Adam Laloum, Festival International de piano – La Roque d’Anthéron, une rencontre

30 août 2017

Adam Laloum, virtuose pianiste d’une sensibilité à fleur de peau, nous l’avons rencontré au Festival International de piano de la Roque d’Anthéron, où il donnait un récital à l’Abbaye de Silvacane.

Discret et bienveillant, Adam Laloum s’est posé quelques temps en notre compagnie, après des répétitions intenses quelques heures avant son récital. Répétitions que les visiteurs de l’Abbaye de Silvacane ont pu apprécier en traversant le cloître, lieu inspirant la sérénité accompagnée de quelques notes de musique de Beethoven.

Inspiré par le piano à l’âge de 7-8 ans « par son frère qui jouait bien du piano » ce jeune pianiste à la carrière artistique déjà bien ancrée, bénéficiant d’une large reconnaissance internationale depuis sa victoire au prestigieux Concours Clara Haskil en 2009, se produit en récitals sur les plus grandes scènes : Festivals de Verbier, La Roque d’Anthéron, Piano aux Jacobins, Auditorium du Louvre, Palais des Beaux-Arts de Bruxelles…

Invité par des orchestres renommés tels l’Orchestre de Paris, le Deutsches Sinfonieorchester de Berlin, l’Orchestre du Mariinsky, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse et le Sinfonia Varsovia, sous la direction de chefs tels que Valery Gergiev, Jesus Lopez Coboz ou Kazuki Yamada, Adam Laloum s’est récemment produit en concerto avec l’Orchestre de chambre de Lausanne, l’Orchestre Philharmonique de Liège et l’Orchestre Philharmonique de Radio-France.

Passionné par la Musique de Chambre, il est cofondateur avec avec la violoniste Mi-Sa Yang et le violoncelliste Julien-Laferrière du Trio des Esprits.

Il est également directeur artistique d’un festival de musique de chambre à Lagrasse, dans sa région natale entre Carcassonne et Toulouse, le Festival des Pages Musicales qui se tiendra cette année du 1er au 10 septembre.

Après sa nomination aux Victoires de la Musique il y a 4 ans, Adam Laloum a remporté cette année le 1er prix dans la catégorie soliste instrumental. Une distinction de plus largement méritée tant ce pianiste s’exécute dans l’assiduité à ses heures de répétitions et de travail quotidien.