Elsa Dreisig (soprano) « C’est par ma voix que je peux montrer qui je suis »

12 août 2017

Rencontre avec la soprano Elsa Dreisig aux Saisons de la Voix de Gordes. Sélection des plus belles voix lyriques autour de la mélodie, de l’opéra, du lied.

Le concert d’été aux Terrasses de Gordes du 23 juillet dernier,  s’appuyait sous la direction artistique du pianiste américain Jeff Cohen, sur des airs  d’opéra de Bizet, Mozart, Oscar Strauss et autres mélodies de Debussy, R Hahn, Poulenc, autour de figures de femmes qui ont marqué ce répertoire.

Elsa Dreisig, de la maturité à la générosité, du talent à la transmission

Elsa Dreisig, jeune soprano, dont la carrière est fulgurante, était l’invitée vedette du concert, pour partager la scène avec les lauréats du 9ème concours Lied & Mélodie de Gordes 2016 :
Erminie Blondel, soprano – Blandine de Sansal, mezzo soprano – Bastien Rimondi, ténor – Timothée Hudrisier, piano

Partage entre nouveaux talents et talents plus arrivés, tel est le concept des Saisons de la Voix présidées par Raymond Duffaut,  que la jeune soprano franco-danoise n’oublie pas de rappeler lors de notre rencontre, dans les jardins de la Mairie de Gordes.

Arrivée tout juste du Festival d’Art Lyrique d’Aix en Provence où elle interprétait Micaëla dans Carmen, elle apprivoise les lieux de Gordes et de ses Terrasses dont elle appréhende quelque peu le chant en plein air.

Elsa Dreisig a remporté en 2016 le premier prix féminin au prestigieux concours « Operalia » (fondé par Plácido Domingo). Quelques semaines plus tard, elle reçoit le titre très convoité de « jeune artiste de l’année » du prestigieux magazine Opernwelt.

L’agenda de cette artiste à grande maturité de 26 ans se remplit au rythme de la grandeur de son talent.
Pamina pour ses débuts à l’Opéra de Paris, rôle qu’elle reprend également au Staatsoper Berlin (tout comme celui d’Eurydice) avant d’aborder Musetta (La Bohème) à l’Opéra de Zürich et Micaela (Carmen) au Festival d’Aix-en-Provence. Elle sera en troupe au Staatsoper Berlin à compter de 2017/18, où elle abordera entre autres Gretel (Hänsel und Gretel) et Violetta (La Traviata) et retournera en tant qu’artiste invitée à l’Opéra de Zürich (Pamina) et à l’Opéra de Paris (Lauretta dans Gianni Schicchi).

Mais pour l’heure, retour dans le pays de ses origines maternelles, le Danemark, un festival à Copenhague où elle est nommée jeune artiste lyrique de l’année.

Elsa Dreisig fait ses débuts sur scène en 2013/14 dans Der Wildschütz de Lortzing à la Hochschule de Leipzig puis dans Semiramide de Hasse à la Hochschule de Leipzig et à Graz. On la retrouve en 2014/15 au Théâtre du Châtelet dans la production Les Parapluies de Cherbourg (rôle de Jenny) aux côtés de Natalie Dessay et Laurent Naouri, sous la direction de Michel Legrand. Elle incarne Madame de Folleville dans Le Voyage à Reims de Rossini à l’atelier d’interprétation dramatique et musicale de Royaumont.