Antoine Garcin, rencontre avec une voix basse, signe de sagesse

29 mars 2018

Rendez-vous en baignoire de l’Opéra de Marseille, avec le Grand Prêtre d’Hérodiade, opéra de Jules Massenet, une voix basse qui permet d’interpréter des rôles nobles signe de sagesse; il s’agit d’Antoine Garcin.

Rencontre avec Antoine Garcin peu avant la répétition générale d’Hérodiade

Il devait faire du droit, il est sur scène depuis 38 ans et cela fait 23 ans qu’il vient à l’Opéra de Marseille où il y est particulièrement attaché.

C’est dans ses soirées étudiantes avec les jeunes premiers du barreau, qu’il a découvert sa voix, ou sa voie qui l’a emmené au Conservatoire .

Antoine Garcin, de sa voix basse et des rôles confiés,  a parcouru les scènes de France et d’Europe, où il a pu rencontrer à travers un large répertoire, des metteurs en scène ayant une direction d’acteurs différente, qui lui ont permis de s’enrichiret de révéler en lui des interprétations cachées.

Une voix basse qui a évolué au fil du temps d’un monde opératique “un petit peu figé” par sa considération, où depuis les années 70,  chefs d’orchestre et metteurs en scène ont révélé “des innovations et nouvelles couleurs à l’oeuvre”, pour mettre en considération l’interprétation de cette voix basse.

D’une manière très pédagogue et bienveillante, Antoine Garcin explique et démontre l’originalité et les fragilités de sa voix, liée à la respiration.

Occasionnellement aujourd’hui, Antoine Garcin participe à des Master Class pour transmettre à son tour toute la richesse qui lui a été transmise au cours de ces 40 années de carrière; “un répertoire extraordinaire, des rencontres avec des immenses artistes, des choses si précieuses” qu’il ne peut garder pour lui .

Voir sa biographie complète : 

www.antoinegarcin.fr