Women in Business
Accueil > Bien-être > Psycoaching > Conte du sapin de Noël : Il était une fois …

Conte du sapin de Noël : Il était une fois …

Conte du sapin de Noël

Conte du sapin de Noël

Il était une fois une petite fille qui était venue vivre à la ville. Elle qui connaissait les arbres, les insectes, le soleil et les étoiles, elle s’était retrouvée dans le cœur de la cité. Par chance, l’appartement dans lequel elle habitait donnait sur les quais, et de sa chambre, elle voyait le lac, chaque jour différent et toujours le même, tableau vivant coloré par Dame Nature qui faisait, le soir, briller de ses feux les eaux scintillantes.

Un jour que l’hiver s’annonçait, le quai se couvrit de sapins. Une forêt d’arbres se trouva plantée sur le bord du lac, petits soldats en habit vert, bien alignés, du plus grand au plus petit. Il y en avait des centaines, ronds et fiers comme dans une forêt de ville.

Un soir que la jeune fille rentrait un peu tard, alors que la nuit était déjà tombée, elle passa dans la forêt qui sentait si bon le sapin. Le silence était magique. La lune éclairait les arbres. Il n’y avait personne. Alors la jeune fille s’arrêta. Devant elle un petit sapin, tout petit, se tenait, fièrement campé sur son pied de bois. La jeune fille décida de le prendre avec elle pour le ramener à la maison. Elle le glissa sous son grand manteau et partit le long du quai, jusqu’à sa demeure.

Au réveil, elle se leva et dans la cuisine, son père lui demanda d’où venait le sapin. La jeune fille répondit qu’elle l’avait adopté sur le quai. Il était tellement joli !

Le père se leva et vint voir le petit arbre. Il demanda à sa fille d’aller s’habiller, et dès qu’elle fut prête, il prit sa main dans la sienne et le sapin de l’autre, marcha d’un bon pas sur le quai jusque vers le marchand de sapins.

Conte du sapin de Noël

Elle n’en menait pas large. Arrivés devant l’homme aux sapins, le père s’excusa. La jeune fille n’entendit plus rien, elle était tellement gênée ! Elle ne se rappela pas de la suite de la discussion, mais le matin suivant, quand elle se réveilla, elle fut très heureuse de trouver le sapin dans la maison. Le petit sapin était revenu, et encore plus beau que la veille, avec des boules colorées, lumineuses, brillantes. Ce sapin était vraiment magnifique.

Sa maman vint près d’elle. « Il est beau, n’est-ce pas ? Je l’ai reçu en cadeau du marchand des quais. J’y ai mis les boules que ton papa aimait tant. » Elle se tut et prit gentiment la main de la jeune fille dans la sienne.

La jeune fille serra la main un peu plus fort et, les yeux mouillés, lui répondit :

« Il me manque tant, tu sais maman ».

WiB-Swiss Winners in Business – Supervision Coaching Facilitation Formation

Articles précédents de notre coach Jill Székely :

Le lanceur de lucioles
Des attentes à l’intention, un voyage bénéfique
Une prière avant manger …
Glossaire de mots positifs pour un Jeu de la vie en commun

Auteur : Jill Székely
Date : 19 décembre 2019

Les vidéos les + vues

Télécharger l'application

Réseaux sociaux

S'abonner

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

En savoir plus