Avignon : Fest’Hiver au Théâtre des Halles, “Notre Classe” un Choeur théâtral sur les mémoires du passé

3 février 2017

Dans le cadre du Festival de Théâtre Fest’Hiver, ce 2 février au Théâtre des Halles , “Notre Classe”, une histoire en 14 leçons qui relate la vie de dix camarades de classe, juifs et catholiques, de 1929 à 2003, des bancs d’école à nos jours.

 

À travers l’histoire tragique du village polonais de Jedwabne dont en 1941, les juifs ont été massacrés par leurs voisins, l’auteur interroge les rapports tenus qui peuvent faire verser de l’amitié à la folie d’un “meurtre collectif”

Voici donc comment le texte de Tadeusz Slobodzianek est présenté au public. Après avoir été jouée dans le monde entier, la représentation en Avingon était une première en France.

Autant le dire tout de suite, on ne sort pas indemne d’une telle représentation, tant ce texte est fort, profond, souvent dur, mais aussi empli d’une poésie intemporelle qui nous aide à surmonter notre émotion, pourtant décuplée par la mise en scène de Justine Wojtyniak et le jeu parfait des comédiens. Les pogroms perpétrés en Pologne et notamment celui du village de Jedwabne en 1941 constituent la veine de la pièce.

Musique et bruitages, omniprésents tout au long de la représentation, intensifient la dimension émotionnelle du texte, le soulignant toujours avec justesse et intelligence.

 

« C’est une parole forte sur la réparation de la mémoire qui la fait résonner avec l’actualité ». Il est donc question du bien et du mal, d’humanité, d’amour, de guerres, d’injustices, d’idéologie, de mort, de liberté, un texte sans concessions, joué par la compagnie « Retour d’Ulysse » au sommet de son art.
La pièce de Tadeusz Slobodzianek a reçu en 2010 le prix littéraire le plus prestigieux en Pologne, le prix Nike.

 

Jacques Jarmasson
Chroniqueur (Musique et Théâtre au Pays d’Avignon)


 

“Ma mise en scène prendra la forme du chœur théâtral : c’est un corps organique à plusieurs têtes qui danse, chante et crie. En écho avec les conflits de guerre d’aujourd’hui, “Notre Classe” a une évidente portée universelle, fouille les origines de la barbarie, apporte un éclairage nouveau et produit un effet cathartique. Cette pièce parle d’une communauté et de l’irrévocable dissolution de ses liens. Il s’agit de soulever les problèmes de la responsabilité et de la confrontation avec l’inquiétante mémoire du passé, afin de pouvoir mieux contredire la barbarie du temps présent. “
Justine Wojtyniak

 

Avec :

Dora : Zofia Sozańska
Zocha : Fanny Azema
Rachel puis Marianna : Julie Gozlan
Jacob Katz : Serge Baudry
Rysiek : Tristan Le Doze
Menahem : Zohar Wexler
Zygmunt : Georges Le Moal
Heniek : Gerry Quevreux
Vladek : Claude Attia
Abraham : Stefano Fogher

Traduit du polonais par Cécile Bocianowski

Musique : Stefano Fogher
Regard chorégraphique : Sylvie Tiratay
Régie lumière : Hervé Gajean
Plasticienne textile : Manon Gignoux
Costumes & Scénographies : Justine Wojtyniak
Administration/Production : Frédérique Keddari
Communication/Diffusion : Marie-Françoise George

Les Editions de l’Amandier 2012