Eugénie Andrin, chorégraphe du Ballet de Shangaï – Opéra de Monte Carlo

24 novembre 2018


Le Ballet de Shangaï danse à Monaco pour Samson et Dalila – Opéra de Monte-Carlo

Rencontre avec la chorégraphe Eugénie Andrin, au Grimaldi Forum

Pause pendant l’entracte de la pré-générale avec Eugénie Andrin, chorégraphe du Ballet de Shangaï pour Samson et Dalila, mise en scène de Jean-Louis Grinda .
Rencontre assez exceptionnelle entre des danseurs et une chorégraphe, que tout oppose,  tant le langage, la culture, le territoire, ou le style de danse.
Compagnie d’une culture de danse traditionnelle,  le Ballet de Shangai s’est inscrit dans la danse classique depuis peu. Des aptitudes techniques et de souplesse assez exceptionnelles, Eugénie Andrin s’est saisie de cette opportunité pour inviter les danseurs dans son univers plutôt contemporain .
La chorégraphie de Samson et Dalila est donc le fruit d’un langage corporel unique, issu d’horizons culturels opposés, entre tradition classique, moderne.

Eugénie Andrin partage ainsi son travail mené avec les danseurs, assez particulier et atypique, lié à la différence de langage. Chaleureuse, dans une démonstration de proximité à son origine, elle fait l’expérience de la distance entre elle et les danseurs, menée par l’intervention d’une interprète.

_Mais finalement autour de la danse, tout rapproche…._C’est fou que malgré des milliers de km, l’on ait ce même langage…

Samson et Dalila –
Grimaldi Forum les 22 et 25 novembre
Monte Carlo