Accueil > Art > Spectacle Vivant > « Dans la solitude des champs de coton » : mise en scène d’Alain Timar au Théâtre des Halles

« Dans la solitude des champs de coton » : mise en scène d’Alain Timar au Théâtre des Halles

Alain Timar, le directeur du fameux théâtre des Halles d’Avignon, donne une puissante interprétation du texte de Bernard-Marie Koltès pour sa dernière pièce : « Dans la solitude des champs de coton ». Incontestablement, Bernard-Marie Koltès fait partie des grands auteurs du répertoire théâtral du XXe siècle. A la fois drôle, émouvant, violent parfois, ce texte nous interroge sur l’apparence, l’évolution, la psychologie des personnages, dont nous nous faisons parfois une idée préconçue.

dans-la-solitude-des-champs-de-coton-alain-timar-theatre-des-halles

Au Théâtre des Halles, Alain Timar, directeur du théâtre, s’est emparé du magnifique texte de Bernard-Marie Koltès « Dans la solitude des champs de coton » pour sa nouvelle création.

« Dans la solitude des champs de coton », un texte qui nous interroge sur nos identités

« Si vous marchez dehors, à cette heure et en ce lieu, c’est que vous désirez quelque chose que vous n’avez pas, et cette chose, moi, je peux vous la fournir. »

« Dans la solitude des champs de coton » met en scène un dealer et un client dans une situation de deal. Le client est dépendant du dealer, le dealer est dépendant du client. L’interprétation des deux acteurs, Robert Bouvier et Paul Camus, est éblouissante, servant admirablement ce texte souligné très judicieusement par les pulsations sonores de Pierre-Jules Billon à la batterie. Au cours des une heure trente de spectacle, les personnages se façonnent, les âmes se livrent, jusqu’à l’apparence physique qui se transforme. Aussi, difficile de juger, qui est le méchant, le gentil, le vendeur et le client, l’honnête et le voyou.

« Et la seule frontière qui existe est celle entre l’acheteur et le vendeur, mais incertaine, tous deux possédant le désir et l’objet du désir, à la fois creux et saillie, avec moins d’injustice encore qu’il y a à être mâle ou femelle parmi les hommes ou les animaux « .

Le décor du hangar, désaffecté, l’engagement très physique des acteurs, la mise en scène d’Alain Timar font de ce spectacle un moment inoubliable.

Pour ceux qui auront manqué ce spectacle, prochaine représentation dès le 6 juillet prochain, dans le cadre du Festival d’Avignon.

Assistante à la mise en scène Lee Fou Messica assistée de So Hee Han, musique Pierre-Jules Billon
Production Cie Alain Timár – Théâtre des Halles en accord avec Les Déchargeurs / Le Pôle diffusion
Production déléguée Le Pôle buro, Ludovic Michel
Le spectacle bénéficie du soutien du Théâtre du Passage (Neuchâtel, Suisse)
Le Théâtre des Halles – La Cie Alain Timár est soutenu par le ministère de la Culture et de la Communication / D.R.A.C. P.A.C.A., le Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Conseil départemental du Vaucluse et la Ville d’Avignon.

Localisation : Avignon
Date : 14 mars 2017

Télécharger l'application

Réseaux sociaux

S'abonner

Communiquez sur Projecteur TV

ENTREPRISES, COLLECTIVITÉS, ACTEURS CULTURELS
Pour promouvoir votre marque, votre territoire, vos événements

Découvrez nos services

x

Newsletter

Gardons le lien avec la culture et le patrimoine en Provence. Restez connectés pour être informés des actualités, et s’évader au coeur de notre beau territoire de la Région Sud.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

En savoir plus