Du 6 au 28 juillet 2018

Et Hop les Guérisseurs ! Festival off Avignon

Et Hop les Guérisseurs, Festival Off Avignon au Théâtre du Balcon, du 6 au 28 juillet

Avec Richard Martin, Rufus et Zoé Marcy

Un huis-clos vertigineux. C’est l’histoire de Lebeurlard, réputé être un guérisseur efficace. Le voici devant un patient qui se nomme Jean Dube. Le cas est difficile. L’homme craque. Toute sa vie, il a été malheureux.
Il a pourtant lutté, suivi des régimes alimentaires, arrêté l’alcool, le tabac, le sucre… et le journal télévisé. Il a sélectionné ses fréquentations,
observé une morale rigide et n’a pourtant jamais atteint un minimum de bonheur de vivre. A bout, il vient donc voir Lebeurlard, auquel il avoue son métier : il est tueur professionnel. A chaque fois qu’il exécute quelqu’un, il en éprouve une douleur à l’estomac. Il demande au médecin de pouvoir exercer son métier sans souffrance au travail ! Il essuie un refus catégorique. Totalement perdu, Jean Dube, supplie, menace…
Il veut à tout prix sortir de cet enfer.

Horaires

15H40

Lieu

Théâtre du Balcon
36 Rue Guillaume Puy
Avignon

Contact

Plus d'infos

La rencontre entre les deux hommes permettra-telle la guérison ? A la manière de Beckett, le masque de la Tragédie et de la comédie à la main, nous sommes tous en attente d’un miracle. Ces deux-là n’y échappent : deux anti-héros comiques qui émeuvent par leur pathétique.
Rufus signe ici un univers poétique démentiel nous forçant à réfléchir sur le conditionnement des hommes : un rire salvateur à l’image de la comédie humaine.

RICHARD MARTIN : Jean Dube
C’est un tueur fier de l’être, renfermé sur luimême.
Une cocotte-minute prête à exploser. Il redoute par dessus tout la trahison. Aussi, par la force des choses, a-t-il développé une grande science du “je suis calme”. Il réussit même à siffloter quand il est fou de rage. Tenaillé par une souffrance dont on ne connaît pas l’origine, il est prêt à tout tenter pour que ça cesse. Sauf qu’il ne croit pas aux miracles. Il est en quête de légèreté. Age affectif : sept ans. Il laisse apparaître sa naïveté, mais il est prêt à tuer si on lui prend son doudou. Il a dans l’idée qu’il est un dragon cracheur de feu aux allures quelque peu ubuesques.

RUFUS : docteur Lebeurlard
C’est un exalté extrêmement mobile qui ne maîtrise pas toujours l’action spontanée de ses mains, de ses pieds ni des mouvements de son cou. Il a pourtant le discours fervent du savant fou, du genre “le Doc” dans “Retour vers le futur”, joué par Christopher Lloyd. Il tient un discours très sérieux, souvent torpillé par une gestuelle contradictoire qui le dédouane de toute prétention didactique. Il s’abandonne à l’idée que l’inspiration peut le visiter et se découvre ainsi médecin malgré lui. Cet olibrius développe l’apparence d’un être profondément joyeux.

ZOÉ NARCY : Lacoloc’
C’est elle le moteur de toute l’histoire. Elle qui a secrètement provoqué la rencontre entre les deux hommes. Elle qui a fixé à chacun sa mission respective. L’un se croit connecté avec les étoiles, l’autre voudrait bien, mais n’y croit pas. L’un d’eux est-il connecté ? Elle seule le sait. Elle est constamment présente sur scène
durant leur affrontement. L’un d’eux la voit et l’autre non. Elle porte trois vêtements différents. Elle apparaît pour la première fois jouant à la marelle dans la cour de récréation. Est-ce une petite fille comme le suggèrent ses dessins enfantins ? Est-ce la maman protectrice juchée sur les épaules de l’homme qui souffre ?

 

Une création signée Rufus.
Production Théâtre Toursky – Cie Richard Martin International (Marseille).
Co-production Théâtre du Sémaphore, scène conventionnée Port de Bouc.
Co-réalisation Théâtre du Balcon – Cie Serge Barbuscia (Avignon).
Présentée au Festival off d’Avignon en 2018.

Relâches les 10, 16, 17, 18 et 24 juillet.