Accueil > Art > Spectacle Vivant > Vaison Danses 2014 – La danse, communication universelle sur l’ouverture du Monde

Vaison Danses 2014 – La danse, communication universelle sur l’ouverture du Monde

Leprojecteur.com

19 ans de festival de danses, à Vaison la Romaine, où la Cité des Voconces ouvre son patrimoine à une élégance et une gestuelle dessinées par la danse.

 Du 11 au 28 juillet 2014, c’est une programmation éclectique qui est proposée, par Phillipe Noêl, de part sa dernière saison de Directeur Artistique, a travers une ouverture multiculturelle , une communication des cultures du monde, par le langage corporel, langage universel d’émotions, de partages, et de rencontres.

De la danse au cirque, de la rencontre entre l’homme et l’animal, ou bien même de la robotique et marionnette, l’alchimie permanente entre artistes humains, animal, ou marionnette, et public sera mise en valeur dans cette programmation.

le festival de danses se produira sur différents lieux : Théâtre antique, théâtre de Nymphée, place Montfort, ferme des Arts et Cinéma, entre spectacles de danses, animations, expositions, projections….

11 et 12 JUILLET 2014 – 22h00

SIDI LARBI CHERKAOUI m¡longa

Sidi Larbi Cherkaoui est un nomade qui aime nous faire voyager.

Passionné par les cultures du monde, il s’est immergé dans le tango de la même façon qu’il est allé autrefois à la rencontre du flamenco avec Maria Pagés, de la danse indienne avec Akram Khan, ou des arts martiaux avec les Moines Shaolin.
Curieux de la virtuosité de l’autre, il a le génie pour se nourrir d’une tradition et la traduire dans un geste contemporain à la fois respectueux et innovant. Bien loin des clichés récurrents du tango, il en a poussé les codes jusqu’aux limites, inventant une danse fluide dans des combinaisons imprévues : tango dos à dos, à trois, à huit, en ronde ou au sol…
A la fois fasciné par l’étreinte des danseurs, les orbites décrites par les couples dans l’espace et leur charge émotionnelle, Sidi Larbi Cherkaoui démultiplie cette culture des trottoirs de Buenos-Aires et crée un spectacle d’une beauté ravageuse, puissante et sensuelle.

15 JUILLET 2014 – 22h00

COMPAGNIE PHILIPPE GENTY Ne m’oublie pas/Forget me not

Magicien de l’image et maître de la marionnette, Philippe Genty nous guide aux frontières du vivant et de l’inanimé.

Il sculpte les rêves dans une matière faite de théâtre, de danse, de cirque et de vie, et ces rêves insufflent une âme aux marionnettes soudain si semblables à nous. Il crée ainsi un monde merveilleux qui a le goût des contes et légendes d’autrefois et qui nous renvoie au plus profond de nous même.
«Ne m’oublie pas» est une ode magique au coeur d’un paysage arctique où rien n’est ce qu’il devrait être et où tous les possibles s’évadent. Une ode à la vie, pleine d’humour, épicée d’innocence et de sagesse à déguster à tout âge.

Ne M’oublie Pas, qui avait été réalisé en 1992, est aujourd’hui recréé avec des artistes norvégiens en ajoutant un élément supplémentaire : le chant des grandes étendues arctiques au milieu des glaces peut-être éternelles…
Philippe Genty

18 JUILLET 2014 – 22h00

COMPAGNIE BLANCA LI – Robot !

Artiste plurielle, aux mille projets, Blanca Li sait toujours prendre de nouveaux risques avec un sens inné du décalage poétique et une énergie débridée.

Avec Robot !, Blanca Li fait le pari un peu fou de mettre en scène 8 danseurs et 6 robots humanoïdes NAO qui campent un univers électro-mécanique, extravagant et drôle.
Dans un monde où l’homme est de plus en plus un apprenti sorcier du futur, elle invente un nouvel alphabet sentimental entre hommes et droïdes où chacun doit faire sa part de chemin pour apprivoiser l’autre.
Le spectacle total, conçu comme une fantaisie futuriste et délirante, interroge avec humour un monde hyper technologique en offrant au public un grand voyage rythmé et bariolé, loufoque et déjanté pour le plus grand plaisir de tous.

Hommes machines, automates électromécaniques, robots électroniques: trois formes de rapport au monde, trois stades de l’évolution? Trois propositions pour l’exploration de leurs interactions sur un mode cocasse et poétique.
Blanca Li

21 JUILLET 2014 – 22h00
C!RCA – Beyond –
Cirque contemporain

C!RCA vient d’Australie et développe un cirque stimulant, drôle et généreux. Les artistes, ovationnés dans 27 pays de 6 continents, y sont éblouissants. Leur technique coupe le souffle : ils abordent le langage du cirque comme une poésie physique pleine de sensibilité et d’inventivité, dans une recherche permanente de nouveaux paysages émotionnels.

Beyond nous plonge dans un entre-monde. Sommes-nous dans un cabaret, un zoo, un asile ou sur scène ? Il y a une frontière entre l’humain et l’animal, la logique et le rêve, la folie et la raison. C’est cette frontière que nous sommes conviés à enjamber pour aller «beyond», au-delà…
Dans cet au-delà, les artistes créent un monde chaleureux, surréaliste, plein de surprises.
Beyond c’est Alice au pays des merveilles qui rencontre Darwin…

26 et 27 JUILLET 2014 – 22h00

BARTABAS / ANDRÉS MARÍN – Golgota

Bartabas, le cavalier, invite Andrés Marín, le danseur de flamenco, pour un «mano a mano» en clairs obscurs. Rencontre entre l’épure de l’art équestre et les gestes essentiels d’une danse millénaire. Une danse autour des ténèbres pour deux hommes, quatre chevaux et quelques autres animaux, sur les accents de la musique polyphonique espagnole du XVIe siècle.

Avec le théâtre Zingaro, Bartabas a signé quelques-uns des spectacles les plus aboutis et les plus inventifs de l’art équestre. À côté de ces grandes productions, il conçoit et interprète lui-même des œuvres plus intimes, plus personnelles dans lesquelles son art se montre à l’apogée de sa maîtrise. Dans Golgota, ce sont les questions de l’humanité, de l’animalité, du divin et de la croyance qui sont la toile de fond du spectacle. Les couleurs sombres sont empruntées aux toiles des maîtres du siècle d’or que l’on rencontre dans les crucifixions des églises andalouses ou dans les représentations mystiques du peintre Zurbarán.
Cet univers rencontre naturellement la danse profonde et ample d’Andrés Marín, le plus talentueux des étoiles du flamenco contemporain, fils d’une lignée de danseurs gitans de Séville.
Ensemble, ils sont réunis sur un même plateau. Le cavalier invite le danseur à partager son univers ténébreux et animal.

Théâtre du Nymphée

24 Juillet 2014-20:00
ANUANG’A – Romo

Romo signifie « rencontre » en langage luo (Kenya). Anuang’a, danseur chorégraphe maasaï, Makadem, musicien chanteur, et Gem, guitariste, plongent dans leurs racines kényanes et s’inspirent des chants traditionnels, de la vie au village pour une ode au vivant et à la nature. Anuang’a inonde la scène de sa présence charismatique, dans un dialogue permanent entre une musique profonde et une danse énergique, entre tradition et modernité.

ouverture de la billetterie le 12 mai 2014.

Renseignements : sur le site Vaison Danses

Date : 12 mai 2014

Télécharger l'application

Réseaux sociaux

S'abonner

Communiquez sur Projecteur TV

ENTREPRISES, COLLECTIVITÉS, ACTEURS CULTURELS
Pour promouvoir votre marque, votre territoire, vos événements

Découvrez nos services

x

Newsletter

Gardons le lien avec la culture et le patrimoine en Provence. Restez connectés pour être informés des actualités, et s’évader au coeur de notre beau territoire de la Région Sud.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

En savoir plus