Festival de lacoste 2020Patrimoine Vaison la Romaine
Accueil > Art > Spectacle Vivant > Jean-Yves Ossonce : « Diriger un orchestre, c’est comme une maîtresse de maison idéale qui distribue la parole… »

Jean-Yves Ossonce : « Diriger un orchestre, c’est comme une maîtresse de maison idéale qui distribue la parole… »

Katja Kabanova, premier opéra de la saison de l’Opéra Grand Avignon, les 27 et 29 Novembre. Janacek est « un compositeur qui va à l’essentiel« , par Jean – Yves Ossonce , directeur musical.

 

Rencontre avec le « conductor« , comme l’on dirait en anglais, un mot qui va si bien pour celui qui orchestre à la fois la distribution humainement, et les instrumentistes musicalement.
Jean-Yves Ossonce, très pédagogue dans ses explications, est au coeur des énergies qui s’entrelacent entre solistes, metteur en scène et musiciens, lors des jours et des jours de répétitions, durant près de trois semaines avant la première.
Au sommet de l’échange, d’une liberté de recevoir, de modifier ou de donner, Jean-Yves Ossonce est un directeur musical à la baguette, sa principale tâche étant d’écouter.

Passionné par la transmission et la direction musicale, par l’opéra aussi, Jean-Yves Ossonce se retrouve au coeur d’un groupe d’individus motivés, reflété par le niveau élevé et limité d’intégrer aujourd’hui un orchestre.

« Le résultat obtenu d’un groupe d’individus motivés est supérieur à la somme des individus motivés » …

Quant au compositeur de Katja Kabanova, Janacek va à l’essentiel…  au coeur de l’émotion, au coeur du service du texte. Une de ses dernières compositions, Janacek revoit le livret en lumière de son amour pour une jeune femme, de 38 ans sa cadette, Kamilia Stosslova, rencontrée en 1917 dans la ville thermale de Luhacovice, en Moravie.

En 1891, il écrit à Kamila :

« Venez à la première a Brno : tout porte à croire que ce sera magnifique. Et vous savez quand j’ai fait votre connaissance à Luhacovice pendant la guerre, j’ai vu pour la première fois l’amour qu’une femme pouvait porter à son mari – je me souviens de vos larmes – c’est cela qui m’a fait penser à Katia Kabanova et à le composer. Je vous invite donc maintenant que l’oeuvre est terminée… »
Plus tard, il lui dédiera l’oeuvre : « Madame Kamila, je vous dédie l’oeuvre. Fleurs, courbez vous devant elle, oiseaux ne cessez jamais votre chant d’amour éternel ».

 

Katia Kabanova – les 27 (14h30) et 29 novembre (20h30)
Opéra en trois actes de Leoš Janáček
Livret de Vincence Cervinka
Opéra Grand Avignon
Place de l’Horloge
84000 Avignon
Tel: +33 (0) 4 90 14 26 40

 

Au XIXe siècle, dans une petite ville de Russie au bord de la Volga, Katja Kabanova vit avec son époux Tikhon et sa belle-mère Kabanicha, une femme autoritaire et intolérante qui écrase son fils et méprise sa belle-fille. Katja est secrètement aimée par Boris, le jeune neveu du riche marchand Dikoï. En l’absence de son mari, parti pour quelques jours, Katja, fuyant un instant le climat déplaisant de son foyer, rencontre Boris et se laisse courtiser par lui.

Mais une fois Tikhon revenu à la maison, Katja adopte un comportement de plus en plus erratique. Une rencontre inattendue entre Boris et Katja, Tikhon et Kabanicha déclenchera une série d’événements funestes menant au suicide de Katja.
En langue tchèque – Sous titrage en français

Date : 19 novembre 2016
Centre Dramatique des Villages - Haut VaucluseSaison Culturelle Carpentras - Animart

Télécharger l'application

Réseaux sociaux

S'abonner
x

Newsletter

Gardons le lien avec la culture et le patrimoine en Provence. Restez connectés pour être informés des actualités, et s’évader au coeur de notre beau territoire de la Région Sud.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

En savoir plus