Programmation Opéra de Marseille et Théâtre Odéon en appétit d’Amour

23 avril 2018

Magnifiques programmes pour la saison 2018-2019 dévoilés par le Directeur général de l’Opéra de Marseille, Maurice Xiberras, aux côtés de Jean-Claude Gaudin, Maire de Marseille et de Marie-Hélène Féraud-Grégori, Conseillère municipale déléguée Opéra – Odéon – Art contemporain – Manifesta 13.

Programmation de l’Opéra de Marseille

Pour cette année particulière sous le signe de l’amour, l’opéra de Marseille comble de bonheur les âmes lyriques :

La passion avec Verdi :
Simon Boccanegra (2/5/7 et 9 octobre)

Une des œuvres les plus fascinantes que Verdi ait composé pour voix de baryton, avec Juan Jesus Rodriguez qu’on a pu découvrir avec bonheur à Marseille dans Macbeth en 2016, Léo Nucci s’attelant à la mise en scène, une occasion de découvrir un nouvel aspect de sa personnalité artistique.

Drame lyrique avec l’opéra culte, reconnu comme le plus populaire de Verdi, La Traviata (23/26/28/31 décembre et 2 janvier).

Où l’on découvrira une jeune Violetta interprétée par Nicole CAR, aux côtés d’Enea Scala (Alfredo), Etienne Dupuis (Germont), Carine Sechaye (Annina), Laurence Janot (Flora) pour ne citer qu’eux…

puis Rigoletto (1/4/6/9/11 juin)

avec la soprano Sabine Devieilhe, bouleversante dans sa Lakmé, qui aborde son premier rôle verdien, Gilda. Nous y retrouverons avec plaisir la sémillante Annunziata Vestri, dans le rôle de Maddalena, remarquable dans sa Suzuchi de Madame Butterfly, et Berthe dans le Barbier de Séville, la saison passée à Marseille. A noter la belle découverte d’Enea Scala, ténor émergeant que l’on entendra dans différents ouvrages cette saison.

La mélodie et le rythme avec Léonard Bernstein :
Candide (concert exceptionnel le 4 octobre)

pour célébrer les cent ans de la naissance du musicien. Bernstein y fait feu de tout bois. Jazz, opérette, comédie musicale s’y retrouvent avec brio.

La virtuosité avec Gioacchino Rossini –dont on célèbre le 150e anniversaire de sa disparition,
La Donna del lago (10/13/16/18 novembre)

avec la grande mezzo-soprano Karine Deshayes  récompensée à juste titre en 2011 et 2016 par les Victoires de la Musique Classique, dans le redoutable rôle d’Elena et la merveilleuse Varduhi Abrahamyan dans celui de Malcolm.

Le drame et la caresse avec Gounod et l’admirable Faust (10/13/16/19/21 février)

qui reste avec Carmen, l’opéra français le plus joué au monde avec une musique d’une constante richesse expressive avec Jean-François Borras dans le rôle-titre , le tenor qui monte, qui monte et qui sera le Faust de Méfistoféle des Chorégies d’Orange.

Le génie avec un subversif Mozart : Le Nozze di Figaro (24/26/29/31 mars et 3 avril).

Par sa musique, Mozart exprime avec réalisme ce que le texte ne pouvait que suggérer.

Le lyrisme envoûtant de Puccini avec Turandot (27/30 avril/2/5 mai),

son dernier opéra et chef d’œuvre absolu.

La saison symphonique est une promesse d’harmonie et de poésie.

« Des œuvres fascinantes commémoreront le centenaire de l’Armistice de 1918… L’orchestre symphonique poursuit sa collaboration avec la prestigieuse compagnie discographique Pentatone avec la sortie prochaine de trois nouveaux opus.
La couleur et la virtuosité de l’orchestre sont proposées au public au-travers de compositeurs tels que Brahms, Berlioz ou encore Tchaïkovsky et des solistes tels qu’Olivier Charlier , ou Nemanja Radulovic (12 février), ainsi que des étoiles montantes de la scène internationale sont invités. L’orchestre se produira, comme chaque année, au Festival International de Piano de la Roque d’Anthéron, ainsi qu’au célèbre Concertgebow d’Amsterdam. » Maurice Xiberras rappelle que l’Orchestre Philharmonique de Marseille, “un des meilleurs en France”, dira-t-il, fort de 82 musiciens, est régulièrement invité à se produire en France, en Europe et à l’étranger, sans oublier les actions en direction du jeune public, scolaires, universitaires, public empêché…

De la danse avec la Compagnie Julien Lestel (24 et 25 novembre), du théâtre avec Gérard Jugnot (26 Février), des conférences données par le dramaturge Sébastien Herbecq pour mieux comprendre l’Opéra, complèteront ce beau programme riche de tendresse, de passion et d’émotions.

À Marseille, l’Opéra c’est Classe !

Place est faite également à la pédagogie avec depuis 1998, le programme culturel pédagogique –A Marseille, l’Opéra c’est Classe- permettant une sensibilisation de l’opéra en milieu scolaire, ainsi que l’Orchestre des jeunes Démos-Marseille. Cette année, l’accent est mis également sur l’effort à l’accès à la culture en proposant des places à 10 euros pour les jeunes de moins de 28 ans.

Programme détaillé sur le site internet opera.marseille.fr

 

Programmation au théâtre de l’Odéon de Marseille

L’Odéon à Marseille est le seul théâtre à proposer une saison complète d’opérettes dont sont friands tous les Marseillais, certes, mais également le public hors département et étranger.
« Ce genre, dit Marie-Hélène Féraud, que d’aucuns considéraient –à tort- en désuétude, revient en force dans les programmations des théâtres de l’hexagone. »
C’est ce patrimoine musical, notamment les œuvres de Vincent Scotto, qui seront mises à l’honneur avec huit opérettes à l’affiche :
La Belle de Cadix, La Fille de Madame Angot, Un de la Canebière, La Veuve Joyeuse, L’Auberge du Cheval Blanc, Le Petit Faust (clin d’œil à Faust programmé à l’opéra), Irma la Douce et enfin La Grande Duchesse de Gérolstein.
« La saison théâtrale, attendue de tous, permettra de retrouver les acteurs fidèles de l’Odéon comme Francis Huster, Jean-Pierre Castaldi… dans des propositions plurielles et enthousiasmantes. »

Programme détaillé sur odéon.marseille.fr

En conclusion, une conférence de presse très… lyrique dans l’éclatant Hôtel de Ville de notre belle cité, avec un soleil retrouvé et, en guise d’entracte, la voix superbe d’une jeune et charmante soprano, Jennifer Michel Noguera, accompagnée au piano par Emmanuel Trenque.

Une conférence de presse comme on aimerait en avoir souvent et…
Une très belle saison en perspective