Accueil > Art > Spectacle Vivant > Le CALMS : un collectif d’artistes qui nous ‘en – Chantent’ pour la solidarité

Le CALMS : un collectif d’artistes qui nous ‘en – Chantent’ pour la solidarité

Parce que la culture doit être un droit inconditionnel, deux artistes ont fondé un collectif d’artistes lyriques et musiciens pour la solidarité à Marseille. Le Calms, créé par Mikhael Piccone (baryton) et Luca Lombardo (ténor), n’a jamais rendu autant possible la culture pour tous dans les quartiers défavorisés. Autour de Marseille et Aix en Provence, l’opéra est déconfiné !

CALMS -Le Collectif des Artistes Lyriques et Musiciens pour la Solidarite


Le CALMS : un succès retentissant ces Artistes qui nous ‘en – Chantent’.
Covid 19, Confinement, déconfinement, reconfinement, cluster, foyer, test, masque, plaquénil, théorie du complot, etc. : la planète navigue depuis fin février au-milieu de termes plus ou moins barbares, nouveaux ou simplement inusités. Il en résulte un état de pessimisme nébuleux, de peur sourde, qui, décident certains, en contrepartie, à abandonner toute précaution sanitaire et à prendre et faire prendre des risques inconsidérés.
Et puis il y a les artistes pour illuminer le quotidien….
Il y a les artistes qui ont dû se taire, nous priver d’eux. Nous étions absents à l’art vivant, doublement privés de vie.
Parmi eux, Mikhael Piccone, un jeune, talentueux, splendide baryton, mais pas seulement… Ce jeune homme séduisant au sourire communicatif possède la générosité, la joie de vivre, et l’intelligence ancrées en lui.
Il n’a eu de cesse, depuis ce terrible jour où les immeubles de la rue d’Aubagne se sont effondrés, de pourvoir aux besoins des personnes délogées avec ses moyens, le chant. Il a su, très vite, fédérer ses amis chanteurs, tout autant concernés par le problème, et les spectacles qu’ils ont offerts ont rivalisé d’excellence.
Pendant le confinement, après le confinement, ces chanteurs ont apporté leur lumière, radieuse, amenant avec eux, pour le public, cette joie de vivre qui tant nous manque.
Autre excellente idée : l’Opéra déconfiné. Quel bonheur que cette jeunesse –et les moins jeunes- donnant à la rue ce qu’il lui est dû, la beauté de l’Art, coûte que coûte. A tous les coups, avec le CALMS, les artistes ont trouvé le moyen d’être et de rendre heureux !

Rencontre avec Mikhael Piccone, Fondateur et coordinateur du CALMS

Qu’est-ce que le CALMS ?
Mikhael Piccone : Le Collectif des Artistes Lyriques et Musiciens pour la Solidarité est une association de loi 1901. Il a pour objet la création d’événements lyriques caritatifs et fédérateurs afin de récolter des fonds pour des associations et de sensibiliser la population à de grandes causes sociales ou humanitaires.
Le CALMS est apolitique et non cultuel. Il s’inscrit dans une démarche humaniste au profit de toutes les associations qui soutiennent et placent la fraternité et le respect du droit à la dignité au cœur de leurs projets.

Comment est venue l’idée de créer ce collectif ?
Mikhael Piccone : Le collectif s’est constitué après le drame de la rue d’Aubagne, à Marseille. À l’initiative de Luca Lombardo et moi-même, un concert caritatif a été organisé au théâtre Toursky, le 22 janvier 2019. En présence de 130 artistes lyriques et musiciens bénévoles, ce concert « Les Voix Solidaires » a permis de récolter la somme de 12 000€ pour la Croix-Rouge Marseille au profit des sinistrés de la rue d’Aubagne et des personnes délogées. Le CALMS est né de l’énergie et de l’adhésion extraordinaire que ce concert a suscitée auprès des Marseillais.

Qu’a fait le CALMS depuis sa création en 2019 ?
Mikhael Piccone : Depuis sa création, le CALMS poursuit son chemin et multiplie les projets. En septembre 2019, il a lancé sa « Saison Solidaire 19/20 ». Une série de 9 concerts, à raison d’un concert par mois, à Marseille et dans le département des Bouches-du-Rhône, aux profits de plusieurs associations, telles que, Les Petits frères des pauvres, le Mrap13, Les Restaurants du cœur, Parole d’Enfant ou encore Habitat et Humanisme. Nous avons pu reverser ainsi près de 42 000€ durant cette première saison ! Nous reversons l’intégralité des recettes de nos concerts.

Combien d’artistes composent le collectif et ont chanté lors de la saison solidaire ?
Mikhael Piccone : Le CALMS compte un noyau dur d’environ 70 artistes. Les concerts que nous faisons sont organisés avec 3 ou 4 artistes. Mais lors du concert des Voix Solidaires que nous avons donné en janvier 2020 une nouvelle fois au théâtre Toursky, nous étions près de 160 !

Mais qui sont ces artistes ?
Mikhael Piccone : Le CALMS réunit les artistes professionnels de notre région mais aussi les jeunes talents comme les grands élèves des conservatoires ou encore des espoirs comme les jeunes classes CHAM. En novembre, c’est la grande Sandrine Piau qui est venue chanter en duo avec le jeune contre-ténor Rémy Bres. Ils étaient accompagnés par l’orchestre de la 3ème CHAM Longchamp dirigée par Frédéric Isoletta. Ce concert était donné symboliquement un an jour pour jour après le drame de la rue d’Aubagne. Pour les « Voix Solidaires », nous avions pour marraine Marie-Ange Todorovitch et avec tous les artistes, nous avions aussi la maîtrise des Bouches-du-Rhône, Les petits chanteurs de la Major et un jeune ballet invités.

Vous donnez une grande place aux jeunes ?
Mikhael Piccone : Ils sont l’avenir ! Pour eux c’est une chance énorme de pouvoir partager la scène avec des professionnels. Et grâce à la pratique artistique, nous les sensibilisons par la même occasion à des problèmes sociétaux. Pour nos jeunes chanteurs, c’est aussi une occasion unique de partager la scène avec d’autres artistes, de faire des rencontres, tisser leur réseau professionnel. Le CALMS a vocation à mettre en avant ses jeunes talents et les aider le plus possibles dans leur intégration professionnelle.

La crise sanitaire a-t-elle eu un impact sur votre saison ?
Mikhael Piccone : La crise sanitaire a malheureusement stoppé les concerts de la saison car nous ne pouvions plus nous réunir dans des théâtres. Mais durant la crise sanitaire, et depuis la fin du confinement, le collectif chante et innove à la rencontre des publics isolés et fragilisés. Nous avons commencé à organiser des concerts dans les EPAHD et dans certains associations qui pouvaient nous accueillir en extérieur et avec des distances de précaution durant le confinement afin d’apporter un moment de douceur et rompre l’isolement qui a été terrible pour ces publics déjà très isolés. C’est ainsi que nous sommes allés chanter au relais des possibles à Aix-en-Provence qui héberge des femmes victimes de violences ainsi que leurs enfants puisque c’est également un hôtel maternel.

Le Calms dans les quartiers avec les enfants
À la suite de cette rencontre et un fois le confinement levé, nous avons créé avec eux le programme « Opéra déconfiné« .  Tous les lundis depuis le 1 er juin à jusqu’au 24 août 2020, nous amenons l’opéra au pied des immeubles, sous les fenêtres des habitants des quartiers populaires aixois. Ce programme est complété par des cours de chants « déconfinés ». Le relais des possibles est une association qui développe dans les quartiers populaires des dispositifs permettant de lutter contre l’isolement et de faire de la prévention contre les violences faites aux femmes. Pour cela, ils utilisent la culture comme un outil permettant de tisser un lien de confiance avec la population et qui permet de libérer la parole. Ils ont une bibliothèque associative de quartier (Bibliothèque Cézanne), une laverie solidaire qui permet de venir aux plus précaires de venir se rencontrer en lavant leur linge et un bus itinérant (Le ZEBUS) qui amène des activités culturelles dans les quartiers qui en sont privés.

Comment ont réagi les habitants des quartiers en découvrant des chanteurs d’opéra sous leurs fenêtres ?
Mikhael Piccone : Vraiment très bien ! Le programme que nous avons lancé le 1er juin remporte un succès fou ! Toutes les semaines, les gens sont plus nombreux, nous avons des habitués et des gens de passages qui ont entendu parler d’Opéra Déconfiné à la télévision. Dans le quartier d’Encagnane, nous avons un groupe d’enfant qui nous attend de pied ferme tous les lundis. Un jour, ils ont fait un parterre de fleurs pour notre arrivée !

Quelle est votre ambition dans ce projet Opéra Déconfiné ?
Mikhael Piccone : Avec le relais des possibles, nous avions des ambitions doubles.
Pour eux, ils étaient nécessaires de retourner vite dans les quartiers après le confinement qui a été une période terrible d’isolement pour ces publics déjà fragilisés, surtout pour les femmes et les enfants qui ont été en plus des victimes collatérales de ce virus en raison de l’explosion des violences. Il fallait trouver un moyen de toucher les gens mais sans avoir besoin de les rassembler car il fallait garder des distances physiques.
L’opéra a été une évidence car la musique et la voix lyrique passent par les fenêtres et dans ces quartiers où les immeubles font blocs les uns contre les autres, l’acoustique est tout à fait favorable ! Mais pour aller plus loin, nous avons réalisé un programme musical qui chaque semaine amenait une nouvelle thématique sociétale : L’amour, la jalousie, le féminicide… Ainsi derrière nos interventions, les professionnels du relais des possibles ont eu l’occasion d’échanger sur ces thèmes. Et puis surtout, nous avons vraiment créé un rendez-vous sympathique qui a permis de retisser un lien très fort entre les habitants des quartiers et le Relais des Possibles.

le Calms opera deconfine dans les quartiers

 

Pour nous, il était important de démontrer que l’opéra est accessible à tous. Il suffit d’avoir une oreille et cœur. Pour le public de ces quartiers populaires, l’opéra peut sembler inaccessible, élitiste, difficile d’accès ou simplement qu’ils n’y ont pas le droit. Nous avons tâché toutes les semaines de casser ces idées reçues. Nous avons démontré que l’opéra parle avant tout de la vie, de nos émotions et que cela nous sommes capables d’en ressentir. Nous avons eu beaucoup de retour des habitants nous disant que nos prestations leur faisaient « du bien ».

Mais si nous avons réussi déjà ce grand pas qui est de leur avoir fait découvrir, aimer et accepter qu’ils y ont droit comme tout un chacun, le gros travail qui reste à faire maintenant et de les accompagner à vouloir aller franchir les portes des théâtres et des opéras qui leurs appartiennent comme ils appartiennent à toutes les couches de notre société.

Pour cela, nous avons le projet de monter un opéra participatif en immersion dans ces quartiers. Après leur avoir fait découvrir l’opéra, ils vont devenir acteur de la culture. Puis progressivement, nous ouvrirons ensemble les portes des théâtres pour qu’ils s’approprient ces lieux de culture. Nous allons travailler des concerts avec plusieurs théâtres partenaires.

C’est votre projet pour la saison prochaine ?
Mikhael Piccone : Oui. Nous allons continuer dans les quartiers, développer des partenariats avec des associations de proximités et créer cet opéra participatif avec le Relais des possibles à Aix-en-Provence. Mais nous allons aussi lancer la deuxième saison solidaire qui comptera 10 concerts et 11 associations. Le concert des « Voix Solidaires » sera donné contre les violences faites aux femmes et fera l’objet d’une tournée nationale !

Comment peut-on aider le CALMS ?
Le CALMS est une grande chaîne d’union solidaire. Nous réalisons nos concerts grâce à des partenaires et des mécènes qui nous permettent de financer la mise en place de ces concerts solidaires. Nous ne sommes pour le moment pas du tout subventionnés.
Aussi, nous appelons à la volonté de chacun afin participer à ce grand rassemblement solidaire et fraternel. Entreprises et particuliers, il est possible de faire un don directement en ligne sur notre site internet www.calms-france.fr ou pour ceux qui préfèrent nous envoyer un chèque, il suffit de nous écrire à contact@calms.fr
Comme nous sommes une association reconnue d’intérêt général, tous les dons sont déductibles des impôts.
Je tiens d’ailleurs à remercier chaleureusement tous nos partenaires et nos mécènes sans qui tout cela ne serait pas possible.
La saison prochaine s’annonce exceptionnelle et plus que jamais vous pouvez devenir acteur de cette grande aventure collective et humaniste.

Concert lyrique caritatif pour les sinistrés de la Rue d’Aubagne au Théâtre Toursky

Localisation : Marseille
Date : 20 août 2020
anim art 2020 2021Centre Dramatique des Villages - Haut Vaucluse

Télécharger l'application

Réseaux sociaux

S'abonner
x

Newsletter

Gardons le lien avec la culture et le patrimoine en Provence. Restez connectés pour être informés des actualités, et s’évader au coeur de notre beau territoire de la Région Sud.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

En savoir plus