Nelson Freire, au Festival International de Piano – La Roque d’Anthéron

24 août 2017

Nelson Freire, l’un des plus virtuoses pianistes du monde, où sensibilité discrétion et talent nous plongent dans son monde, était l’invité du Festival International de Piano de la Roque d’Anthéron, festival que cet instrumentiste brésilien connaît bien, fidèle depuis 22 années.

Dans un cadre qui respire la nature au cœur de cet immense parc arboré de ses platanes et séquoias tricentenaires, et une originalité hors pair où les pianos sont transportés vers la Scène en tracteur, c’est en ce lundi 14 août que nous avons assisté à ce voyage musical, entre la musique d’origine allemande, française et brésilienne, dans la douceur et la sensibilité, transportés par le talent de l’artiste.

Après l’interprétation des œuvres choisies de Bach, Schumann, Chopin, et Villa Lobos fortement acclamées par le public, la générosité de Nelson Freire a choisi de poursuivre son récital en jouant trois bis : Mazurka en la mineur opus 17 n°4 (Chopin), Tango en ré majeur opus 165 n°2 (Albéniz), Extrait des 6 pièces lyriques : Jour de noces à Troldhaugen opus 65 n°6 en ré majeur (Grieg)

Extrait du Prélude en sol mineur BWV 535 de Jean Sébastien Bach – Ouverture du concert interprété par Nelson Freire

Né en 1944 à Boa Esperanza, Brésil, Nelson Freire, inspiré par les touches du piano à l’âge de trois ans, l’enfant prodige qu’il était, fait prendre la décision à ses parents de quitter la ville natale pour s’imprégner de l’atmosphère de Rio de Janeiro, lieu d’ouverture à la musique, où il donnera du haut de ses 5 ans, son premier récital en public.

Lauréat du Concours international de piano de Rio de Janeiro à 13 ans, il obtint une bourse d’études à Vienne qui le conduira auprès de Bruno Seidlhofer, légendaire professeur de piano autrichien.
Primé à Lisbonne par le fameux Prix Vianna da Motta, et à Londres par la Médaille d’Or Dinu Lipatti, sa carrière internationale prend un véritable essor en 1959, où il tourne sur les quatre coins de la planète aux côtés des plus grands chefs : Pierre Boulez, Eugen Jochum, Lorin Maazel, Kurt Mazur, Vaclav Neumann, Riccardo Chailly, Seiji Ozawa ou encore Myung-Whun Chung.

Nelson Freire est invité également des orchestres de renommée prestigieuse tel que le Philharmonique de Berlin, le Gewandhaus de Leipzig, le Concertgebouw d’Amsterdam, l’English Chamber Orchestra, le NHK Tokyo ou l’Orchestre National de France.

Il se produit régulièrement en binôme avec son “âme soeur” Martha Argherich rencontrée en 1957, avec qui un album a été enregistré “Live from Salzbourg”, en octobre 2009 lors de leur concert à 2 pianos au Festival de Salzbourg, comme pour unir leur amitié autour de la musique.