Accueil > Art > Spectacle Vivant > Nice, une terre de jazz ! Pour débuter cette année, des têtes d’affiches internationales …

Nice, une terre de jazz ! Pour débuter cette année, des têtes d’affiches internationales …

Nice une terre de Jazz Lucky Peterson Dom- Ferrer


Le jazz à Nice, une culture …, une terre de jazz

Pour débuter cette année, les têtes d’affiches internationales vont se succéder à Nice en quelques jours…

Entre le jazz et la Côte d’azur, c’est une histoire d’amour qui dure depuis près d’un siècle.

Le coup de foudre s’est produit avec la venue de Louis Armstrong en 1935 dans l’ancien casino municipal de Nice! Une ville qui a vu naître quelques grands noms comme Barney Wilen, le célèbre saxophoniste qui accompagnait Miles Davis dans la bande originale d’« Ascenseur pour l’échafaud » puis Thélonious Monk pour celle des « Liaisons dangereuses ». N’oublions pas le fameux batteur André dit Dédé Ceccarelli ou l’accordéoniste de jazz Vincent Peirani .

C’est également à Nice qu’est né le premier festival de jazz au monde, non pas dans les Arènes de Cimiez comme on pourrait le penser avec le temps où il y resté (parti en 2011) mais à l’Opéra et en 1948 (22 au 28 février). Fort du succès de son Nice Jazz Festival en été (juillet) la ville a décidé de prolonger le plaisir avec ses Nice Jazz Festival Sessions en hiver où les têtes d’affiches internationales se succèdent. Pour ce début d’année, le public va être gâté.

Sarah et Lucky, un duo de voix à suivre au TNN !

Nous commençons le 30 janvier par une soirée exceptionnelle au Théâtre National de Nice avec ce qui aurait dû être deux têtes d’affiches pour deux soirées distinctes, mais les intempéries de décembre en ont décidé autrement. Le concert de Sarah Lenka avait dû être reporté, elle revient pour faire la première partie de Lucky Peterson!!

Sarah Lenka

Sarah Lenka, est une jeune chanteuse qui semble fragile, possède une voix si particulière avec un timbre éraillé totalement adapté au thème de son nouvel album Women Legacy.En puisant dans les chants des femmes esclaves afro-américaines comme l’avait révélé dans ses études, Alan Lomax, l’ethnomusicologue après des dizaines d’années de recherches dans la seconde moitié du XXe siècle, elle aborde l’histoire des femmes et de leurs souffrances. A découvrir si vous ne connaissez pas.

Lucky Peterson

Question voix, celle de Lucky Peterson est également un phénomène tout comme le personnage qui fête ses 50 ans de carrière alors qu’il n’a que 55 ans!! Ce guitariste, organiste et chanteur a été « biberonné » au blues par son père, bien avant de savoir marcher, dans l’ambiance du Govern’s Inn, un club de blues-jazz que celui possédait.
Avec son nouvel album Just Warming Up , ( C’est juste un échauffement) le ton est donné . Lets’go the blues, stand up and dance…

Le NJO & Walter Ricci font leur Gag…

Lorsque l’on parle de « terre de jazz » il faut aussi évoquer cette école du Jazz comme on parle d’École de Nice pour les artistes avec tous ces musiciens qui y sont nés ou y résident depuis un certain temps. Si certains ont choisi la voie solitaire ou en petite formation, d’autres ont voulu la « jouer collectif » et c’est ainsi qu’est né le Nice Jazz Orchestra en 2008, un big band qui regroupe les meilleurs solistes de la région, dans un esprit festif et de découverte autour de Pierre Bertrand, le chef d’orchestre, arrangeur et saxophoniste avec une direction artistique où l’on rejoint Alain Asplanato (batteur) et Christian Pachiaudi (contrebassiste), ce trio représente les fondateurs de l’ensemble.
Le 1er album « Festival » – qui encore le seul à ce jour_ sort en 2011 deux mois après le décès brutal de l’un des ses membres, le trompettiste François Chassagnite.

Fidèle à la fois à sa ligne de conduite et à une salle – le théâtre Francis Gag– qui lui rend bien, le NJO propose chaque année deux ou trois concerts pour lancer sa saison et se rappeler aux bons souvenirs des programmateurs et des médias en invitant une personnalité de niveau international.
Après Jaïro en 2019, c’est le crooner italien Walter Ricci qui sera sur la scène du Théâtre Francis Gag pour trois concerts.

Le premier pour le 31 janvier où il sera accompagné par le quartet pour un « Tribute to Herbie ». Pour les deux autres, le Big Band lui permettra -en compagnie de la chanteuse Marjorie Martinez – de revisiter les tubes francophones et anglophones des années 60, notamment ceux de 66!

Quatre soirées consécutives de jazz avec des stars internationales, voilà de quoi conforter Nice comme une « terre de jazz » et ravir le public.

Infos pratiques

Nice Jazz Festival Sessions ( Théâtre National de Nice)
Jeudi 30 janvier (20h30) Sarah Lenka / Lucky Peterson
billets : www.fnacspectacles.com

Nice Jazz Orchestra : « FUNNY 60’s » – Walter RICCI – Big Band NJO – Pierre Bertrand …. 
theatre-francis-gag.org

Localisation : Nice
Date : 19 janvier 2020
anim art 2020 2021Centre Dramatique des Villages - Haut Vaucluse

Télécharger l'application

Réseaux sociaux

S'abonner
x

Newsletter

Gardons le lien avec la culture et le patrimoine en Provence. Restez connectés pour être informés des actualités, et s’évader au coeur de notre beau territoire de la Région Sud.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

En savoir plus