Accueil > Art > Spectacle Vivant > Un nouveau départ pour les Chorégies d’Orange

Un nouveau départ pour les Chorégies d’Orange


C’est une page qui se tourne ce vendredi 3 juin. Lors de la conférence de presse des Chorégies d’Orange, après ces quelques mois mouvementés, la présentation de la programmation 2016 s’annonce sereine, avec un nouveau directeur Jean-Louis Grinda, et une nouvelle présidente Christine d’Ingrado.

 

Fin de l’orage aux Chorégies d’Orange. Jean-Louis Grinda prend les commandes assurément, plus tôt que prévu, certes, mais bien assuré et bien entouré.

Alors qu’il était censé occuper ce poste à compter du 1er janvier 2018, le nouveau directeur arrivé en urgence au 2 mai dernier, se dit très fier de se trouver à la direction de l’un des plus grands festivals du monde. Il est passionné par l’amour qu’il porte à ce festival, d’autant plus qu’il y a fait ses débuts de carrière en 1982 – 1983, aux côtés de celui qu’il remplace Raymond Duffaut, directeur général pendant près de 40 ans. Il était alors assistant, où il filmait les spectacles assis sur les gradins. « Il faisait froid et j’étais très mal payé », dit-il avec humour.

 

L’ambition est de maintenir ce festival au plus haut niveau. Malgré son million d’euros de déficit et ses 80% d’autofinancement, l’idée est « de poursuivre le tapage du pied fait par Raymond Duffaut auprès des tutelles, poursuivre son combat mené avec assiduité », précise la présidente Christine d’Ingrado. Hommage a été donné à l’ancien directeur démissionnaire, pour toutes ses actions entreprises à la sauvegarde du festival.

 

Les saisons 2016 et 2017 restent programmées par Raymond Duffaut, et annoncent « une saison formidable ». Jean-Louis Grinda, qui a dû faire quelques aménagements dans son agenda, entre ses fonctions de directeur de l’Opéra de Monte-Carlo, de Metteur en Scène, Membre du groupe politique Union Monégasque, Conseiller National à la Principauté de Monaco, et « père de quatre enfants« , assume pleinement ces programmations.

Néanmoins, à partir de 2018, il souhaite élargir, ouvrir, offrir des productions que l’on a jamais vues aux Chorégies d’Orange. Programmations établies jusqu’en 2020, mais top secrètes pour le moment, Jean-Louis Grinda souhaite tisser les liens de confiance entre les institutions et le public. Proposer du neuf, prendre des risques, inviter des artistes, des metteurs en scène qui ne sont encore jamais venus, s’investir à 100%, et faire de l’opéra un art populaire.

« Plus on programme les mêmes choses, moins les gens viennent. Programmer Carmen, la Traviata, Madama Butterfly, Verdi régulièrement, le public ne vient plus. Si ça ne s’essouflait pas , il n’y aurait pas de déficit comme ça »

 

Cette année encore, il y aura des artistes à ne pas manquer : la soprano Ermonela Jaho, (Madama Butterfly), l’une des plus grandes voix de l’art lyrique de sa génération. Placido Domingo, (La Traviata) baryton-tenor, chef d’orchestre, artiste hors catégorie que l’on ne présente plus et qui était venu aux Chorégies d’Orange en 1978 (Samson et Dalila), Sonya Yoncheva une artiste de grand talent à « la beauté innocente d’une Marilyn Monroe qui chante » comme la présente Jean-Louis Grinda (Concert lyrique).
Nous retrouverons également la mezzo-soprano canadienne Marie-Nicole Lemieux qui nous avait éblouis l’année dernière par sa puissante tessiture et son charisme dans Il Trovatore, Julie Fuchs soprano avignonnaise étoile montante, (Concert Bernstein/Gershwin) pour ne citer qu’un échantillon de l’ensemble des distributions.

Côté baguette, la direction musicale s’annonce aussi à son plus grand niveau : Mikko Franck, directeur musical de l’Orchestre de Radio France, (Madama Butterfly). Daniele Rustioni ( La Traviata), Tugan Sokhiev, et Fayçal Karaoui, qui avait subjugué le public lors de sa direction de Carmina Burana en 2014, en remplacement au pied levé de Michel Plasson.

Sans oublier bien-sûr les jeunes talents, marque de fabrique des Chorégies d’Orange initiée par Raymond Duffaut, ou nous pourrons découvrir ou redécouvrir Nicolas Testé, Christophe Gay, Valentine Lemercier, Pierre Doyen, Rémy Mathieu, Benjamin Bernheim, et tant d’autres futurs artistes de demain.

 

Les Chorégies d’Orange commenceront le 20 juin dans le fabuleux théâtre antique, pour se clôturer le 5 août 2016.

 PROGRAMMATION :

Musiques en fête, en direct des Chorégies d’Orange
Lundi 20 juin à 20h50

Concert des Révélations Classiques de l’Adami
Samedi 9 juillet à 18h
Cour Saint-Louis

Puccini /Madama Butterfly
Samedi 9 juillet à 21h45
Mardi 12 juillet à 21h45

Concert Bernstein / Gershwin
Lundi 11 juillet à 21h45

Verdi /Requiem
Samedi 16 juillet à 21h45

Verdi /La Traviata
Mercredi 3 août à 21h30
Samedi 6 août à 21h30

 

Concert lyrique
Vendredi 5 août à 21h30

 

Réservations et Renseignements : www.choregies.fr

 

Date : 4 juin 2016
anim art 2020 2021Centre Dramatique des Villages - Haut Vaucluse

Télécharger l'application

Réseaux sociaux

S'abonner
x

Newsletter

Gardons le lien avec la culture et le patrimoine en Provence. Restez connectés pour être informés des actualités, et s’évader au coeur de notre beau territoire de la Région Sud.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

En savoir plus