Opera de Monte Carlo
Accueil > Territoire > Patrimoine > Bergame, au coeur de la Lombardie

Bergame, au coeur de la Lombardie

Bergame - Piazza Vecchia - Lomabardie


Bergame, Pavie, Crémone, Milan, le lac de Côme, le lac Majeur… Nous sommes en Lombardie, une des plus belles régions de cette magnifique péninsule italienne, riche d’art d’histoire et de paysages divers.

« Le Sud de la France partage, non seulement une ex-frontière avec l’Italie, mais une langue commune dont la source principale est le latin. L’immigration italienne a façonné la culture du sud de la France : gastronomie, musique, relations à la mer, traditions. Marseille, Nice, Menton, et tant d’autres villes, ainsi que Monaco, conjuguent avec le pays de Dante une fraternité commune, bien au-delà des mots. »

Bergame magique et parfaite

A Bergame, cité à l’histoire millénaire et à la magie inépuisable, l’œuvre de l’homme et de la nature s’interpénètrent en une symbiose parfaite où passé et présent s’entrelacent réalisant une fusion des éléments qui dilue l’espace.

Je vous emmène aujourd’hui dans la belle Bergame, joyau de la Lombardie, où Diane Tell rêve d’amour (Ah si j’étais un homme-album En flèche-1980).
Bergame (Bergamo) est une ville italienne de Lombardie située sur l’axe Turin/Milan/Venise; à 35 kms environ au nord-est de Milan.

La ville est encadrée à l’Ouest par la rivière Adda qui sort du lac de Lecco (branche Est du lac de Côme) avant de rejoindre le Pô ; et par l’Oglio à l’Est qui sort du lac Iseo avant, aussi, de se jeter dans le Pô. Cela signifie aussi que Bergame se trouve au centre des grands lacs d’Italie du Nord, avec le lac Majeur et le lac de Côme à l’Ouest et les lacs de Garde et d’Iseo à l’Est.

Un cœur médiéval et une âme contemporaine entourée de murs déclarés Patrimoine de l’Humanité ; Deux villes en une : la Bergame Basse, moderne et industrieuse et la Bergame haute, médiévale, pleine de charme : histoire, musique et vues incroyables.

Bergame - Lombardie

Bergame et son histoire

La ville est fondée vers l’an 1200 avant Jésus-Christ par une tribu de Ligures qui l’appellent Barra. Les Ligures, qualifiés de peuple « italo-celtique », qui ont donné leur nom à la Ligurie, s’étaient développés dans le sud-est de la France et l’Italie du Nord. Ils installèrent la ville sur une colline située au débouché des vallées formées par les rivières Brembo et Sério, toutes deux affluents de l’Adda.

  • En l’an -550, des Gaulois Cenomanes s’emparent de la ville et l’appellent Berghem.
  • Les Cenomanes originaire de la région du Mans (en France) avaient une branche qui avait émigré en Italie du Nord.
  • En -428, la ville est détruite par des Gaulois Senonis (originaires de la région de Sens dans l’Yonne)
  • De -239 à -173 : guerre des Ligures contre les Romains. En -196 les Romains s’emparent de Bergame et lui donnent le nom de «Bergomum ». La ville suit alors le destin de Rome.
  • En 402, destruction de la ville par les Wisigoths
  • En 450, destruction de la ville par Attila et les Huns
  • En 569, les Lombards s’emparent de la ville et règnent sur la Lombardie jusqu’en 774, date de la victoire de Charlemagne sur les Lombards.
  • Après la période carolingienne, la ville tombe sous la coupe des comtes Ghisalbertini qui sont chassés en 1168. *A la fin du douzième siècle, la ville commença à s’étendre dans la partie basse.
  • 1332, elle tombe au pouvoir de Milan.
  • 1428, ce sont les Vénitiens qui en deviennent maîtres et conservent la ville jusqu’à l’invasion des troupes françaises en 1796. En 1561, les Vénitiens lancent la construction des remparts de la ville haute. Ces remparts longs de 5 kms sont percés de 4 portes.
  • 16ème siècle : création à Bergame de la « commedia dell’arte ».
  • 1797, la ville est intégrée à la « République Cisalpine » puis au royaume d’Italie créé par Napoléon en 1805.
  • 1814, les Autrichiens s’emparent de la ville qui sera libérée de l’occupation autrichienne par Garibaldi le 8 juin 1859. Bergame rejoint alors le royaume de Sardaigne avant qu’il ne devienne le royaume d’Italie le 17 mars 1861. 180 habitants de la ville de Bergame font partie, en 1860, de l’expédition des Mille de Garibaldi pour libérer la Sicile et le sud de l’Italie. Bergame en reçoit le surnom de « Citta dei Mille ».
  • 1872, le siège de la commune est transféré de la ville haute à la ville basse.
  • 1887, création du funiculaire qui joint la ville haute et la ville basse. La ville basse est à 249 mètres d’altitude et la ville haute à 365 mètres. En 1912, un autre tronçon de funiculaire joint la ville haute au château de San Vigilio. Ce château situé à 496 mètres d’altitude domine la ville haute et en assurait la protection. Construit au douzième siècle, la municipalité de Bergame en a racheté les ruines en 1958. Situé au point le plus élevé de Bergame, son site permet une vue exceptionnelle sur le panorama.

Bergame est jumelée avec Mulhouse (France) depuis le 7 décembre 1989.

Bergame et son patrimoine historique

On le sait, les Français sont souvent ‘tombés en amour’ à Bergame.

Verlaine, Stendhal, Le Corbusier….
Ils ont aimé, ils ont dit

« Enchanteresse et d’une beauté superbe, le plus beau lieu de la terre et le plus joli que j’aie jamais vu » : Marie-Henry Beyle, pseudonyme de l’écrivain Stendhal, présent à Bergame comme sous-lieutenant de cavalerie du régiment napoléonien, voyant la ville de son balcon di Palazzo Terzi : Enchanteresse et d’une beauté superbe (1801)
« Votre âme est un paysage choisi que vont charmant masques et bergamasques… » : Paul Verlaine (1893)
« Le silence des ruelles désertes, la sérénité tranquille des monuments… » Gabriel Fauré (1910)
« Bergame, je répétais son nom comme celui d’une femme aimée, et je le suçais, il se fondait dans ma bouche. Il possède un parfum de violette. Bergame, c’est l’odeur du mimosa, violette ou mimosa, je ne sais plus. » Philippe Datz (1930)
« Il ne faut plus toucher une pierre, ce serait un délit. Dans la cité haute, chaque vacarme, chaque rugissement devrait être interdit comme profanation exécrable » Le Corbusier (1971)

Bergame, Un rêve éveillé

Inutile d’y penser à deux fois, Bergame, à tous points de vue, est d’une beauté à couper le souffle : fière, entourée de ses fortifications, provocante au sommet de sa colline, lumineuse, quand elle se découpe dans la clarté du ciel, tellement suggestive à travers le brouillard ou saupoudrée de neige.

C’est une avenue somptueuse et soignée qui mène vers le haut, vers une citadelle entourée de hauts murs qui rappelle, de loin, certaines visions du paradis chères aux peintres du XVe siècle, première chose qu’un voyageur voit dès qu’il a débarqué du train de Bergame. La ville haute apparaît, majestueuse, avec ses cinq kilomètres de murs qui l’entourent. Derrière eux les profils des tours et des clochers se dressent haut avec élégance. Les funiculaires qui montent rapidement vers la ville haute, perçant les murs imposants de la ville, atteignent le château de San Vigilio. Un voyage passionnant dans le temps pour découvrir un lieu enchanteur. Sur la place, l’imposante tour médiévale de la municipalité fait encore entendre ses 100 tintements, à 10 heures du soir, en souvenir de la fermeture des portes de la ville. Depuis Colle Aperto (le point le plus panoramique de la ville), le regard plonge sur la végétation luxuriante environnante. Le centre historique de Bergame procure un dépaysement total, passionnant, émouvant.

Marcher le long des murs vénitiens

Oui, nous sommes en Lombardie, mais les six kilomètres des fortifications qui entourent Bergame haute sont l’œuvre de la République de Venise. Construites entre le XVIe et le XVIIe siècle, elles sont classées à L’UNESCO depuis 2017.
Un café en ‘Piazza Vecchia’ le ‘Salon’ Renaissance de Bergame

Toutes les rues mènent à cette place. La Piazza Vecchia se visite doucement, ses pierres racontent une histoire vieille de près de mille ans. Pourquoi ne pas goûter à un capuccino dans un des lieux historiques qui donnent sur la place, observant le lent va et vient des passants en oubliant avec bonheur l’agitation de la grande ville ?

Bergame Clocher

Découvrir les deux côtés de la Basilique de Santa Maria Maggiore

Un voyage de 400 ans dans l’histoire de l’architecture en traversant une simple porte : la Basilique de Santa Maria Maggiore stupéfie par sa façade romanico lombardo et son intérieur baroque. En sortant de la Basilique, de l’autre côté de la rue, un autre splendide bâtiment se dresse devant nous : le Dôme de Bergame.
Admirer les chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art
Raphaël, le Tiepolo, Beato Angelico, Botticelli, Bellini, Mantegna, Le Titien et Rubens sont quelques-uns des protagonistes qui font de l’Académie Carrara un fantastique coffre à trésors d’art uniques et précieux.

Se relaxer à Bergame

Jardins et oasis extraordinaires apparaissent comme par magie au milieu des rues de pierre de la ville haute. Après une bouffée d’histoire et d’art, il est temps de faire une pause au jardin botanique Lorenzo Rota : 1750 mètres carrés de spécialités autochtones, exotiques, méditerranéennes, plantes carnivores, aquatiques, médicinales, alimentaires, ornementales, véritable éden ensorcelant.

Fascination de la musique

Bergame est la ville de naissance de Gaetano Donizetti (L’élixir d’amour, Lucie de Lammermoor etc.) Un opéra porte son nom et la ‘nuit Donizzetti’ est une grande fête de la musique durant laquelle la lyrique sort du théâtre pour conquérir ruelles, cloîtres et monuments.

Péchés gourmands

Après avoir nourri les yeux et l’esprit, il est temps de s’asseoir à table pour déguster le meilleur de la tradition gastronomique et œnologique de Bergame. Un conseil?

Voici un menu complet:

Casoncelli alla bergamasca (ravioli farci de viande, parmesan, raisins secs et amaretti) assaisonné de beurre fondu; lièvre salmì ou tarte polenta au fromage d’alpage.

On ne peut résister à l’envie de goûter les nombreux excellents fromages produits dans la région (Taleggio, Branzi, par exemple) et enfin « polenta e osei », un massepain, une génoise et un dessert au chocolat qui reproduit l’apparence du deuxième plat du même nom, composé d’oiseaux cuits et servi avec de la polenta. Pour les très gourmands et avec encore un peu de place, essayer une tranche de Torta Donizetti (un beignet préparé avec de la farine, de l’amidon, du beurre, du sucre, des œufs, de l’ananas et des abricots confits au marasquin et à la vanille).
Rêver Bergame, aimer Bergame, mais surtout, respirer Bergame comme on boit à l’eau des fontaines par un après-midi d’été.

Du même auteur :
La Candelora, la fête des chandelles : notre chronique Italienne

La Candelora, la fête des chandelles : notre chronique Italienne

Date : 5 mars 2020

Télécharger l'application

Réseaux sociaux

S'abonner

Communiquez sur Projecteur TV

ENTREPRISES, COLLECTIVITÉS, ACTEURS CULTURELS
Pour promouvoir votre marque, votre territoire, vos événements

Découvrez nos services

x

Newsletter

Gardons le lien avec la culture et le patrimoine en Provence. Restez connectés pour être informés des actualités, et s’évader au coeur de notre beau territoire de la Région Sud.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

En savoir plus