé par accident, une plaquette de ce qu’il appelle le GIANDUJOT, fond au soleil et devient mou. Son fils décide alors de vendre ce mélange de chocolat et de noisettes crémeux comme pâte à tartiner dans de petits pots de verre. Nous sommes en 1951 et le produit, commercialisé sous le nom de « Supercrema » rencontre un succès immédiat, en Italie et bientôt en France. En 1964 le produit adopte le nom de Nutella, plus facile à prononcer dans toutes les langues. Un nom qui provient de l’anglais « nut », qui signifie « noisette », et de la terminaison féminine italienne « ella ».

Des candeles pour illuminer ‘La Candelora’

Pour fêter le retour du printemps, se munir d’une seule bougie, blanche, l’allumer, tourner dans les différentes pièces de la maison dans le sens des aiguilles d’une montre et libérer ainsi, peut-être, l’énergie de la lumière.
Pour un clin d’œil à l’italienne, faisons la fête à ces délicieuses pâtes héritières de la vaste tradition italienne : les ‘Candele’ (bougies) napolitaines, longue pâte qui dérive du nom caractéristique et de la forme lisse et cylindrique de la bougie, de celle utilisée dans les différentes processions italiennes, nombreuses dans le Sud de l’Italie.

Comptines de la Chandeleur ou de la Candelora

En italien : ‘’Il giorno della Candelora dall’inverno siamo fuori, ma se nevica o tira vento 40 giorni siamo ancora dentro”. ‘Le jour de la Chandeleur, de l’hiver nous sommes dehors, mais s’il pleut ou fait du vent, pendant 40 jours nous sommes encore dedans’ (traduction)
En français : ‘’La veille de la Chandeleur, l’hiver se passe ou bien se meurt. Si tu sais bien tenir la poêle, à toi l’argent, en quantité, mais gare à la mauvaise étoile, si tu mets la crêpe à côté’’ (à chanter en faisant sauter sa crêpe et en tenant une pièce dans la main gauche)

Vous aimerez aussi :
La chandeleur : son histoire, ses traditions et pourquoi les crêpes…

Date : 31 janvier 2020

Télécharger l'application

Réseaux sociaux

S'abonner
x

Newsletter

Gardons le lien avec la culture et le patrimoine en Provence. Restez connectés pour être informés des actualités, et s’évader au coeur de notre beau territoire de la Région Sud.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

En savoir plus