Marseille au Théâtre Toursky, le mars des théâtreux

1 mars 2018

Lieu éminent et réputé de la culture à Marseille, le théâtre Toursky a particulièrement soigné sa programmation 2018, avec des rencontres d’auteurs et d’artistes somptueux. Un mois de mars toujours aussi chargé, dans une saison 2018 particulièrement riche et dense.

Les spectacles dans la grande salle (salle Toursky)
Vendredi 16 mars – 21h : Rebelles avec Karine Lyachenko

Drôlissime et terriblement efficace.
Elle a du chien et nous amuse avec humour et joie de vivre. Improvisations, jeux de mots et dérision : on rit, on chante et on vibre avec elle !
Dans RebelleS, Karine Lyachenko est Marylin Punk, une drôle de femme fatale, mutine, qui envoie tout valser. Qu’elle soit Barbie révoltée, Janis Joplin réincarnée, Néandertal ou Brigitte Bardot, elle est désobéissante, indisciplinée et insoumise. Karine, loufoque et fantaisiste, explose les codes et se laisse glisser dans l’art du Féminin Sauvage. Elle assouvit enfin son fantasme : sauter dans les flaques et être libre
Dès les premiers instants, vous aimerez cette femme libérée, belle et déjantée, débordante d’énergie qui fait rire du début à la fin.
« Une artiste irrésistible ! » – Télérama

Samedi 17 mars – 21h : La Famille Mamma Mia de et avec Thierry Wilson

Quand Zize Dupanier débarque quelque part, c’est une tornade de rires en perspective.
Notre marseillaise déjantée marie son fils aîné. Tout un programme ! En effet, si elle n’a pas froid aux yeux et que rien ne l’effraie, elle ne pourrait en dire autant de la belle blonde qui a gagné le cœur de son fils et s’apprête à se l’accaparer totalement. Cette suédoise est, avec sa famille, bien décidée à ne pas se laisser faire par cette Marseillaise complètement allumée, véritable bulldozer dans un champ de tulipes !
Mais Zize avec sa langue charnue, son bagout de bonimenteuse marseillaise et son caractère bien trempé, veut tout régenter pour faire de cette journée mémorable le « mariage du siècle » ! C’était sans compter sur la belle-mère qui va « l’engatser », lui « gaver la cagole » en tentant d’imposer ses choix. Drolatiques et loufoques les rebondissements abondent avec de grands moments « pagnolesques », des dialogues bien trempés et une Zize en grande forme et sur son 31…
Gags en série, quiproquos et imbroglios à gogo s’enchaînent pour notre plus grand plaisir.
« C’est le mariage du siècle et c’est au Toursky ! »

Festival Russe au Théâtre Toursky

Du 20 Mars au 8 Février 2018, le Festival Russe revient au Théâtre Toursky pour sa 23e édition.

Rendez-vous incontournable du Théâtre Toursky, le Festival russe propose depuis vingt deux ans, une programmation musicale, théâtrale et cinématographique placée sous le signe de la rencontre, de la convivialité et des échanges. Quinze jours avec une programmation dense et variée, et des soirées cabarets jusqu’au bout de la nuit.

Le Festival a lieu chaque année, en février et/ou mars, au Théâtre Toursky.
Un Festival créé en 1995
Des milliers d’artistes, des centaines de personnalités politiques, journalistes et techniciens russes
Une moyenne de 5 000 spectateurs chaque année.
En 2013, le cap des 100 000 spectateurs est franchi.

Festival Russe au Théâtre Toursky en partenariat avec… la Russie

Consulat Général de la Fédération de Russie à Marseille
Soyuzmultfilm Studio Studio de Pavel Lounguine
Association franco-russe Perspectives.

Programme 2017/2018 du Festival Russe :

Théâtre :

Histoire du soldat – 20/03 : Mélodrame musical d’après la pièce de Charles Ferdinand Ramuz adaptée par Marianne Sergent. “Une fable universelle d’une actualité brûlante.
Les joueurs – 23-24/03 : Pièce de théâtre de Nicolas Gogol interprétée par le Théâtre de la Comédie N.P. Akimov. “Un bijou de mise en scène. Une comédie fascinante.”

Les soirées cinéma passion :

Projection de 5 films russes inédits en France.
Exception faite de Le Disciple, présenté au Festival de Cannes.

Les Cabarets Russes – 20/03 – 23/03 – 24/03 :

Après chaque spectacle, les cabarets russes prolongent la fête en musique à l’Espace Léo Ferré. Cette année, cabarets par la troupe du Théâtre de la comédie N.P. Akimov et par Héléna Maniakis.

6ème Festival des centres russes de l’enseignement extra-scolaire pour enfants – 08/04 :
Organisé chaque année, ce festival a pour but de promouvoir le bilinguisme des enfants d’origine franco-russe vivant en France et de développer leur aptitude artistique tout en leur faisant découvrir la richesse des cultures slaves.

Mardi 20 mars 20h 30 L’Histoire du Soldat (Création)

D’après Charles Ferdinand Ramuz, librement adapté par Marianne Sergent et sur la musique d’Igor Stravinsky.
Mise en scène : Richard Martin – Direction Musicale : Jean-Philippe Dambreville.
Avec Richard Martin et Marianne Sergent. Au violon : Pierre-Stéphane Schmidlet Contrebasse : Francis Laforge   Clarinette : Daniel Paloyan   Basson : Marc Duvernois   Trompette : Jean-Marc Regoli   Trombone : Olivier Dubois Percussions : Gisèle David.
Une Co-production IFIV, Théâtre Toursky, Conservatoire Darius Milhaud d’Aix-en-Provence. Sélection scolaires.
Spectacle suivi d’une soirée cabaret à l’Espace Léo Ferré.

Cette nouvelle production crée l’événement. Une fable universelle d’une actualité brûlante.

D’inspiration faustienne, le texte de Ramuz met en lumière un conte russe d’Alexandre Afanassiev. L’histoire d’un déserteur qui décide de vendre son âme (incarnée par son violon) au Diable contre un livre permettant de prédire l’avenir. Après avoir appris au Diable à jouer de son violon durant trois ans, le soldat revient à son village. Personne ne le reconnaît. Sa fiancée est mariée. Il utilise alors son livre magique et devient immensément riche. Mais il découvre qu’il lui manque l’essentiel et réussit à reprendre son violon au Diable avec lequel il charme une princesse. Devenu prince et toujours insatisfait, le soldat perd tout. Le Diable triomphe. Créé il y a cent ans, en 1918 dans une mise en scène de Georges Pitoëff L’histoire du soldat, est une des œuvres majeures d‘Igor Stravinsky. Il propose une succession de courts tableaux musicaux puisant leurs sources dans le jazz et dans des danses très en vogue à l’époque telles le tango, le ragtime ou le paso doble.
Après une incontestable réussite pour son rôle de narratrice dont elle avait signé sa propre adaptation théâtrale de La Flûte enchantée, de Mozart, mise en scène par Richard Martin au Dôme, Marianne Sergent, à la gouaille unique, nous revient et revisite le texte de Ramuz en lui offrant un relooking sensible, tout en humour… Un Diable truculent en perspective !
Richard Martin, dont les mises en scènes fortes et profondément originales sont plébiscitées par la presse et le public, signe une nouvelle mise en scène où il endosse les rôles du narrateur et du soldat. À leurs côtés, sept excellents musiciens sous la direction du chef d’orchestre Jean-Philippe Dambreville magnifient cette partition d’une virtuosité détonante. Une création magique et jubilatoire !
Tango, ragtime, paso doble : une ouverture du Festival russe qui fera date.

Vendredi 23 et Samedi 24 Mars 20h30 Les Joueurs de Nicolas Gogol

Par le Théâtre de la Comédie N.P. Akimov. Mise en scène : Tatiana Kozakova.
Musique : Evgueni Stecuk  Décor : Stefania Graourogkaite.
Avec Denis Zaytsev, Alexandre Matveev, Vitali Koukline, Mikhail Slivnikov, Alexandre Korneev, Alexi Krastnotsvetov et Stas Kabloukov.

Un bijou de mise en scène. Une comédie fascinante

Un hôtel de province en Russie. On y joue aux cartes et on y joue même gros, jugez donc : pas de banque à moins de 25000 roubles! À peine arrivé à l’hôtel, Ikharev, joueur expérimenté et tricheur de premier ordre semble nourrir de grandes ambitions. Trois comparses qui a priori se connaissent se prêtent au jeu : on se défie, on se jauge, qui va plumer l’autre ? Et pour commencer, qui triche le mieux ? Finalement ne vaudrait-il pas mieux s’associer pour duper un riche propriétaire terrien ?
Considéré par les spectateurs et la presse comme le meilleur théâtre de Saint-Pétersbourg, le théâtre de la Comédie N.P. Akimov, dirigé par Tatiana Kazakova, réunit une troupe d’artistes et de musiciens hors pair. Ils se produisent pour la première fois au Toursky à Marseille. Ce chef-d’œuvre de Gogol, véritable polar comique, est considéré comme l’un des meilleurs spectacles du répertoire du Théâtre de la Comédie.
On rit beaucoup. Les comédiens sont excellents ! “Jubilatoire et époustouflant” !

Les Spectacles dans la Salle Léo Ferré
Mardi 13 Mars 21h Chopin une vie en musique de et avec Alexandra Lescure et Etienne Kippelen

ATTENTION, spectacle complet, possibilité de s’inscrire sur liste d’attente pour une date supplémentaire auprès de notre service billetterie au 04 91 02 54 54.

Textes de Chopin, Sand, Musset, Lamartine, Balzac, Franz Liszt…
Au programme : Étude n°12 opus 10, Prélude n°4, Prélude n°20, Scherzo n°2, Nocturne opus 27 n°2, Valse opus 42, Mazurka opus 17 n°4, Mazurka opus 6 n°2, « Marche funèbre » de la Sonate n°2.
Un voyage passionnant au cœur de la vie artistique de Paris entre 1830 et 1834.
Frédéric Chopin incarne le compositeur romantique par excellence. Exprimant au piano les méandres de son âme, il conte à travers ses œuvres sa propre histoire. Célébrée à travers le monde, son œuvre presque exclusivement consacrée au piano conserve une part de mystère. Sa musique se révèle le miroir d’une existence tissée de passions dans le Paris culturel de l’époque où il croise Sand, Delacroix, Musset ou Lamartine.
Fruit de plusieurs mois de recherche fouillée autour de la vie du compositeur, ce spectacle original relate ses passions, ses amours et ses voyages jusqu’à sa maladie. Étienne Kippelen, musicologue et assistant de Jean-François Zygel, incarne à merveille le compositeur polonais. À ses côtés, la pianiste concertiste Alexandra Lescure revêt les traits de sa muse George Sand et interprète les œuvres de Chopin.
Une mise en scène où textes et musique ne font qu’un. « Un vrai régal à partager de 7 à 77 ans ! »

Jeudi 15 Mars 19h Université Populaire Le Manifeste des Oeuvriers

Entrée libre-places limitées-réservation conseillée
Avec Roland Gori, professeur émérite des Universités, psychanalyste, Bernard Lubat, compositeur et musicien, Charles Silvestre, journaliste et vice-président des Amis de l’Humanité et Richard Martin.
Après Debout les œuvriers en janvier 2017 au Toursky, le Manifeste des œuvriers est paru aux éditions Actes Sud en avril. Le désir de retour à l’œuvre sonne à toutes les portes de la vie : la vie de l’humain qu’on soigne, qu’on éduque, à qui on rend la justice, qui s’informe, qui se cultive, qui joue, qui s’associe, qui se bat, rempart de la solidarité qui s’offre à qui sait la chercher. L’homme doit se placer au centre des activités de production et de création pour lutter contre la normalisation technocratique et financière.

Pratique :
Théâtre Toursky 16 Passage Léo Ferré – 13003 Marseille – Tel 04 91 02 58 35
(parking à 3mn à pied)
www.toursky.fr

Cinema Passion au Théâtre Toursky

Mardi 27 mars, à 20h  Paradis, d’Andreï Konchalovsky

135 mn  2016  Film épopée
Le dernier film de Konchalovsky a obtenu le Lion d’argent du meilleur réalisateur à la Mostra de Venise en 2016. Le film relate la destinée de trois personnages face aux horreurs de la seconde guerre mondiale. Certains veulent sauver des vies, d’autres veulent les condamner. Bouleversant !

Mercredi 28 mars, à 14h  Morozko, d’Alexandre Rou

84 mn 1964 Film en version française
Un bijou du cinéma de fiction pour enfants du légendaire Alexandre Rou. Une belle histoire hivernale tirée de contes russes où on croise les personnages de Baba Yaga, le vieux Borovitchnok, le Père Frimas. L’amour, l’amitié, la paresse sont autant de thèmes universels exaltés dans ce film. Un conte merveilleux à découvrir dès 5 ans.

Mercredi 28 mars, à 20h  Le Disciple, de Kiril Serebrennikov

118 mn 2016 Film émotion
Présenté au Festival de Cannes 2016 dans la catégorie « Un certain regard », le film a obtenu le Prix François Chalais. Un choc ! À travers la crise mystique d’un adolescent, le cinéaste nous interroge sur la religion et ses dérives dangereuses. Un film farouche et dérangeant qui subjugue !

Jeudi 29 mars, à 20h La Dame de Pique, de Pavel Lounguine

133 mn  2016  Film choc
Prix de l’Aigle d’Or à Moscou et Grand Prix du Festival russe de Paris en 2017, le dernier film de Lounguine est une adaptation moderne et virtuose de deux chefs-d’œuvre de la littérature et de la musique russes. Un jeune chanteur d’opéra rêve d’interpréter le rôle de Guerman dans l’Opéra de Tchaïkovsky. La diva Sofia Mayer vient monter cet opéra et interprète le rôle de la comtesse. Pour lui plaire, il décide d’apprendre tout sur elle… Un thriller haletant et époustouflant.

Vendredi 30 mars, à 20h Matilda, d’Alexei Uchitel

2017 (montage en cours) Film événement
Matilda est une valse amoureuse à trois temps entre le futur tsar Nicolas II, le Grand Duc André, cousin germain du tsar, et la danseuse Matilda Kshesinskaya. Le film a déclenché la colère des religieux orthodoxes et des monarchistes qui ont tout fait pour l’interdire. L’union des cinéastes russes s’est mobilisée contre cette censure politique et religieuse. Le film sortira à l’automne 2017 en Russie. Magistral !

Cette année, la soirée cinéma se prolonge, avec un cocktail russe à partager ensemble après chaque séance.
Tarif unique : 6€ projection & cocktail – projection & goûter pour l’après-midi enfants.