Une prière avant manger … de Jill Székely

20 septembre 2019

Une prière avant manger

Les magazines, la télévision, les livres… tout nous parle de méditation, de pleine conscience, de Zen, de Bouddhisme, de physique quantique… Le soir, avant manger, mon père faisait une prière.

J’étais enfant et ne me souviens pas très clairement, mais je me rappelle qu’avant de commencer à manger, mon père nous demandait de nous recueillir. Ce terme est tellement joli, c’est comme cueillir une fleur une deuxième fois. Nous fermions les yeux, joignions nos mains sur nos genoux, et dans le silence de la famille réunie, mon père remerciait pour le repas. Il finissait son passage dans la parole par le mot « amen ». Mon père était tout sauf religieux, il se tenait très loin des grenouilles de bénitiers et des murs d’églises. Mais il faisait une prière avant manger. Ce son « amen » est celui que j’ai retrouvé au yoga, dans le « om » qui termine une séance.

Un repas. Quand on prend le temps, au moment de s’asseoir, d’y penser avec le cœur, et de vouloir remercier les êtres, les âmes, les mains qui ont permis de pouvoir être là à ce moment précis, et de manger, la prière peut commencer.

Remercier tout d’abord notre mère la Terre, de nous avoir fourni les légumes, les tomates rouge sombre, odorantes et gorgées de sucs délicieux. Remercier le paysan qui a semé, soigné, arrosé, cueilli ce qui remplit notre saladier. Merci aussi à l’artisan qui a façonné nos assiettes, dont une n’est pas plate, ce qui crée toujours un instant de surprise joyeuse de savoir « qui » va hériter de cette assiette extra-ordinaire. Merci aussi au boulanger qui aux petites heures du matin s’est levé pour préparer son pain qu’il partage avec nous chaque jour. Merci aux menuisiers d’avoir fabriqué cette table en teck, il y a plus de vingt ans déjà, dans leur contrée lointaine avec ce bois qui ne pourrit jamais. Merci aux maîtres sauniers pour avoir cueilli les fleurs de sel. Merci à l’olivier pour son huile généreuse et bienfaitrice. Merci aussi à celui qui a mis la table, merci à celle qui a préparé le repas, merci à vous d’être là pour partager ces plats avec moi, merci à moi d’être consciente de la chance de vivre ce moment de paix, ce petit moment de bonheur.

Une prière avant manger. Dire merci, reconnaître la générosité de Dame Nature et des humains qui ont œuvré pour nous, partager avec les êtres qu’on aime un moment unique et sans cesse répété, vivre.

Que chaque repas soit une fête, dans le plaisir d’être, de raconter, de créer des souvenirs.

Eteignez la télévision, préparez vos repas, discutez avec les personnes qui vous sont proches, et surtout, remerciez. Et si vous ne savez pas comment faire, faites une place au silence, le « merci » viendra tout seul.

WiB-Swiss Winners in Business – Supervision Coaching Facilitation Formation

Articles précédents de notre coach Jill Székely :

Glossaire de mots positifs pour un Jeu de la vie en commun
Achetez c’est jeté ! Psycoaching par Jill Székely
Ces chiffres qui nous gouvernent …

© Photo à la Une : www.cpauvergne.com