Ernest Pignon-Ernest investit la Grande Chapelle du Palais des Papes

1 juillet 2019

Exposition Ernest Pignon-Ernest – Palais des Papes – Avignon

du 29 juin 2019 au 29 février 2020

Ecce Homo – “Voici l’Homme!”

Voici l’Artiste !

Voilà plus d’un demi-siècle qu’il colle ses images dans les villes du monde. Fragiles, éphémères, vouées à la dégradation puis à la disparition, ses sérigraphies en noir et blanc épousent les murs pour dire l’homme dans sa relation aux lieux et à l’histoire.

« Je n’ai fait que ça pendant 50 ans, interpeller l’Homme » résume celui que l’on considère comme le créateur de l’art urbain en France, le précurseur du street-art.

Jusqu’au 29 février 2020, ses travaux sont exposés dans le cadre prestigieux de la Grande Chapelle du Palais des Papes, à Avignon.
Environ 400 œuvres sont réunies pour cette grande rétrospective de ses différentes interventions depuis 1966 (auxquels s’ajoutent quelques dessins datant de 1962).

L’exposition a pour titre « Ecce homo » – « Voici l’homme », selon l’expression attribuée à Ponce Pilate lorsqu’il présenta Jésus à la foule.

Ernest Pignon-Ernest, un artiste engagé

Mais à la différence de Pilate, Ernest Pignon-Ernest n’est pas homme à « s’en laver les mains ». Il est au contraire un artiste pleinement engagé dans la réalité sociale et politique de son temps. Depuis ses débuts, à la fin des années 60, où il dénonce le péril de l’arme nucléaire installée dans les silos du plateau d’Albion jusqu’à l’évocation récente d’Haïti sous la dictature, en passant par les expulsions, l’apartheid en Afrique du Sud, la condition des immigrés ou les accidents du travail, sa démarche est profondément humaniste, politique au sens fort et noble du terme. Quelles que soient les thématiques abordées, son sujet reste l’homme dans son rapport avec ce qui l’opprime et l’empêche de vivre.

« Mes images, affirme-t-il, visent à réinscrire l’histoire humaine dans les lieux. »

En janvier 2020, Ernest Pignon-Ernest a l’intention de créer « in situ » une œuvre pour Avignon dans l’espace du Trésor Bas du Palais des Papes.

Déambulation de l’exposition Ecce Homo au Palais des Papes

Les œuvres présentées au Palais des Papes témoignent de cette démarche créative. Esquisses, travaux préparatoires, mais aussi pistes abandonnées, tâtonnements : le plasticien a voulu éclairer pour le visiteur le long chemin qui va de l’idée à sa réalisation graphique finale puis à son collage dans la rue. Il s’agit moins pour lui d’exposer ses œuvres d’encre et de papier que de montrer un processus de création, une démarche artistique et intellectuelle. L’œuvre, explique Ernest Pignon-Ernest, « ce n’est pas l’image que je colle mais l’interaction entre celle-ci et le lieu dans lequel elle s’inscrit, l’œuvre n’est pas le dessin mais le lieu lui-même révélé par l’insertion du dessin ».

Éveiller les consciences

On l’aura compris, l’artiste ne dispose pas ses images au hasard des rues, comme s’il s’agissait d’une vaste galerie à ciel ouvert. Chaque lieu de collage est soigneusement choisi, en fonction de son esthétique, de son histoire et de son potentiel symbolique. Derrière la virtuosité flamboyante du dessin et ce trait charbonneux si caractéristique, se cache une œuvre mûrement pensée dont l’ambition est aussi d’éveiller (ou de réveiller) les consciences.

Infos Pratiques
avignon-tourisme.com
Ouverture : Du 29/06/2019 au 29/02/2020, tous les jours. Ouvert tous les jours. Juin 9h-19h – Juillet 9h-20h  – Août 9h-20h30. De septembre au 1er novembre :  9h-19h. Du 2 novembre au 29 février  : 9h30-17h45. Fermeture des caisses 1h avant.