La confiance, je vous la donne ou vous l’avez ? par notre coach Jill Székely

3 octobre 2016

On entend parfois des gens dirent à d’autres : « tu peux avoir confiance en moi », ou sur le mode vendeur : « vous pouvez avoir confiance en moi, vous pouvez avoir confiance en la qualité de ce fer à repasser».

La difficulté vient du fait que la confiance n’est pas un état que l’on peut demander à l’autre d’avoir. Un peu comme le respect.

L’injonction : « vous devez me respecter » rate sa cible, mais ça c’est une autre histoire.

Pour avoir confiance en l’autre, ou dans le fer à repasser, il faut d’abord avoir confiance en soi. Et pour avoir confiance en moi, il faut que je croie en moi.
Confiance et croyance sont de la même source, et les deux dépendent de moi. Vous pouvez me demander d’avoir confiance, si je ne l’ai pas, me le demander mille fois ne va pas me la donner. Car la confiance, cela se donne. Je donne ma confiance à cette personne, je lui fais confiance. L’acte vient de moi, c’est une action que je décide, que je crée ou pas. Et pour pouvoir donner, on revient au point précédent, il faut avoir. Pour donner ma confiance, je dois en avoir d’abord.

Alors la question est comment en avoir de cette confiance ? Comment en créer un stock qui grandit pour pouvoir en donner encore et encore ?

 

Comme beaucoup de choses en ce bas monde, donner et recevoir vont de pair. Quand vous avez reçu la confiance d’un-e autre, vous commencez votre stock. Et quand vous donnez, vous ne réduisez pas votre stock, vous partagez.

 

Un peu comme la flamme de la bougie. Quand elle a été allumée, vous pouvez allumer d’autres bougies, sans éteindre la première. La confiance que vous recevez vous pouvez la stocker, la transmettre, la donner.

Pour reprendre mon exemple du début, un bon vendeur ne dirait pas : « vous pouvez avoir confiance en mon fer à repasser », mais bien : « j’ai confiance en vous, vous saurez très bien utiliser ce magnifique fer à repasser ». Quant à la personne qui dit : « vous pouvez avoir confiance en moi », qui signifie en fait au regard de ce qui a été exposé ci-dessus : « donnez-moi votre confiance », sous-entendu, j’en manque, elle pourrait dire : « j’ai confiance en vous et en votre capacité de décision ».

 

Les gens qui me disent qu’ils manquent de confiance en eux pourraient commencer à faire confiance aux autres. A petite échelle, mesurée, tranquille.
Je manque de confiance en moi et je vais faire confiance à l’autre. Je ne vais pas lui demander sa confiance, je vais lui donner le peu que j’ai.

Vous ramassez une claque ? Vous ne ferez plus jamais confiance à personne ? Pourtant, si vous avez donné votre confiance à une personne qui ne la méritait pas, c’est que vous l’avez mal évaluée, ou que vous avez donné trop, trop vite, ou trop tôt.

 

La première personne qui mérite votre confiance est vous-même. Faites l’essai de vous donner confiance. Faites l’essai de vous faire confiance.

 

On a la confiance qu’on se donne. Et plus on donne, plus on reçoit.

 

Jill Szekely
WiB-Swiss Winners in Business