Accueil > Art > Spectacle Vivant > L’orchestre Avignon-Provence a joué « Passionnément »

L’orchestre Avignon-Provence a joué « Passionnément »

Ce concert symphonique proposé par l’Orchestre National Avignon-Provence en partenariat avec le Printemps anglophone d’Avignon vendredi 13 mai en la salle La FabricA à Avignon, fut dominé par le sentiment de passion, transmis par les musiciens de cette grande formation, son excellentissime chef invité en la personne de Laurent Petitgirard, comme par le jeune et non moins talentueux pianiste Daniel Kharitonov. Un concert symphonique fait d’amour et de passion.

concert symphonique 2022 orchestre avignon provence la fabrica

Pour son 7ème et avant dernier concert symphonique de la saison 2021 / 2022, sous la direction du maestro Laurent Petitgirard, au programme La nuit et l’amour, l’émouvant interlude orchestral d’Augusta Holmès, le célèbre concerto pour piano et orchestre n°1 de Piotr Illitch Tchaïkovski, et la symphonie n°6 d’Antonín Dvořák pour clore une soirée musicale faite d’Amour et de Passion. Une passion qui a envahi le cœur d’auditeurs particulièrement enthousiastes, un public qui aura pu, entre autres, découvrir l’œuvre de la compositrice britannique Augusta Holmès.

« Passionnément », un concert symphonique fait d’amour et de passion, par l’Orchestre National Avignon-Provence

laurent petitgirard chef orchestre musiciens orchestre avignon provence

Une direction musicale irréprochable de Laurent Petitgirard

On ne présente plus Laurent Petitgirard, chef d’orchestre, compositeur et musicien particulièrement éclectique.
Laurent Petitgirard a réalisé une immense carrière de compositeur de musique symphonique, d’opéras, de musique de chambre et de musique de film, doublée de son importante activité de chef d’orchestre. « Passionnément » a donné l’occasion, une fois de plus, d’apprécier le talent du chef, élu secrétaire perpétuel de l’Académie des Beaux-Arts le 1er février 2017, mais aussi l’homme, par ses quelques réflexions pertinentes et tout aussi humoristiques dans le courant de la soirée.

Augusta Holmès, sous l’influence de Wagner

La compositrice et poétesse d’origine britannique Augusta Holmès (1847-1903) fait depuis plusieurs années l’objet d’hommages récurrents en France, et ce n’est que justice. Proche de Liszt et Franck, fortement influencée par Wagner, elle laisse une empreinte décisive dans la vie artistique de son temps. Inspirée du peintre symboliste Puvis de Chavannes, Ludus pro patria est une ode symphonique dont l’interlude « La nuit et l’amour » résume pleinement l’esthétique.

Daniel Kharitonov, le pianiste au son de bravoure et passion dès les premières mesures du concerto de Tchaïkovski

Daniel Kharitonov Concert Pianist of the 15th Tchaikovsky International Competition 2015

Certes, le concerto pour piano de Tchaïkovski, empoigne l’auditeur dès les premières mesures. Son lyrisme et sa bravoure nous font pénétrer l’intimité et les états d’âme du compositeur russe. Pour autant, la prestation de Daniel Kharitonov fut tout simplement époustouflante de technique et de vélocité, dans cette œuvre qui reste une pièce majeure du répertoire pianistique. Grand espoir du piano, pour ne pas dire déjà jeune star, Daniel Kharitonov a été révélé lors du Concours Tchaïkovski 2015 (il avait alors 16 ans). Depuis, le jeune prodige s’est produit régulièrement avec l’Orchestre Mariinsky sous la direction de Valery Gergiev. Kharitonov, accompagné par cet orchestre, est parti en tournée en Chine et en Italie, et a donné des concerts dans toute la Russie. Avec l’ONAP, Daniel Kharitonov a pu offrir au public Avignonnais toute l’étendue de sa technique pianistique hors normes, comme son extraordinaire sensibilité artistique dans les différents mouvements du bouleversant concerto de Tchaïkovski. La passion a saisi l’auditoire, comme pour mettre en lumière l’intitulé de la soirée.

La 6ème de Dvořák remarquablement interprétée

Dans ses neuf symphonies, Antonín Dvorák dévoile sa proximité avec l’écriture de Brahms, mais surtout son identité éminemment slave. Rarement interprétée, la Symphonie n°6 séduit par son abondance mélodique et ses motifs rythmiques d’origine tchèque. La remarquable interprétation par l’Orchestre National Avignon-Provence de la symphonie est venue clore une soirée musicale forte en émotions, dont la programmation très éclectique a ravi les auditeurs.

Localisation : Avignon
Date : 16 mai 2022

Télécharger l'application

Réseaux sociaux

S'abonner

Communiquez sur Projecteur TV

ENTREPRISES, COLLECTIVITÉS, ACTEURS CULTURELS
Pour promouvoir votre marque, votre territoire, vos événements

Découvrez nos services

x

Newsletter

Gardons le lien avec la culture et le patrimoine en Provence. Restez connectés pour être informés des actualités, et s’évader au coeur de notre beau territoire de la Région Sud.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

En savoir plus