Lectures d’Amérique Latine au Théâtre Toursky : Astrid Veillon pour la première

17 octobre 2018


C’est une première au Théâtre Toursky de Marseille, des Lectures d’Amérique Latine, à l’initiative de Michel Dosseto, président du théâtre du Toursky et Consul du Pérou de la région Sud, a débuté ce vendredi 12 octobre.

C’est avec la comédienne Astrid Veillon, que ce cycle programmé tous les deux mois tout au long de la saison 2018-2019, a débuté sur un texte de Mario Vargas Llosa, « La tante Julia et le scribouillard » .

Auteur péruvien de romans et d’essais politique, il semblait évident pour le nouveau consul, d’inaugurer ces lectures par les textes de cet écrivain, qui fût notamment lauréat du Prix Nobel de littérature 2010, reconnu pour « pour sa cartographie des structures du pouvoir et ses images aiguisées de la résistance de l’individu, de sa révolte et de son échec ».
Naturel aussi, que ce soit Astrid Veillon qui se glisse dans la peau de l’auteur, pour raconter l’histoire de ce jeune scribouillard de 19 ans qui tombe amoureux de sa tante Julia par alliance, de 15 ans son aînée.
Une lecture de 40 mn lue au gré de respirations musicales, interprétées par le guitariste Marcel Alchech, qui a proposé d’accompagner la comédienne par des intermèdes issues d’auteur d’Amérique Latine, comme Villa – Lobos .

Une première expérience qui a conquis un public ouvert à une autre forme d’art, ni conférence, ni théâtre, mais une lecture musicale .

D’autres rendez-vous sont programmés :
Le 8 décembre : Andréa Ferréol lit Le siège de l’aigle, de Carlos Fuentes.
Le 27 avril : Marie-Christine Barrault lit L’amour au temps du choléra, de Gabriel Garcia Marquez.
Le 2 février : Richard Martin lit J’avoue que j’ai vécu, La centaine d’amour et Les vers du capitaine, de Pablo Neruda.
Horaire : 18H Salle Léo Férré – Théâtre Toursky – Marseille