Confluence : Orphée : j’ai perdu mon Eurydice – Opéra Grand Avignon

2 décembre 2017

Orphée ouvre la saison opératique de la nouvelle salle éphémère de l’Opéra Grand Avignon à l’Opéra Confluence .
Dimanche 3 et Mardi 5 décembre les mélomanes pourront retrouver le charme de l’opéra, et notamment avec le célèbre air « J’ai perdu mon Eurydice » de cette oeuvre qui raconte le mythe grec d’Orphée et Eurydice.

Orphée et Euridyce, le plus célèbre opéra de Christoph Willibald Gluck (création au Théâtre du Palais-Royal à Paris en 1774) révisée par Hector Berlioz pour permettre à la mezzo-soprano Pauline Viardot de chanter Orphée.
La première eut lieu le 19 novembre 1859 au Théâtre-Lyrique, à Paris.
Livret de Pierre-Louis Moline

 

Argument :
Orphée et Eurydice comporte trois actes.

Après une ouverture enlevée et joyeuse, le rideau se lève à l’acte I sur une scène de déploration. Orphée et le chœur se lamentent près du tombeau d’Eurydice. Orphée, resté seul, prend la résolution de mettre fin à ses jours lorsqu’il apprend de l’Amour qu’il pourra récupérer Eurydice s’il parvient à convaincre l’Enfer, à la seule et unique condition qu’il ne regarde pas son épouse lors du trajet de retour à travers les enfers.

À l’acte II, un très impressionnant chœur infernal tente de barrer la route à Orphée mais, par son chant, ce dernier parvient à émouvoir les esprits qui lui cèdent le passage. Un ciel serein succède aux sombres bords du Cocyte, prétexte dans la version parisienne à un ravissant ballet des Ombres heureuses. Eurydice paraît et retrouve Orphée.

À l’acte III, les deux époux remontent vers la terre mais Eurydice s’inquiète de l’indifférence d’Orphée qui ne peut la regarder avant de retrouver le monde des vivants. À l’écoute de ses reproches, il ne peut s’empêcher de se retourner et elle expire dans ses bras. Orphée se lamente dans le célèbre Che farò senza Euridice (dans la version française : J’ai perdu mon Eurydice). L’Amour surgit pour l’empêcher de se suicider et lui rend Eurydice, l’œuvre s’achevant dans la version parisienne par un long ballet.

Distribution :
Direction Roberto Forés Veses
Direction du Choeur Aurore Marchand
Études musicales Marie-Claude Papion

Mise en scène Fanny Gioria
Chorégraphie Eric Belaud
Décors et lumières Hervé Cherblanc
Costumes Elza Briand

Orphée Julie Robard-Gendre
Eurydice Olivia Doray
Amour Dima Bawab

Orchestre Régional Avignon-Provence
Chœur de l’Opéra Grand Avignon
Ballet de l’Opéra Grand Avignon

Pratique :
Dimanche 3 décembre 2017 à 14h30
Mardi 5 décembre 2017 à 20h30
Opéra Confluence