Un été à la Collection Lambert à Avignon : quatre expos sinon rien

14 juillet 2017

Leila Alaoui - Collection Lambert Avignon

C’est un ensemble d’œuvres exceptionnel, tant par le nombre que par la qualité et la diversité, qu’a réuni la Collection Lambert en Avignon, pour cette exposition estivale (visible jusqu’au 5 novembre).

En réalité quatre expositions simultanées, différentes mais liées à bien des égards, quatre expositions qui dialoguent intimement et témoignent de la richesse de l’art contemporain.

Agnès B, Keth Haring, Anselm Kiefer, Leila Alaoui, diversité et émotion à la Collection Lambert

On découvrira notamment quelque 400 œuvres de la collection d‘Agnès B.
Femme engagée dans son époque, présente sur tous les fronts de la création, la styliste a accumulé au fil des ans une impressionnante collection d’œuvres d’avant-garde, dans une démarche pionnière qui la rapproche  étonnamment d’Yvon Lambert.

C’est donc aussi à un dialogue entre collectionneurs et découvreurs passionnés que nous convie le musée avignonnais, qui poursuit en cela son travail de partenariat avec les grandes collections nationales et internationales.

Cet esprit d’ouverture s’exprime notamment dans la magnifique exposition consacrée à Keith Haring, l’un des grands représentants du Street Art, à la fois peintre, dessinateur et sculpteur, prématurément décédé en 1990, à l’âge de 31 ans. Ce grand ami de Basquiat (présent par ailleurs dans l’exposition) a consacré les dernières années de sa vie à la création d’œuvres monumentales mais aussi à lutter auprès des jeunes contre la drogue et le sida.

 

 © Jean-Pierre Petit et Bernard Gilhodes

Autre événement de cette exposition estivale dans cette Collection :

La vie secrète des plantes d’Anselm Kiefer, une des œuvres majeures du grand artiste allemand.
Une installation monumentale de dix peintures sur châssis constituées de peinture, branchages, fils de fer et feuilles de plomb. Cette exposition s’inscrit dans le cadre du 40e anniversaire du Centre Pompidou.
Enfin, ce n’est pas sans émotion que l’on découvrira la magnifique installation des photos de l’artiste franco-marocaine Leila Alaoui, victime en 2016 des attaques terroristes de Ouagadougou. Intitulée « Je te pardonne » l’exposition témoigne du regard profondément humaniste de cette jeune photographe et vidéaste, fauchée à 34 ans par la violence aveugle.

Exposition visible jusqu’au 5 novembre 2017
www.collectionlambert.fr/