Opéra de Monte Carlo - Lucia di Lammermoor - 1905x350px - du 28 octobre au 24 novembre 2019
 Auteur : Marie Celine SOLERIEU

Francis Huster raconte Molière et prône pour le faire entrer au Panthéon

27 octobre 2019

Francis Huster raconte Molière

Interview téléphonique avec Francis Huster – Spectacle Molière de et avec Francis Huster
Dans le cadre de la programmation culturelle du Centre Dramatique des Villages en Haut Vaucluse 
 le 11 novembre à Vaison la Romaine – 17H00

Francis Huster raconte Molière

“Le théâtre : de l’émotion, du naturel et du rêve”

Vous êtes invité au Centre Dramatique des Villages en Haut-Vaucluse, qui vient d’être récemment créé. Que cela évoque-t-il pour vous de venir présenter Molière dans un lieu à proximité du milieu rural ?
Et bien c’est retrouver exactement le sens même de l’oeuvre de Molière !
Molière est né en 1622. Il n’avait pas du tout l’intention d’être un homme de théâtre. Il y avait deux troupes officielles à cette époque là, qui étaient détestables : l’Hôtel de Bourgogne et le Théâtre du Marais, qui faisaient beaucoup plus de la déclamation comme un opéra parlé pour le théâtre que ce que nous, nous avons comme idée du théâtre : de l’émotion, du naturel et du rêve.

Orphelin à 9 ans, Molière fait son éducation par son grand père qui l’emmène dans ses troupes qu’il trouve épouvantables. (confirmé par des documents qui stipulent ce qu’il avait ressenti, notamment un témoignage du Roi).
 Adolescent, il fait des études d’avocat, défend sa thèse à Rouen et obtient son diplôme. Et au lieu d’exercer sa profession d’avocat, parce qu’il tombe amoureux de Madeleine Bejart, célèbre par sa beauté et ses talents de comédienne du XVIIème, il va donc décider de rentrer dans le monde du théâtre.
Argent en poche, Molière va créer la troupe Illustre Théâtre. Il commence à écrire des pièces comiques et tragiques, joue le jeune Racine. Il se prend pour un tragédien et décide de jouer comme acteur pour un concept naturel. C’est une catastrophe ! Ils sont ruinés . Ils ne peuvent même pas payer leurs bougies. Il va en prison. Il a à peine 20 ans . Il est mis à la porte par son père qui est obligé de payer les dettes. Molière fiche le camp en Province, avec Madeleine Bejart et les quelques comédiens de sa troupe ruinée, pour devenir une troupe de Province où il va devenir la troupe du Prince de Conti. (chaque seigneur avait sa troupe de théâtre). Or qui est Conti ? Un libertin au dernier degré, qui est très content d’avoir sa troupe. Molière va donc, avec sa troupe, parcourir la France, et faire des tournées. 
C’est pour cela qu’aller jouer là où vous me dîtes, c’est exactement retrouver ce qu’il s’est passé pour Molière.

Quand le Prince de Conti va attraper la vérole, il va virer sa cuti et donc va rentrer à la Confrérie du Saint- Sacrement, qui mettent évidement à la porte les comédiens, qui je vous le dis en passant, sont excommuniés qu’ils soient chrétiens ou non. Donc dehors les comédiens, et c’est à ce moment là que le miracle a lieu, Molière rencontre le frère du Roi, Monsieur Frère du Roi, et celui-ci décide que cette troupe va devenir la troupe de Monsieur Frère du Roi.
On est en 1643. Molière à 21 ans.

“C’est exactement retrouver le sens de la mission de Jean-Baptiste Poquelin”

À partir de là, il y a l’Etourdi, et va commencer la gloire de Molière. Cela veut dire ce que je fais, c’est pour ça que je le fais de cette façon là, aller dans les petites villes, aller dans des théâtres de 900 places, 1200 places, tout d’un coup de 150 places, aller un peut partout, c’est exactement retrouver le sens de la mission de Jean-Baptiste Poquelin, de Molière.
Il a voulu, c’est lui qui l’a fait et personne d’autre, un peu comme un Bonaparte du théâtre, il a voulu réagir contre le pouvoir, non seulement politique, mais le pouvoir artistique, qui était complètement censuré par la religion jusqu’au XIXème. Ce pouvoir là, il le dit et il décide de le défier. 
Ce qui est incroyable, c’est qu’il va trouver comme appui le plus grand, le Roi !
C’est absolument hallucinant ! Si Louis XIV n’avait pas volé la troupe de son frère …. Elle devient la troupe du Roi. Pas la troupe royale ! Si elle avait été la troupe royale, le reste de la Cour pouvait discuter la Troupe Royale, puisqu’elle est censée représenter la Royauté. Autant la Troupe du Roi lui-même ne se discute pas, parce que ça veut dire que c’est offensé le Roi. Et c’est là que c’est incroyable, il devient Molière invincible.

“Une pétition en ligne pour faire entre Molière au Panthéon”

Et donc pour retrouver et surtout aussi faire en sorte que cette pétition pour que son entrée au Panthéon puisse avoir lieu, je vais partout depuis un an, et je vais continuer comme ça pendant un an. Il y a en janvier une tournée de 40 représentations que l’on continue partout dans toute la France. On vient de dépasser les 10 000 signatures. Il n’y a pas beaucoup de pétitions qui ramènent 10 000 signatures sans aller chercher les gens.

D’où vient selon vous cet engouement pour Molière? Quel est votre avis ?
C’est une question très interessante. Ma position, c’est exactement celle qu’avait Louis Jouvet et Jean-Louis Barrault, c’est à dire que Molière, c’est la voix du peuple. C’est le seul, et donc, c’est le peuple qui parle là. Les gens qui signent cette pétition, (sur les 10 000 signatures, il y a une centaine de personnalités) , mais je pense que les gens se disent qu’on les compte sur les doigts de la main, ce qui ont parlé pour le peuple. “
Le Monde est un Théâtre” disait Shakespeare . Mais à l’inverse, le Théâtre doit être le Monde, est pas seulement réservé à une partie du Monde. Le théâtre est un pont.

Molière a amené deux choses : Le dialogue du peuple, et pas le dialogue de la Cour, et ses héros sont des ratés.
Fallait y penser . Molière n’a pris que des ratés. Arpagon est un raté. Un veuf « un salopard » qui veut épouser une fille de 16 ans, Alceste est un mec qui casse tout le monde, qui est irascible, tous les héros de Molière sont comme ça. Où est le haut chez Molière? Je pense que le succès de cette pétition est en marche et inarretable. Je pense qu’une signature en amène 10 et que d’ici à fin 2020, on sera probablement à 100 000 signatures. 
La grande puissance de Molière, la double qualité de Molière, c’est le dialogue. Ce n’est pas un auteur théâtral. C’est faux. L’auteur théâtral, c’est celui qui construit, qui fait une architecture imparable et qui a un jardin de mots. Molière n’es pas un écrivain dramatique, donc il a la langue de la rue. Cela veut dire qu’il impose pour la première fois la vraie vie.

“Le théâtre de Molière, je pense, sera extraordinaire dans les 20 et les 30 ans qui viennent, parce que les femmes prennent le pouvoir”

Où le public peut s’identifier à ce qu’il raconte ?

C’est exactement ça. C’est exactement ce que vous venez de dire.
Il met sur scène l’Homme du peuple, la Femme du peuple. Et j’insiste sur la Femme du peuple, parque que quand on voit les héroïnes de Molière, excusez-moi, ce sont Elles les héroïnes de son théâtre. 
Réfléchissons ! Neuf fois sur dix, ce sont les Femmes qui sont extraordinaires ! Ce sont les Femmes qui ont du courage! Ce sont les Femmes qui résistent ! Alors que les Hommes sont des cocus, des menteurs, des traîtres. Alors évidement, Alceste est totalement à part, mais Don Juan est une ordure ! Ça veut dire que l’héroïne, c’est Elvire, c’est Elmire dans Tartuffe, c’est Armande, Agnès, Celimen… des femmes jeunes et âgées. Et le théâtre de

Molière, je pense, sera extraordinaire dans les 20 et les 30 ans qui viennent, parce que les femmes prennent le pouvoir.
Le théâtre de Molière a été complètement machisé par les hommes. Parce que les metteurs en scène des pièces de Molière, 9 fois sur 10, ces crétins n’ont pas pris le temps de lire la pièce. Alors qu’en musique, les chefs d’orchestre et les metteurs en scène ont compris que les femmes étaient sublimes, chez Mozart, et pas les hommes. Excusez-moi, chez la Traviata, la Norma. Et le problème c’est que les hommes se sont emparés de l’oeuvre de Molière. Ils ont fait des femmes qui interprétaient des rôles, des idiotes, des second rôles, des imbéciles. Chez Tartuffe, l’imbécile, ce n’est pas Tartuffe et Orgon, c’est Elmire. Et je pense que la révolution de Molière, ce sont les femmes qui vont la faire .

Et quand tout d’un coup des femmes metteurs en scène vont enfin mettre en avant la femme dans l’oeuvre, cela va tout révolutionner . Parce que j’ai toujours pensé pour avoir jouer tellement les deux, des Corneille, des Musset et des Racine et tout, que Marivaux qu’on prend pour l’auteur féminin, sublime, à juste titre, parce les hommes sont des crêpes. Il n’ ya pas un rôle d’homme chez Marivaux qui vaut la peine. Les Femmes sont sublimes chez Marivaux. Mais je pense que si on interprétait des rôles de femmes chez Molière, comme on les magnifie chez Marivaux, la révolution Molière serait là !

Et vous, Francis Huster, à travers votre spectacle, avez-vous le sentiment d’être un passeur pour entrer dans un esprit d’éducation populaire, pour mieux faire connaître Molière au public ?
C’est exactement ça ! 
Louis Jouvet était dans les tranchées en 1917. Il a été blessé à mort, il est parti aux Étas-Unis. Et Louis Jouvet a donc décidé d’abandonner son métier de pharmacien comme Tchekhov et de se concentrer au théâtre. Pour Jouvet, Molière était son Dieu. Il a travaillé toute sa vie sur Molière au Conservatoire, a fait trois mises en scène sublimes (Don Juan, Tartuffe, l’École des Femmes, la dernière devait être Le Misanthrope mais il est mort avant ) . Il écrivait un document, une bible sur Molière, mais il est mort avant. Barrault a eu tous les documents de Jouvet qui les lui a confiés ( parce que c’était comme son fils artistique) Malheureusement, pour Jean-Louis Barrault, Molière n’était pas son trip . C’était Claudel, Corneille, Shakespeare, mais pas Molière. Alors il a laissé ça de côté et il me l’a confié . Il me l’a confié avant de disparaître les deux dernières années.

Un dictionnaire amoureux pour Molière

Et lorsque j’ai eu tous les documents, j’ai mis ça dans un coin, pour le garder plutôt comme une relique. Et naturellement, lorsque les éditions Plon m’ont demandé de faire le Dictionnaire Amoureux de Molière qui paraîtra juste 2 mois avant le 400ème anniversaire, en 2021, j’ai à ce moment là replongé dans tout ce que j’avais, et je me suis dit « j’ai donné ma parole à Barrault, je vais le faire » .

Faire Entrer Molière au panthéon
Faire le Dictionnaire Amoureux pour que je parle de tous les rôles de Molière, de tout ce qu’il a fait, de sa vie, et dire la vérité sur Molière .

Et vous verrez pour le spectacle, les gens dans la salle, d’ailleurs la salle reste allumée parce que je veux que les gens interagissent . On nous demande partout ! Et comme je joue 4 autres pièces,…

Et comment faîtes vous pour rester dans Molière ?
J’ai toujours pensé qu’un comédien, c’est comme un musicien . On va dans tous les sens. Il y a que comme ça à mon avis que l’on donne le métier de comédien dans le bon sens. 
Le jour où le président de la république, en 2022, sera devant le Panthéon avec le Monde entier, parce que ce sera le Monde entier qui va venir… les acteurs américains ….Ils seront tous là pour saluer l’entrée de Molière au Panthéon ! C’est inimaginable ce que cela va devenir !

Une passion débordante pour Molière

À quel moment vous-êtes vous rendu compte que cette passion pour Molière débordait en vous ?
Cela date de 1964. Quand j’étais au lycée. J’avais une récompense car je faisais parti des trois premiers de la classe. On avait le chois d’aller voir Luis Mariano, dans le Prince de Madrid au Châtelet, soit d’aller à la Comédie française. Les autres copains ont choisi d’aller voir Luis Mariano et moi j’ai choisi la comédie classique avec Molière. J’étais placé tout en haut. Je vois Jean Piat dans un nuage entrain de jouer Mercure disant qu’il allait aller sur terre pour Amphitryon et Alcmene . Robert Hirsh arrivait sur scène. Il a eu un monologue de 10mn. Et je me suis dit en voyant Robert jouer, (je ne l’avais jamais vu) : “mais c’est Charlie Chaplin. C’est un génie! C’est absolument ce qu’il faut faire ! Je veux faire du théâtre ! ” Et ensuite quand j’en ai parlé à Robert, il a éclaté de rire ! Je me rendais compte que le métier d’acteur, c’était Chaplin. Je me suis rendu compte que je voulais faire ça !

Pardon je vous ai pris beaucoup de temps – Merci beaucoup .

Francis Huster raconte Molière 
Renseignement et réservations : cddv-vaucluse.com