Accueil > Art > Expositions > À Monaco villa Sauber : Histoire mondiale, la BD à travers le temps

À Monaco villa Sauber : Histoire mondiale, la BD à travers le temps

À la Villa Sauber, Marie-Claude Beaud, pour sa douzième et dernière année à la tête du Nouveau Musée National de Monaco, a concocté l’exposition  « Marginalia », dans le secret des collections de bande dessinée, présentant 90 artistes de cet art, aujourd’hui reconnu en tant que « 9ème Art », un art longtemps sous estimé, qui bien souvent a choisi la marginalité plutôt que la convention, l’humour plutôt que l’académisme, la contre-culture plutôt que les idées reçues… Construite autour de prêts inédits issus de collections publiques et privées, l’exposition est l’occasion de « repenser le rapport de la bande dessinée à son acculturation par les institutions, ou comment un medium partagé depuis ses origines entre contre-culture et culture de masse a pu investir l’espace muséal sans renier sa vocation transgressive, ni favoriser sa marchandisation ». Le livre des secrets da la BD s’ouvre sur 90 artistes d’hier à aujourd’hui tous présents aux cimaises : Un bain de fraîcheur, de jouvence et de liberté en ces temps inquiétants où le consensuel envahit jour après jour les esprits. La BD : un art rebelle !

Histoire Mondiale de la BD Villa Sauber NMNM Monaco

Jusqu’au 26 septembre 2021, Le NMNM-Villa Sauber dévoile des collections inédites de bande dessinée, avec l’exposition « Marginalia », l’occasion de revenir sur l’Histoire mondiale de la BD.

La bande-dessinée, une histoire devenue mondiale à travers le temps

Un art tenu à la marge, tout en s’en revendiquant…

Histoire Mondiale de la BD Villa Sauber Sempé

Sempé – Sans titre

Depuis sa création le Nouveau Musée National de Monaco conserve une importante collection de vues d’optiques, théâtres d’ombres et décors lumineux. Autant d’oeuvres et de techniques qui renvoient aux origines du cinéma. Dans cette histoire, l’image animée et plus précisément l’animation joue le rôle de l’éternel précurseur tant elle est restée l’oeuvre d’artistes qui continuent d’expérimenter à la marge, loin des standards.

« C’est par ce prisme qu’avec Damien MacDonald et Stéphane Vacquier nous avons souhaité aborder le thème de l’art dans la BD. Il s’agit d’un médium longtemps méprisé en raison justement de son caractère populaire. La hiérarchie des beaux arts, bien que rendue caduque par la modernité, n’en a pas moins réservé à la BD un traitement de défaveur en la reléguant à la neuvième position, derrière tous les autres arts y compris la télévision… Ce rang, la bande dessinée ne l’a jamais totalement contesté car il lui convenait peut-être : elle est en effet à son aise au fond de la classe, près de la fenêtre et du radiateur, car c’est là qu’elle a toujours trouvé plus de liberté. L’art des cancres, l’art comptant pour rien, s’est vengé d’une certaine façon de ce mépris : les mauvais élèves, les scribouillards bêtes et méchants, les marginaux de la société ont fini par quitter les bas-côtés de l’establishment ! » (Extrait du texte « L’art comptant pour rien » du Commissaire Marie-Claude Beaud paru dans le catalogue de l’exposition)

La BD « un art jeune », né en même temps que le cinéma et la psychanalyse

Suivant le modèle de traumarbeit (travail du rêve) élaboré par Freud, l’exposition Marginalia, Dans le secret des collections de la bande dessinée propose de découvrir les œuvres des plus grands noms du neuvième art et de mettre à l’honneur la passion de ceux qui y trouvent une source inépuisable de fascination. Les Marginalia sont de petits dessins qu’on trouvait au Moyen-Âge dans la marge des manuscrits. Souvent profanes, parfois drolatiques, toujours fascinants, ces dessins entretiennent un dialogue avec les textes qu’ils éclairent, expliquent ou critiquent. On peut y voir une des origines de la bande dessinée, un art qui a fleuri au XXe siècle et où s’unissent le dessin et l’écriture. Cette exposition à la fois populaire et très pointue permet au public de découvrir des personnages qui ont marqué l‘histoire de la Bande Dessinée, dont Krazy Kat, ce chat à la fois rêveur et espiègle, inventé par George Herriman au début de la première guerre mondiale : sur le principe du fameux « cadavre exquis », l’enfant écrit et dessine une BD faisant vivre de nouvelles aventures à Krazy Kat et ses acolytes….

NMNM Exposition Marginalia - Villa Sauber

NMNM Exposition Marginalia – Villa Sauber. ©Direction de la Communication-Michael Alesi

Quelques-uns de nos héros exposés à la Villa Sauber qui ont marqué l’histoire mondiale de la BD

Ce sont d’abord à travers les traits familiers de Tintin, Astérix, Bécassine, Snoopy, Barbarella, Batman – Betty Boop –  Black Panther – Blake et Mortimer –  Bugs Bunny – Corto Maltese –Donald Duck –Gaston Lagaffe – Marsupilami – Mickey Mouse – Popeye – Bianca – Blueberry – Captain and the Kids – Charlie Brown – Coquin le petit cocker – Félix le Chat – Flash Gordon – Fritz the Cat – Krazy Kat – Little Nemo – Mandrake – Phantom – Picsou – Popeye – Les Schtroumpfs – Spirit – Spirou – Tarzan – Terry and the Pirates –Vampirella – Zig et Puce, que le visiteur redécouvre avec émotion les héros de éternels de la jeunesse.

Parmi les 90 artistes présents aux cimaises :

Enki Bilal – Claire Brétécher – Walt Disney – Philippe Druillet – Will Eisner – Lee Falk – Emil Ferris – Max Fleischer – Jean-Claude Floc’h – André Franquin – Jean Giraud – José Gonzalez – Gotlib – Floyd Gottfredson – Hergé – Hermann – George Herriman –Jijé – Jeff – Catherine Jones – André Juillard – Jack Kirby -Jean-Claude Mézières – Frank Miller – Moebius – Tomás Nadal – Kevin O’Neill – Osamu Tezuka – Richard Felton Outcault – Peyo – Georges Pichard – Joseph Pinchon – Gérald Poussin – George Pratt – Hugo Pratt –Alex, Roland Topor- Sempé –Tardi …

Exposition Marginalia Villa Sauber NMNM -Schuiten Francois - les Cites Obscures. Couverture de l’Integrale

Schuiten François – les Cités Obscures. Couverture de l’Intégrale

Autour de l’exposition Marginalia, Dans le secret des collections de la bande dessinée : Une publication et la projection de courts métrages…

L’exposition « Marginalia » s’accompagne d’un catalogue (co-édité par le NMNM et les éditions Glénat) destiné à concilier le plaisir de la lecture des bandes dessinées avec une approche scientifique grâce à la contribution d’experts en la matière: Jean-Luc Fromental, Thierry Groensteen, Didier Pasamonik et Numa Sadoul.Comme à l’accoutumée le NMNM propose un programme de courts-métrages, films et vidéos animés (renseignements sur les dates, horaires, mesures sanitaires en vigueur : Tél. : +377 98 98 91 26)

Villa Sauber, 17 avenue Princesse Grace – Ouvert tous les jours de 10h à 18h – Entrée gratuite le dimanche – visites guidées tous les mardis et les week end – (prolongation de l’exposition jusqu’au 26 septembre)

Photo à la Une : Herriman George – Krazy Kat 1969-1972 Collection privée, Paris © D.R.

Localisation : Monte-Carlo
Auteur : Viviane Leray
Date : 16 août 2021

Télécharger l'application

Réseaux sociaux

S'abonner

Communiquez sur Projecteur TV

ENTREPRISES, COLLECTIVITÉS, ACTEURS CULTURELS
Pour promouvoir votre marque, votre territoire, vos événements

Découvrez nos services

x

Newsletter

Gardons le lien avec la culture et le patrimoine en Provence. Restez connectés pour être informés des actualités, et s’évader au coeur de notre beau territoire de la Région Sud.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

En savoir plus