Norma : l’exquise de Bellini à l’Opéra de Nice

24 février 2018

Bellini à l’Opéra de Nice - Opéra Norma

Ce fût un grand succès cette première représentation de Norma ce vendredi 16 février à l’Opéra de Nice, l’une des oeuvres les plus célèbres de l’art lyrique et devenue populaire grâce à son air Casta Diva emprunté à des fins publicitaires, et notamment très influente pour les spots de Jean Paul Gaultier

Norma : de l’échec vers un immense succès ?

Créée le 26 décembre 1831 à la Scala de Milan, la première représentation fût « un fiasco !!!, un fiasco, un formidable fiasco !!! à en croire la lettre de Bellini écrite à son ami Fiorino après la première .

Un échec vu par son compositeur, devenu au 21ème siècle un véritable succès si l’on en croit le voyage de cette oeuvre depuis presque deux cents ans.

Considéré comme l’un des plus difficiles répertoires lyriques de soprano,  le rôle titre fût interprété et immortalisé par Montserrat Caballé ou Maria Callas, deux sopranos qui ont marqué l’Histoire du XXème siècle par leur grande maitrise vocale et qualité tragédienne.

Norma à l’Opéra de Nice

Transmission intemporelle par Yolanda Auyanet, reconnue l’une des sopranos espagnoles les plus réputées de sa génération.
Ovationnée par le public niçois pour son interprétation du rôle titre, cette grande prêtresse qui a rompu ses voeux de chasteté car liée avec le proconsul romain Pollionne, (Walter Fraccaro) avec qui elle a eu deux enfants (cachés), a su émouvoir la salle par sa présence scénique et vocale .

Norma découvre que son amant est amoureux d’une jeune prêtresse, son amie, Adalgisa incarnée magistralement par Alessandra Volpe malgré quelques problèmes de santé, cette jeune prêtresse qui renonce à l’amour par fidélité de ses valeurs et de l’amitié qu’elle porte à Norma. Celle ci tente de le convaincre Pollione de renoncer à Adalgisa et de lui revenir, mais il refuse. Norma avoue alors publiquement sa faute et est condamnée à mort. Pollione est condamné pour avoir poursuivi Adalgisa dans le temple et monte au bûcher avec Norma.

Histoire tragique dans une mise en scène sombre, au milieux des ombres et de la nuit pour porter au mieux une Norma encore plus émouvante. Une mise en scène réalisée par le jeune talentueux Nicola Berloffa, reconnu par la critique comme l’un des metteurs en scènes les plus prometteurs.

Placé sous la direction musicale de Renato Balsadonna, l’Orchestre Philharmonique de Nice a conduit les spectateurs vers un voyage d’émotions entre la peur, la tragédie, la trahison, le bouleversement des sentiments, la notion d’illégitimité d’un amour maternel, un voyage où l’Amour toutefois est le mot gagnant sur Terre ou dans les Cieux .

Vincenzo Bellini et Norma : une tragédie

Ironie tragique pour la courte vie de Bellini …
A trente ans, il préparait déjà sa retraite . Il s’était promis de travailler assez pendant ses jeunes années pour pouvoir ensuite subvenir aux besoins des siens . Un an avant Norma, il calculait qu’il avait encore quatre années de travail, avant de réaliser son objectif .
Mais la maladie l’emportait quatre ans plus tard d’une tumeur intestinale . Vincent Bellini est mort à 34 ans .

© Photo à la une : Jaussein